Manifestation anti-Caucase de militants d’extrême droite à Moscou

60

Plusieurs centaines de personnes ont manifesté samedi au centre de Moscou à l’appel de mouvements d’extrême droite qui ont exigé que l’Etat russe réduise les fonds accordés aux instables républiques du Caucase à majorité musulmane, suscitant des réactions critiques.  La manifestation, placée sous le slogan Ca suffit de nourrir le Caucase!, a réuni près d’un demi-millier de personnes, selon un photographe de l’AFP, pour l’essentiel des jeunes, dont certains dissimulaient leur visage et ont fait le salut nazi.  “Nous en avons assez de voir les jeunes du Caucase semer le désordre dans les rues, les écoles et les universités, en toute impunité”, a lancé l’un des organisateurs, Alexandre Khromov, cité par l’agence de presse Interfax.

Un important dispositif policier a été déployé et toutes les rues menant à la place où était organisé le rassemblement ont été fermées jusqu’à la fin de l’événement qui s’est déroulé sans incident.

L’un des organisateurs, Vladimir Top, a qualifié le Caucase de crocodile vorace, reprochant à l’Etat fédéral de dépenser trop d’argent et de laisser couler trop de sang dans ces républiques, en référence aux accrochages entre les forces de l’ordre et la rébellion qui y font des centaines de morts chaque année.  “Nous ne sommes ni des xénophobes ni des nazis, nous exigeons un budget égal pour toutes les régions de Russie”, a renchéri Anton Sotov, du mouvement nationaliste l’Union civile russe.

Le racisme gagne du terrain en Russie depuis la chute de l’URSS en 1991, alors que des centaines de milliers de personnes du Caucase russe et d’Asie centrale travaillent dans les villes de Russie pour échapper à la misère dans leur région d’origine.  En mars, le maire de Moscou a donné aux fonctionnaires de la ville des instructions pour qu’ils accordent la préférence aux habitants locaux en matière d’embauche et a accusé les travailleurs immigrés d’être impliqués dans près de la moitié des crimes et délits commis dans la capitale.  Réagissant à la manifestation de samedi, Pavel Zyrianov, un député du parti au pouvoir Russie unie, a estimé qu’il s’agissait d’une tentative de scinder la société russe, soulignant que les moyens budgétaires alloués aux différentes régions du pays dépendaient de leurs ressources.  “Il y a des régions qu’il faut subventionner et d’autres qui produisent du pétrole”, a déclaré M. Zyrianov à la radio Echo de Moscou.  “L’Etat fédéral alloue d’importants moyens financiers aux républiques du Caucase: ils représentent en moyenne six fois plus par habitant que la moyenne pour les autres régions de Russie”, selon le président russe, Dmitri Medvedev.

De son côté, la Chambre civile, un organe consultatif auprès du président russe, a elle aussi jugé que cette manifestation était une provocation visant à attiser la Caucasophobie qui existe dans la société russe. Le rassemblement a été autorisé par la Ville, tandis que des mouvements d’opposition se voient régulièrement signifier une interdiction de manifester.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici