RSS

VIVE L’EURO et les ZEROpéens de Bruxelles

juin 10
VIVE L’EURO et les ZEROpéens de Bruxelles

Que savent les Européens de la crise grecque ?

Ce que les médias mondialistes en disent. Or les discours ne sont que d’ordre économique et traduisent l’expression d’un bras de fer entre les créanciers et le débiteur grec. Nos médias expliquent que la Grèce n’aurait jamais dû intégrer l’euro. Mais qui a tronqué les comptes de la Grèce pour obtenir ce résultat ?

N’est-ce pas Goldman Sachas et Mario Draghi qui a l’outrecuidance de siéger parmi l’aréopage des créanciers ? Dans quel monde vivons-nous ? Est-ce que cela eut pu se faire avant ce monde que les païens et sectateurs du démon nous imposent avec la lâcheté du plus grand nombre ? Où sont les journalistes censés faire leur boulot et dénoncer les scandales ?

Qu’en est-il maintenant du quotidien des Grecs ?

Les créanciers veulent que les autorités luttent beaucoup plus contre la corruption et le marché noir, mais combien de Grecs sont condamnés à agir dans ce sens pour s’en sortir ? Qui a profité des magouilles des politiques grecs ? Quelles grandes sociétés européennes ont obtenu des contrats bien juteux avec des rétrocommissions ?
On fait table rase de tout cela. Ils sont devenus amnésiques… Non, puisqu’il faut faire payer la Grèce. Par contre, on parle des scandales et pots de vin relatifs aux grandes institutions sportives… Magnifique tour de prestidigitation.

Les créanciers exigent que le gouvernement grec relève l’âge du départ à la retraite. Mais au cours des cinq dernières années, l’âge moyen de la retraite a décliné parce que le chômage a tellement augmenté que les travailleurs mis à pied ont fini par capituler et beaucoup ont pris leur retraite… Alors ???

La Grèce doit payer, disent les créanciers. Mais qu’a fait le programme d’austérité ? Il a entraîné la pire des dépressions : le revenu total généré par le pays et ses habitants a diminué d’un quart.
Dans la crise, le Royaume Uni a pu bénéficier d’une chute de la livre, sa devise. Les Grecs ont vu Mario le tricheur à la tête de la BCE… qui a fait flamber l’euro… la devise des Grecs, ne l’oublions pas. Ne pouvant jouer sur la devise, les salaires se sont effondrés et le gouvernement a procédé à des coupes partout.

Qu’en est-il du budget des hôpitaux ? Entre l’année dernière et cette année… une coupe de 94% de leur financement.

banquefaillite0

Allez faire un tour dans la campagne grecque. Les constructions des routes et des ponts ne sont pas achevées. La banque centrale doit pomper partout pour payer les INTÉRÊTS de la dette. Conséquence : les travailleurs employés à la construction des routes ne sont pas payés.

A Bruxelles, on a des gens qui gagnent des dizaines de milliers d’euros et qui ne font rien d’autre que parler, mettre en œuvre des politiques marxistes.

Voilà des mois que l’on discute et les ZEROpéens de Bruxelles ne sont même pas allés sur le terrain pour voir les dégâts de leur politique criminelle. Depuis 2011 cependant, ces négociations sans fin ont tout de même permis à des traders, gestionnaires de fonds, etc., de gagner beaucoup d’argent.

Mais tout finira par se payer.

 

HORLOGERIE DE LA RÉVOLUTION MONDIALE : un compte à rebours est engagé

Le destin de la Grèce et celui de l’Allemagne seront communs… deux pays qui s’opposent aujourd’hui frontalement ? Tout se met en place…

Vous en saurez plus en lisant le numéro de LIESI du 15 juin 2015. Nous illustrerons tout particulièrement ce que signifie ce graphique, comme nous avons commencé à le faire dans le numéro 327 (31 mai 2015).

UEquatriemreich

 ABONNEMENT A LA LETTRE LIESI

 

 

Posted by on 10 juin 2015 in Non classé

Leave a comment

Comments are closed.