Manifestation des anciens “liquidateurs” de Tchernobyl

71

Environ 2.000 personnes ayant participé au nettoyage de Tchernobyl ont manifesté dimanche à Kiev contre une baisse des indemnités et des pensions de retraite qu’elles perçoivent pour avoir été exposées aux radiations lors de la catastrophe de la centrale nucléaire ukrainienne en 1986, a-t-on constaté sur place. A un peu d’une semaine du 25e anniversaire de la catastrophe, les manifestants protestaient contre la décision du gouvernement de réduire de manière drastique les pensions de retraite, ainsi que contre l’augmentation du coût des soins médicaux. Un des manifestants, Leonid Litvinenko, 48 ans, a expliqué que sa pension de retraite avait été réduite de 1.700 hryvnia mensuels (environ 150 euros) à 1.200 hryvnia (environ 100 euros) depuis le mois de janvier. La moitié de cette somme est consacrée à l’achat de médicaments qui, a-t-il affirmé, étaient gratuits jusqu’à l’année dernière. “J’avais 23 ans à l’époque et j’ai accompli mon devoir national”, a-t-il déclaré. “Aujourd’hui, je suis handicapé et mon pays me jette par-dessus bord”. Leonid Litvinenko faisait partie des quelque 600.000 “liquidateurs”, ces personnes réquisitionnés des quatre coins de l’Union soviétique pour venir contenir les dégâts à Tchernobyl après l’explosion de la centrale nucléaire le 26 avril 1986.

En 1991, les autorités soviétiques ont décidé le versement d’indemnités généreuses à ces travailleurs ayant nettoyé la centrale au péril de leur santé. Mais, au fil du temps, le montant de ces sommes a diminué et les critères pour être indemnisé ont été durcis. L’actuel gouvernement ukrainien a décidé de nouvelles réductions, arguant des effets de la crise économique sur ses finances. Le président Viktor Ianoukovitch a récemment déclaré que tenir les promesses faites aux “liquidateurs”étaient “au-delà des forces du gouvernement”. AP

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici