Libye : les troupes de Kadhafi repoussées hors de Misrata

289

Les troupes du colonel Mouammar Kadhafi ont été repoussées hors de la ville rebelle de Misrata, théâtre de violents combats depuis deux mois, ont annoncé lundi des responsables rebelles, alors que des roquettes continuaient de tomber au hasard sur la ville.  Plusieurs chefs de groupes de combattants ont déclaré que les forces gouvernementales, durement pilonnées depuis deux jours, s’étaient retirées de la ville et se trouvaient dans ses faubourgs.
Des affrontements ont lieu à la limite ouest de la ville, le reste est nettoyé. Il reste sans doute quelques soldats cachés dans la ville, qui ont peur d’être tués, mais il n’y a plus de groupe de soldat, a précisé l’un d’eux.

Selon la même source, un combattant pro-Kadhafi a été découvert à l’aube, caché dans une maison vidée de ses occupants, et abattu lorsqu’il a tenté de résister.  Après de violents combats et bombardements ces derniers jours, Misrata connaissait une nette accalmie depuis lundi matin. Des roquettes et obus tombaient de temps à autre sur la ville, tirés semble-t-il au hasard au milieu des habitations, faisant des victimes civiles, mais aucun bruit de combat rapproché n’était audible, selon un journaliste de l’AFP.

Dans la nuit de dimanche à lundi, d’importantes explosions avaient secoué la ville jusqu’à 2H00, et des obus lourds de 155mm ont été retrouvés dans des maisons touchées, selon un journaliste de l’AFP.  Depuis lundi minuit, les explosions ont fait 9 morts et une quarantaine de blessés, selon le docteur Khalid Abou Falra, chef du principal hôpital de la ville.
Dimanche, les combats et les bombardements avaient fait 27 morts et 112 blessés, surtout dans la soirée, selon la même source, un bilan comparable aux 28 morts et plus de 100 blessés enregistrés samedi par l’hôpital.  Dimanche, une centaine de soldats loyalistes avaient été encerclés dans un immeuble du quartier de Zwabi, au centre de la ville, tout près de la rue Tripoli, où le front s’était fixé pendant plusieurs semaines.

Lundi, l’immeuble avait été nettoyé par les rebelles, qui ont pilonné le bâtiment durant près de 24 heures, selon la rébellion. Des habitants du quartier, amenant des proches blessés par des roquettes à l’hôpital, ont déclaré à l’AFP que de nombreux cadavres de combattants pro-Kadhafi se trouvaient toujours dans l’immeuble.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici