RSS

Victoire des fonds vautours contre l’Argentine

mars 14
Victoire des fonds vautours contre l’Argentine

Le 13 mars 2015, le juge américain Thomas Griesa a confirmé le droit en faveur des fonds vautours spéculatifs ayant acheté la dette argentine liée à la faillite du pays en 2001.

Il a ainsi interdit à la banque Citigroup de procéder au paiement des intérêts sur les obligations argentines comme le souhaitait Buenos Aires.

Les fonds spéculatifs avaient déjà obtenu gain de cause contre l’Argentine en 2014.

defautargentine

 

Déjà à cette époque, le juge Griesa avait condamné l’Argentine à rembourser intégralement ces fonds et ordonné, en attendant, le blocage du paiement des créanciers réguliers du pays.

A ce jour, Citibank estimait ne pas être concernée par cette interdiction et affirmait être en droit de poursuivre ces paiements pour le compte de l’Argentine. Concrètement Citigroup ne pourra pas procéder à la fin du mois au paiement des intérêts à valoir sur les obligations argentines.

Le cynisme de ces fonds spéculatifs est sans limite, comme l’exprime la réaction du porte-parole d’un des fonds vautours, NML Capital, dans un communiqué :

« La décision du tribunal établit clairement que toute tierce partie qui essaierait d’aider l’Argentine dans son processus de paiement violerait les ordres de la cour ».

Rappelons que ces fonds avaient racheté des bons de la dette argentine à prix cassés et REFUSE la restructuration de la valeur de ces bons. ce alors que plusieurs créanciers de l’Argentine avaient accepté les deux restructurations de la dette argentine de 2005 et 2010 avec une décote de 70%.

Par le refus des fonds vautours de s’aligner sur les autres créanciers de l’Argentine – surtout des Etats -, l’Argentine a été déclarée en juillet 2014 en défaut de paiement partiel par les agences de notation Standard & Poor’s et Fitch Ratings.

Cet exemple illustrant la manière dont les fonds vautours spéculatifs peuvent amener un Etat à une ruine, nous instruit de ce qui attend la zone euro. LIESI avait en effet souligné que ces mêmes fonds avaient racheté énormément de dette européenne des pays du sud de la zone euro en 2013.

Pourquoi ?

 

Posted by on 14 mars 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.