Kadhafi accusé par les rebelles d’utiliser des chars russes inexistants

47

Le porte-parole du Conseil national de transition libyen Mahmoud Awad Shamman a déploré le manque d’armes de l’opposition libyenne, écrit vendredi 15 avril le quotidien Nezavissimaïa gazeta. Selon lui, le régime de Mouammar Kadhafi reçoit les “derniers armements russes”, y compris les chars T-92. La déclaration de M. Shamman est surprenante. Il n’existe pas de chars russes T-92. Le T-90, lui, existe, mais sa production a été suspendue. L’usine Uralvagonzavod à Nijni Taguil, chargée de sa production, n’a pas reçu de commande d’Etat pour 2011. Et elle ne devrait pas en recevoir avant 2013. Les armes modernes au sein de l’armée russe, selon le ministère russe de la Défense, ne représentent que 6%. Ainsi, personne ne retirera du service les quelques T-90 exploités pour les envoyer de l’autre côté de la Méditerranée. De plus, la Russie ne livre pas ses armes gratuitement. Seulement après acompte. Un contrat doit être préalablement conclu avec l’agence russe d’exportation d’armements Rosoboronexport. C’est la seule entreprise habilitée à exporter les armements russes. La procédure d’exportation du matériel militaire est complexe et très bureaucratisée: il faut recevoir la permission de près de 40 instances. Et il ne faut pas oublier que la Russie s’est jointe aux sanctions contre le régime de Kadhafi.

Le 14 avril, le ministère russe des Affaires étrangères n’a pas pu commenter la situation. Les meilleurs experts occidentaux ne sont également pas enclins à croire les affirmations du rebelle libyen. Dans les pays d’Europe de l’Est, à l’exception de la Russie, le T-90 n’est pas en service. L’Inde est le seul pays à en être doté. Le directeur du Centre de sécurité internationale de l’Institut de l’économie mondiale et des relations internationales (l’IMEMO) de l’Académie des sciences de Russie, Alexeï Arbatov, a supposé que le Libyen voulait probablement parler du T-72. Or, en raison de l’embargo, une telle fourniture en Libye en provenance de Russie est impossible.

L’opposition libyenne se bat mal. Les rebelles sont indisciplinés, mal formés, ils n’ont pas réussi à mettre en place de logistique, de transmissions et de commandement efficaces. Les déclarations au sujet des chars russes près de Misurata servent probablement à justifier leur défaites. Mais le plus important: c’est un prétexte pour l’opposition pour pouvoir insister sur l’approvisionnement des rebelles en armes par l’Occident. Et étant donné que les Libyens ne savent pas s’en servir, il faudra envoyer avec les armes des instructeurs, un personnel technique et des conseillers. Dans l’ensemble, il s’agit de l’implication des Européens dans une opération terrestre contre Kadhafi. Pour ce faire, la “main de Moscou” et l’inexistant T-92 feront l’affaire. (Source: Nezavissimaïa gazeta)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici