Côte d’Ivoire: les avocats de Gbagbo vont porter plainte en France

128

Un collectif d’avocats pro-Gbagbo va porter plainte en France pour crimes contre l’humanité après les charniers découverts à Duékoué. Cette plainte contre X visera les forces d’Alassane Ouattara et la force française Licorne, selon l’avocat français Jacques Vergès. La justice française est compétente, a expliqué Jacques Vergès sur la radio “Europe 1” et au journal “20 Minutes”, car “le chef des bandes rebelles ayant commis ces crimes, Alassane Ouattara, a un domicile à Paris et à Mougins, et les responsables de la force Licorne ont leur domicile en France”, a indiqué jeudi l’avocat.

Le Comité international de la Croix-rouge a fait état d’au moins 800 morts à Duékoué, ville tombée fin mars aux mains des forces fidèles à Alassane Ouattara, l’actuel président de Côte d’Ivoire. Les Nations unies ont imputé la mort de 220 personnes aux hommes de M. Ouattara et celle de 110 autres à des partisans de M. Gbagbo.

M. Ouattara a nié l’implication de ses troupes dans ces massacres mais a promis que toute la lumière serait faite. Jacques Vergès, qui défendait jadis M. Ouattara avant d’accepter, avec l’ancien ministre français des Affaires étrangères Roland Dumas, de prendre la défense du président déchu M. Gbagbo, estime que les forces rebelles “ont tué 600 à 800 personnes à Duékoué”.

En raison de divergences, Me Gilbert Collard a quitté l’équipe des avocats du clan Gbagbo constitué de Jacques Vergès, Roland Dumas, François Epoma et Habiba Touré, selon un conseiller de M. Gbagbo. L’avocat marseillais continuera à défendre les intérêts de Simone Gbagbo, l’épouse de l’ex-chef d’Etat ivoirien qui est actuellement détenu hors d’Abidjan, probablement dans le nord du pays. L’Union africaine a annoncé pour sa part jeudi la levée des sanctions décrétées contre la Côte d’Ivoire en écho à la prise officielle du pouvoir par le président élu Alassane Ouattara.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici