RSS

Commentaire éclairant d’un officiel de la Banque centrale américaine

avril 07
Commentaire éclairant d’un officiel de la Banque centrale américaine

Le 6 avril 2015, William Dudley, qui préside la banque de Réserve fédérale de New York et siège à la Réserve fédérale (Fed), a dit que la récente appréciation du dollar a représenté « un choc significatif » pour l’économie américaine et devrait affecter la croissance.

Depuis une dizaine de jours, on peut lire de mauvaises statistiques macro-économiques américaines, ce qui a donné un peu d’air pour une reprise technique de l’euro qui s’essouffle bien vite.

Tandis que des milliers de milliards d’euros sont désormais rémunérés à taux négatifs (une aberration d’écrire cela), les bourses européennes continuent de grimper puisque le rendement est toujours recherché. C’est la chasse aux actions offrant quelques points de rendement supérieurs à ZÉRO.

 

cac40rendementfrance-inflationSource

 

UNE HIRONDELLE FERAIT-ELLE LE PRINTEMPS ?

Le chômage américain, nous disait-on depuis des semaines, était de l’histoire ancienne. Un officiel de la Fed parle de « récent ralentissement » confirmé par « un large éventail d’indicateurs ». Des propos inquiétants… ??? On voit ainsi que les manipulateurs de marché des devises, qui se sont acoquinés en août dernier pour amener l’euro à la parité avec le dollar, jouent la montre. Faut-il y aller en ligne droite baissière ou donner de l’air à l’euro avant de reprendre la plongée en eaux profondes à 1euro=1dollar ?

groupedes30

William Dudley parle des dégâts générés par une appréciation de près de 15% du dollar qui « rend les exportations américaines plus chères et les importations plus compétitives ».

Il va plus loin puisqu’il annonce déjà que cette reprise de la devise US impliquera une réduction de la croissance du PIB de 0,6 point de pourcentage sur l’année. Une manière de préparer les esprits à la publication du 29 avril 2015 sur la croissance américaine. Selon William Dudley, elle atteindra modestement 1% en rythme annuel.

Quelle reprise ! Oui, nous comprenons votre surprise… mais vous allez certainement vous en remettre.

Comme William Dudley était dans un bon jour, il a été plus disert : il a osé évoquer les dégâts qu’entraîne la chute des cours du pétrole. En effet, il confesse – mais du bout des lèvres – que l’industrie du pétrole a quelque influence sur la croissance du pays. Or vous savez ce qu’a fait le crude depuis juin dernier. C’est un peu comme le graph de l’euro/dollar à l’exception près qu’il est en reprise technique.

Pour William Dudley, la baisse des prix de l’énergie « risque de conduire à une réduction encore plus sévère des investissements » dans l’industrie américaine du gaz et du pétrole. « Cela va exercer un frein important sur l’activité économique ».
Est-ce tout ?

Non, William Dudley a remarqué que l’hiver a été très rigoureux dans le nord-est et le Midwest… signe du réchauffement climatique, bien évidemment ! Par conséquent, la météo est un autre facteur du « ralentissement surprise ».

Selon lui, le niveau des chutes de neige et le volume de population qui en a été affecté « a été de 20% à 25% plus important en janvier et février qu’au cours des cinq dernières années en moyenne ». Une information qui devrait être écartée par les « grands experts » (sherpas mondialistes du climat) du GIEC et de la fable du réchauffement climatique. Cette théorie mondiale qui vise à faire du TRIAGE social.

VOIR LES TITRES SUIVANTS SUR CE SUJET

 

ALORS, QUID DE LA HAUSSE DES TAUX AUX ETATS-UNIS ?

Comme la reprise est publiquement absente des compteurs de la fin du mois, William Dudley n’a rien trouvé d’autre à dire qu’une première hausse des taux d’intérêt serait « dépendante des données économiques » et qu’ensuite la trajectoire de hausse des taux serait « relativement faible ».

Ainsi voit-on que nous n’avons plus affaire à des spécialistes de l’économie mais à des artistes de la communication. Ils mentent et habillent leurs mensonges pour les idiots utiles qui les écoutent et croient à leurs sempiternels retours de veste. Il est vrai que les financiers aiment ces mensonges sans lesquels ils ne pourraient pas gagner de l’argent dans ce casino où il suffit de parier sur la hausse…

Il faut aller dans le sens du vent, certes, mais garder toujours à l’esprit que la météo est très capricieuse dans bien des domaines. HAARP explique UNE PARTIE de la manipulation climatique comme la Main anonyme qui ordonne fait la pluie et le beau temps sur les marchés financiers internationaux.

Ce matin, le CAC40 approche la zone que nous avions indiquée. La hausse s’effectue grâce aux bancaires qui profitent de la situation monétaire. Le niveau des 5140 est bientôt atteint et d’aucuns visent ensuite les 5220. Mais n’oubliez pas ce que nous avons écrit précédemment dans un autre message… surtout pas ! Accident, il y aura… mais pas capitulation.

 

QUE DIRA DAME YELLEN ?

Tout simplement ce que rédigeront les conseillers de la com’ du cartel bancaire, propriétaire de la FED. A savoir que la politique monétaire de la banque centrale américaine sera « normalisée ». Traduction, elle ne sera pas « extrêmement accommodante » mais « un peu moins accommodante ».

Qu’est-ce que cela veut dire ? Ecrivez à la FED… Nous n’avons pas fait les mêmes études que ces brillantes sommités.

 

Posted by on 7 avril 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.