RSS

ANNONCE DE MAUVAIS TEMPS ?

juin 09
ANNONCE DE MAUVAIS TEMPS ?

Certaines conversations sont parfois très intéressantes. On apprend ainsi que la BCE laisse exploser les taux d’intérêt, passés de 0 à presque 1% en Allemagne en quelques semaines, parce que ses marges de manœuvres ne seraient plus importantes.

La patronne employée à la Fed a annoncé que les marchés financiers étaient plutôt élevés.

Le patron de la BCE (recommandé par les hommes de Goldman Sachs) vient d’évoquer qu’il faut accepter de la VOLATILITÉ. Autrement dit, s’attendre à des montagnes russes dans les deux sens.

Quelle communication réussie entre les deux puissantes banques centrales ! Il y a cependant quelques couacs.

L’un des membres de la BCE, le français B. Coeuré, était récemment intervenu pour relancer la mécanique spéculative des marchés financiers en exprimant ce que les spéculateurs aiment entendre.

On nous a ensuite expliqué qu’il y avait eu un problème de communication et qu’en haut lieu on regrettait un tel écart de langage.

Mario Draghi vient de mettre les choses au point. L’euro est reparti en flèche vers le nord et les vendeurs courent derrière. Pas encore les plus gros, qui surveillent les 1,15 contre le dollar. Si cette barrière était franchie (nous l’avons donnée depuis plusieurs semaines), l’accélération pourrait être spectaculaire.

Que veut dire cet emballement des DEVISES ? Le dernier numéro de LIESI répond précisément à ce que préparent les grosses pointures derrière le brouillard des communications pour les spéculateurs.

Ces derniers aiment à justifier leur amour des actions en expliquant que les petits chinois vendent leur or et ouvrent des comptes par centaines de milliers pour venir à la loterie gagnante : le marché action chinois a pris plus de 100% en quelques mois, malgré des résultats annuels d’entreprise en baisse de 10%. Il faut cependant savoir que la banque centrale des communistes de Pékin, déguisés en libéraux (perestroïka obligeant), achètent tout l’or vendu par les chinois.

Les marchés actions n’aiment pas trop voire les taux grimper aussi vite. Voici un graphique communiqué par un lecteur et qui se passe de tout commentaire… sauf pour le petits chinois. C’est un indice financier américain bien connu : le SP500. Franchement, avez-vous le désir d’acheter sur ce marché ?

SP5000 04062015

 

 

Posted by on 9 juin 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.