L’aube de l’Odyssée ou le crépuscule de la Méditerranée

28

Par KOMNEN BECIROVIC

On avait la hantise, dès le début de l’aventure libyenne des Occidentaux, l’Allemagne pour une fois exceptée, qu’elle se solderait peut-être par le renversement de Kadhafi, mais à coup sûr par une catastrophe écologique du fait de l’emploi d’armes à l’uranium appauvri dont les particules hautement radioactives contamineraient l’air, le sol et l’eau pour une longue durée, sinon à jamais (1). Comme cela s’est exactement produit dans les Balkans lors de la guerre de l’Otan contre la Serbie il y a douze ans pendant lesquels – des recherches effectuées en font état – les maladies cancéreuses dans cette partie de l’Europe continuent d’être en forte augmentation.

D’autre part, il y avait lieu de redouter, ce qui par miracle ne s’est pas produit encore, que des bombes larguées par les avions de la coupable coalition ne s’agarent dans les champs de pétrole et ne les enflamment, ou que les kadhafistes, dans un acte désespéré, ne s’y livrent sachant qu’ils n’auraient plus rien à perdre, le tout conduisant inexorablement à une véritable apocalypse : la Libye transformée en brasier, les nuages délétères étouffant tout le bassin méditerranéen, les vents de l’Afrique, notamment le sirocco apportant la poussière, désormais polluée, sur notre continent en recouvrant de cendres mortelles le sud de l’Europe, en particulier.

La voici la fameuse union de la Méditerranée, tant souhaitée et prônée par le président Sarkozy, qui se dessine sous le sceau de la malédiction.

Il est à craindre que le Président ait commis une fatale imprudence en se laissant persuader par ce vétéran des maux dans les Balkans, nommé Bernard-Henri Lévy. Les premiers textes sur l’Internet, la Télévision étant bâillonnée, faisant écho de la catastrophe écologique en cours générée le 19 mars par les frappes aériennes sur la Libye, portent à croire que nos prémonitions auront été, hélas, des plus justifiées. Et que l’on expiera l’heure où l’éternel Méphisto sous les traits de BHL, s’est mit à agir en conseiller du Prince.

Il est urgent d’interrompre l’orgie du mal qui fait rage sur la Libye, afin d’éviter que l’Aube de l’Odyssée â quel sacrilège envers le divin et humain Homère !  ne tourne au crépuscule, pire encore, à la nuit et à la mort de la Méditerranée, notre mère et notre berceau à tous.

KOMNEN BECIROVIC

(1) L’uranium appauvri qui équipe les têtes des obus (pénétrateur), leur donne le pouvoir, en s’échauffant à très haute température, de percer les blindages très épais qu’ils ne pourraient percer sans cet artifice (action eutectique avec l’acier des blindages des chars). Toutefois, pendant cette opération, l’uranium appauvri se déduit à de microscopiques et légères particules radioactives qui se répandent dans l’environnement proche, dans le sol et l’eau mais aussi dans l’environnement  lointain au gré des masses d’air  contaminant ainsi de très vastes étendues. La radioactivité résultante peut s’étendre sur 100 voire même sur 1000 ans, contaminant et condamnant à la mort des générations et des générations entières de populations innocentes.

Les chefs d’Etats qui en font usage commettent ainsi le plus grand crime qu’il soit possible de commettre contre l’humanité.

Les occidentaux doivent comprendre jusqu’ou peut aller l’hystérie dominatrice des agités du bocal de la confrérie ‘’Jekyllienne ‘’. Nous sommes confrontés à une démence qui se veut universelle. (Commentaire d’un lecteur)

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici