RSS

GRECE : PARTIE DE POKER MENTEUR

juin 03
GRECE : PARTIE DE POKER MENTEUR
« En politique, rien n’arrive par hasard. Chaque fois qu’un événement survient, on peut être certain qu’il avait été prévu pour se dérouler ainsi.« 
Franklin Roosevelt
Quand la Grèce s’est beaucoup endettée auprès des banques et que la première crise a éclaté, en 2011, est-ce que les banquiers grecs endettés se sont accordés sur une solution avec les banquiers créanciers européens ?
Non.
Question : pourquoi ne pas avoir cherché, à l’époque, une solution ?
Ne pas résoudre le problème c’était, INÉVITABLEMENT, obtenir un plus gros souci de dialogue dans le futur.

 PASSAGE DE TÉMOIN DES BANQUES EUROPÉENNES AUX  INSTITUTIONS SUPRANATIONALES

D’ailleurs, qui a remplacé le politicien Papandreou, le Premier ministre grec de l’époque ? Un certain Lucas Papademos, membre de la confrérie des anciens de la BCE… Le personnage n’a pas oublié la confrérie : il a préféré enfoncer son propre pays dans le marasme, l’austérité, et favoriser les créanciers qui, dans la foulée, ont été renforcé par de nouveaux copains : les banquiers supranationaux du FMI et les politicards de la commission européenne.
Voilà donc, grâce à ce copinage, comment les banques créancières ont pu s’en sortir plus ou moins et transférer les problèmes de l’heure présente, ainsi que ceux de demain, à la BCE et au FMI.
Depuis cette époque, les sommes ont gonflé et la grenouille grecque donne  l’impression de vouloir ressembler au bœuf américain en matière d’endettement… même si la comparaison se veut ‘déplacée‘.

dettenationaleUS

Voilà la DETTE NATIONALE AMERICAINE.  Vous n’avez rien vue… tout va bien…
La dette grecque, elle, a atteint des proportions où il est mathématiquement impossible de rembourser.
Alors, à quoi rime tout ce cirque, ou plutôt, cette tragédie grecque ?

 

LES SCÉNARISTES ONT VISIBLEMENT UN PLAN

N’y aurait-il pas un autre plan, plus sournois ? N’y aurait-il pas un plan visant à ce que la Grèce soit le cheval de Troie à partir de quoi, ce sont peut-être les épargnants et les contribuables européens qui, finalement, vont passer à la caisse ? N’y a-t-il pas en préparation, un super trou d’air mettant tout le monde à mal et justifier la mise en œuvre des règles du bail-in que les patrons mondialistes de Bruxelles exigent de voir imposer légalement d’ici deux mois en France ?
Pourquoi deux mois ? Est-ce parce qu’il y aurait un CALENDRIER ?
Pourquoi des émissions/reportages télé annonçant la fin de l’euro et une nouvelle monnaie ?
byebyeeuro
Pourquoi le gouvernement grec laisse t-il les gens vider quotidiennement 300 à 500 millions d’euros des banques grecques ? N’est-on pas déjà dans un processus de faillite admise par le public grec ?
Pourquoi le gouvernement grec ne prend t-il pas des mesures comme l’ont fait les autorités de Chypre avec de telles hémorragies (contrôles de change et de capitaux) ? Pourquoi permet-on des transferts de capitaux vers l’étranger, alors que la Grèce est déjà en faillite ?
La seule richesse monétaire du gouvernement grec, ce sont les bons du Trésor émis dans le passé par le Trésor grec. Ces bons sont présentés à la BCE qui donne du cash permettant de remplir les guichets automatiques pour les citoyens grecs. A ce petit jeu, près de 100 milliards d’euros auraient été distribués par la BCE à la banque centrale grecque… et en grande partie aux citoyens grecs.
Franchement, n’y a-t-il pas une idée derrière la tête des chefs d’orchestre du film sur la faillite de la Grèce aux nombreux épisodes? Le succès est tel que les grands patrons du scénario nous offrent même des séries à multiples épisodes. Il va de soi que M. Draghi est un acteur du film et pas un décideur, comme il cherche à le faire croire…
BCE et Etat grec sont sur le même bateau ivre. Tant que la BCE distribue ce qui lui est présenté par les banques et la banque centrale grecques, le jeu continuera. Mais on nous dit qu’il y aura une fin, peut-être pas si malheureuse pour les Grecs. Leur drachme ne tournera peut-être pas à la tragédie comme le serinent les fossoyeurs de la vérité et les communicants de la ploutocratie européenne.
Comme la lettre confidentielle LIESI l’a déjà exprimé  (dans le N°327 nous démontrons le projet de Quatrième Reich programmé pour l’UE depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale), nous aimerions bien connaître les conseillers privés des nouveaux politiciens grecs… Il est vrai qu’ils vont parfois en Russie : est-ce pour y rencontrer des agenturs du bloc de commandement russe ?
« En politique, il ne faut jamais rien croire tant que ça n’a pas été officiellement démenti. »
Otto von Bismark – franc-maçon.

 

 

Posted by on 3 juin 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.