RSS

La dépendance du crédit est mondiale et la déflation n’arrangera rien

mars 11
La dépendance du crédit est mondiale et la déflation n’arrangera rien

Selon une récente étude du McKinsey Global Institute, depuis 2007 le montant des dettes a augmenté de 57 billions de dollars et les signes d’un prochain ralentissement se multiplient. Les pays émergents ont vu leurs dettes fortement monter. Quant à la dette du secteur public, elle a grimpé de 40% à 120% du PIB depuis le début de la crise.

Le désendettement est inexistant. L’Asie a également pris les mauvaises habitudes occidentales. Une bulle induite par le crédit immobilier y est désormais majeure et la dette du système bancaire dit de l’ombre est en pleine croissance.
La dette totale de la Chine a quadruplé depuis 2007 à $ 28 billions, selon les estimations de McKinsey. Le marché de l’immobilier chinois a ralenti de façon marquée, ce qui pèse sur le secteur de la construction. La Chine a abandonné une politique monétaire restrictive et réduit les réserves obligatoires des banques, espérant éviter un atterrissage brutal.

Pour toutes ces raisons et bien d’autres, l’économie mondiale est devenue extrêmement vulnérable à un scénario de récession continue. Il y a déjà trop de dettes partout, des taux d’intérêt très bas, et une impuissance démontrée des banques centrales à recourir aux moyens classiques. La monétisation des dettes n’a fait qu’empirer une situation déjà gravissime en 2008.

 

L’ENVIRONNEMENT DÉFLATIONNISTE

Chaque pays tente de gagner de la compétitivité avec les variations de change, mais les intérêts des dettes consenties en dollar US (la devise forte parce que les Etats-Unis ont besoin de dizaines de milliards par mois pour payer leurs propres dettes… et donc d’attirer les capitaux étrangers) explosent. La déflation amplifie le désastre comme on le voit dans le sud de la zone euro.

 

COMMENT TOUT CELA VA T-IL FINIR ?

On connaît malheureusement ce qui va advenir, même s’il est difficile d’appréhender ce que seront concrètement les événements de demain dans notre quotidien. D’un côté, il y a le constat que l’on esquisse rapidement, puis il y a la transformation d’un pays comme les Etats-Unis – voir par exemple le numéro 44 de LISO (annoncé dans le prochain numéro de LIESI). Les politiciens américains sont en train d’amplifier les désastres géostratégiques avec leur théorie fumeuse du chaos constructif. Le fait que l’administration de Washington souhaite contraindre le Congrès à donner tous les pouvoirs de décision de guerre à leur marionnette B. Obama en dit long sur leurs objectifs occultes.
Depuis septembre 2001, quelle implication militaire américaine n’a pas abouti à un fiasco ?

Etatislamique

L’Aghanistan est de nouveau entre les mains des talibans.

L’Irak n’est plus une nation souveraine. Une partie du pays est même contrôlée par des islamistes radicaux, des sanguinaires à la solde des officines du renseignement américain. Quant aux Etats-Unis et à leurs alliés, ils ont commis des crimes inqualifiables avec l’uranium appauvri. Des milliers d’enfants irakiens continuent de naître toujours avec des difformités affreuses.

L’Egypte a été démocratiquement réformée… en une dictature militaire.

La Libye n’est plus un Etat souverain et elle est engagée dans une guerre civile: conséquence des ingérences des membres de l’Otan sous tutelle du complexe militaro-industriel US et de ses agents satellites comme le tandem Sarkozy/Juppé.

L’Ukraine est en train de ressembler à la Libye… Le pays est asphyxié par les agenturs du Conseil des Treize. L’Ukraine est un pays détruit économiquement et la misère sévit. Il n’a fallu qu’une petite année pour y parvenir.

Le Yémen connaît des événements tragiques après que les néo-con aient décidé de ne plus négocier…

Ile JekyllLes Etats-Unis sont aujourd’hui assaillis par une vague d’immigration de l’Amérique du Sud. Du jamais vu, mais cette politique suicidaire est menée sur consigne par le grand joueur de golf… B. Obama, qui lit des discours qu’il ne rédige même pas pour donner l’impression d’être aux commandes.
Les Etats-Unis sont gérés pour être détruits de l’intérieur et de l’extérieur. Voir les numéros 41 et 44 de LISO. Ce plan a été planifié dès la création des Etats-Unis par les maçons du pays qui purent (après bien des crises provoquées volontairement) prendre le contrôle de la politique monétaire du pays en décembre 1913… juste avant de provoquer l’accident SARAJEVO… Y a-t-il réellement du hasard à ce niveau de pouvoir ?

« Les USA soutiennent des principes internationaux… et notamment qu’on ne doit pas envahir un autre pays ». (Barack Obama)

 

Posted by on 11 mars 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.