RSS

Euro, pétrole et taux grimpent et font plonger les bourses

mai 14
Euro, pétrole et taux grimpent et font plonger les bourses

Les événements du côté des marchés obligataires viennent, en quelques séances, de réduire à ZERO la folle progression des indices des marchés financiers des derniers mois.

Hier, on s’inquiétait du manque d’inflation. Pour justifier une remontée des taux américains, tellement souhaitée par la majorité du comité de direction de la banque centrale américaine, les insiders ont fait remonter le cours du baril. Un pétrole plus cher c’est de l’inflation qui revient… MAIS c’est aussi retirer indirectement de l’argent des poches du consommateur et donc freiner ses dépenses de consommation !

Ce nouveau contexte du retour attendu de l’inflation justifierait la hausse des taux, souhaitée aux Etats-Unis par ceux qui ne voient aucune croissance venir et savent que la communication d’une reprise frauduleuse  pourrait se terminer mal. Pour le moment et en vue du prochain choc financier, la banque centrale américaine n’a pas la moindre marge de manœuvre que lui permettrait… justement, une hausse des taux.

14052015eurodolhebdEn Europe, l’euro reprend quelques couleurs comme annoncé sur ce blog et ce n’est très probablement pas fini. Vous remarquerez que l’euro monte et les marchés actions baissent avec les marchés obligataires. Tout cela donne une pâle illustration du grand désordre qui surviendra quand les choses sérieuses commenceront pour glisser le tapis rouge aux DTS, dont a parlé notre confrère banquier anonyme européen.

Il vous faudra lire avec délectation les dernières publications de LISO – plus d’une dizaine de numéros seront proposés dans le prochain LIESI du 15 mai 2015. De très grandes choses se préparent du côté de la Russie. On a fini par savoir ce qu’avait fait Poutine durant son « absence » de plusieurs jours. C’est la panique du côté des Américains. Le déplacement de John Kerry à Sotchi est en relation DIRECTE avec ce que prépare le bloc de commandement russe… soutenu par la Main anonyme qui se joue des deux bloc Ouest/Russie et ses alliés.

dollarcercueilRegardez le cours du SILVER. Il grimpe fortement. Les banques américaines du cartel sont en train d’accélérer les achats en vue de la mise du dollar dans le cercueil… quelque part en 2016. Nous avions annoncé l’envolée de la devise américaine en 2014 pour cette année 2015. Retour de balancier en 2016… et cela fera plutôt mal aux autruches qui préfèrent lire l’avenir le bec dans le sable.

Que dire encore du nouveau feuilleton grec qui s’endette chez le FMI discrètement sur son compte DTS pour payer des intérêts à ce même FMI… ?

Pour information, il faut savoir que le mois de mai est une période où il y a beaucoup de papier obligataire à se présenter. Or les investisseurs ne veulent pas de papier sans rendement et n’ont pas le désir de se goinfrer. Ils préfèrent spéculer à COURT TERME.

Au-delà des taux, on remarquera que la source américaine de LIESI à l’origine de l’information glissée dans le numéro 325 de LIESI de fin avril, annonçant une secousse en mai, était bien renseignée. L’explication de ces mouvements se résume par « manœuvre des insiders ». Il faut donc traduire autrement ce genre d’explication médiatique :

« Dans l’ensemble, le marché s’inquiète de l’évolution des rendements pour ‘deux raisons : l’une, c’est la vitesse à laquelle ils ont augmenté, et l’autre c’est l’absence d’explication incontestable à la rapidité de cette hausse’, a jugé Patrick O’Hare, de Briefing, soulignant qu’ils avaient aussi fortement monté en Allemagne et au Japon. »

A notre connaissance, Patrick O’Hare n’est pas abonné à LIESI…

Le facteur trouble fête est le pétrole qui vient de prendre 40% en quatre mois… Les grandes icônes de la presse financière avaient peur de la DÉFLATION. On vient de leur offrir une belle progression du PÉTROLE et un peu d’inflation revient. N’est-ce pas merveilleux ? Nous l’avons évoqué au début de cet article. Mais posons la bonne question au-delà du constat de la reprise ‘technique’ :

 

Hausse du pétrole : des fondamentaux ou la Main anonyme ?

Dans son dernier rapport de mai, l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (Opep) a déclaré que le marché mondial faisait toujours l’objet d’une surabondance d’offre. Le cartel, qui pompe un peu moins du tiers du brut mondial, a rehaussé de 60.000 barils de pétrole par jour sa prévision de demande cette année, en raison d’un frémissement en Europe. [sic]

Petite phrase intéressante du rapport mentionné :

« Dans ce contexte, le léger rebond des prix, observé en avril, repose avant tout sur une approche spéculative, basée sur un dollar bas et l’espoir d’un rebond de la demande américaine couplée à une poursuite de la baisse de la production de pétrole de schiste dans ce pays ».

Si vous croyez au Père Noël, achetez le pétrole.

 

Posted by on 14 mai 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.