RSS

Occident, Russie et Ukraine sont sur le même bateau ivre

mai 17
Occident, Russie et Ukraine sont sur le même bateau ivre

Au premier trimestre 2015, la demande chinoise en or a été de 327 tonnes. Certains articles évoquent des ventes de la part des particuliers qui choisissent d’investir sur le marché boursier, lequel a beaucoup progressé.
D’autres banques centrales ont officiellement fait savoir qu’elles avaient acheté du métal précieux. C’est le cas de la Turquie, de la Biélorussie, du Kazakhstan et de la Russie. Le Venezuela a utilisé son or afin d’obtenir des liquidités.

La semaine dernière, le dollar a légèrement baissé suite à de mauvais chiffres économiques, mais ce sont surtout les résultats des grandes entreprises américaines qui constituent un indicateur sérieux selon quoi la hausse de la devise américaine commence à gêner l’économie Outre-Atlantique.
Il est bien difficile de savoir exactement où nous en sommes en Occident en matière d’or parce que, depuis des années, des tonnes et des tonnes d’or sont allées en Chine ou en Russie. Les médias sont très silencieux sur la Russie, mais LIESI ne serait pas surpris que les stocks de la banque centrale russe soient supérieurs à ceux de la banque centrale chinoise.

Ile JekyllSur ce point, la Banque centrale de la Fédération de Russie a annoncé qu’en mars elle avait acquis environ 30 tonnes d’or, ce qui porte le total de ses réserves d’or à 1238 tonnes. Il s’agit bien évidemment d’un chiffre officiel qui ne correspond en rien à la réalité. Officiellement (toujours), avec cette annonce, la Russie serait – dixit le FMI – le pays détenant les cinquièmes réserves mondiales d’or. Même si ces chiffres sont très inférieurs à la réalité (nous répétons…), il demeure un point évident : si la Chine et la Russie accumulent tant de métaux précieux, c’est bien la preuve que quelque chose de bien singulier se trame au-dessus des familles agissant derrière les grandes institutions supranationales. Ces grandes familles, qui furent à l’origine des deux premières guerres mondiales, et qui se jouent des politiciens comme des terroristes pour mettre en œuvre un PROGRAMME dicté par le Prince de ce monde (à quelques émules rassemblés au sein de ce que désignons comme CONSEIL DES TREIZE). Pour preuve de cette évidence, il n’est pas possible à de simples hommes d’œuvrer à un Nouvel Ordre Mondial sur plusieurs générations comme c’est le cas. L’intelligence qui est derrière ce plan évoqué depuis NEMROD ET SA TOUR DE BABEL, a de la suite dans les idées… Elle ne peut que conquérir le pouvoir par l’apostasie des nations qui perdent ainsi la protection de Celui sans qui rien ne peut se faire: Notre Seigneur Jésus-Christ. Les hommes de notre époque ont oublié les principes intangibles de notre Histoire ; ils veulent jouir comme des matérialistes sans raison. Faut-il alors s’étonner des gouvernements qu’ils ont ? Nos gouvernements sont un juste châtiment du comportement des nations prévaricatrices.

Mais revenons sur les métaux précieux, par lesquels le Prince de ce monde et sa cohorte d’esclaves dirigeant les peuples entendent jouer pour les ruiner. D’aucuns pensent encore que la communication de la Chine sur ses réserves d’or impacterait douloureusement les marchés financiers. On s’accorde de plus en plus sur le fait que l’or devrait devenir un élément clé du renminbi, une fois que la devise chinoise serait internationalisée par le FMI. Dans quelle proportion l’or sera t-il utilisé dans les DTS (droits de tirage spéciaux) ? On ne sait pas…

En attendant, les acteurs des marchés financiers occidentaux se gavent de bons du trésor et les taux des obligations commencent à grimper fortement. Il est, certes, encore trop tôt pour dire s’il s’agit d’une tendance de fond, mais nous sommes toujours proches de ZERO.

 

Poutine siloviki1TIC TAC POUR LA RUSSIE DES SILOVIKI

Les Russes ont fait grimper leur taux parce que la cinquième colonne de l’Occident, présente au sein de la banque centrale moscovite, cherche à contrôler l’évolution économique de la Russie. VOIR L’OUVRAGE
Mais l’endettement de la Russie est faible. Qu’en est-il de l’Occident ? Les taux sont proches de ZERO, ET ses dettes sont astronomiques. Pour les Etats-Unis, on en est à 20 000 milliards de dollars. Une faible hausse des taux ferait très mal. Idem pour les autres pays européens pour lesquels le spectre d’une guerre civile menace. Le lecteur de LIESI doit entendre que plus nous avançons et avancerons dans le temps,  plus la confidence de 1996 du R.P. Malachi Martin sur le rôle de l’Ukraine dans le déclenchement d’une Troisième Guerre mondiale (selon la lecture qu’il a faite des 25 lignes du troisième secret de Fatima) se confirmera. L’UKRAINE DEVIENT en effet LA CLE DE LA PAIX OU DE LA GUERRE EN EUROPE.

Doit-on ajouter à cela les nombreux signaux de faiblesse du bloc dollar sur le plan géopolitique, que LISO mettra en évidence dans les tout prochains numéros – voir le numéro de LIESI du 15 mai 2015 ?

Que se passera-t-il quand la banque centrale américaine perdra le contrôle du marché obligataire ?

Quand le pouvoir supérieur donnera t-il pleine latitude à des pays comme la Russie et à la Chine d’agir dans ce sens ? Nous avons notre petite idée et en parlons dans la lettre confidentielles. A ce moment-là,  l’Occident sera dans une situation peu enviable. Nous devrions avoir un élément précurseur à cela : la démission de Mario Draghi… car ces grands (selon les médias) ne sont que des nains quand l’orage approche.

Alors : quand les rats quitteront-ils le navire ?

 

Posted by on 17 mai 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.