RSS

Grèce : le spectacle continue

avril 11
Grèce : le spectacle continue

Suite au remboursement de 450 millions d’euros de la Grèce au FMI, les rendements obligataires des taux à 10 ans grecs ont plongé. La bourse d’Athènes n’a cependant pas bougé.

Le Premier ministre grec s’en est revenu de son voyage en Russie affirmant que son pays n’était pas un « mendiant ». On joue donc encore et toujours les prolongations.

Selon une source de HSBC, le point critique sera le 12 mai prochain.
Officiellement, la Grèce ne sera soutenue que moralement par la Russie et doit se concerter avec ses partenaires et créanciers européens. Le Kremlin a seulement reconnu des discussions avancées dans le domaine énergétique. Suite à quoi le Premier ministre grec a rappelé au Groupe de Bruxelles que la Grèce était un pays souverain et comme tel, avait le droit de choisir sa politique étrangère et donc a toute légitimité pour développer son rôle géopolitique régional.

Babel confusionLe jeu de dupes est parfaitement coordonné quand on entend le responsable du Kremlin assurer que la Russie n’a pas la volonté de jouer sur les dissensions existant entre les partenaires européens. L’objectif étant de travailler avec l’ensemble d’une Europe unie.

Vous y croyez ?

Même si les technocrates marxistes de l’UE cachent leur jeu, puisque le destin de la Grèce est déjà scellé, ils ne pourront pas arrêter le cours d’une histoire qui impliquera à terme l’effondrement de cette Babel sans humanité. L’avenir de l’UE est un avenir de sang et de larmes parce que ses architectes veulent construire un nouvel ordre mondial sans la pierre d’angle qu’est Notre Seigneur Jésus-Christ. Même si l’OCDE adopte une com’ de l’espoir et de certitude en une reprise qui s’esquisse(rait), LIESI rappelle qu’à chaque fois que de telles annonces furent  faites (depuis le nouveau siècle), une crise n’a pas tardé à survenir… On dira encore une fois : tout repartait… c’est la faute à pas de chance…

Les Grecs doivent revoir leur copie et l’on annonce la réunion du 24 avril des ministres des Finances de la zone euro, à Riga, comme « critique ». Il y aura sans doute un énième accord, le temps de réunir l’orchestre pour les dernières répétitions avant le bouquet final.

« Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial ».

David Rockefeller, le 23 septembre 1994

 

Posted by on 11 avril 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.