Russie : 11 réacteurs du même type que Tchernobyl doivent être arrêtés

42

Onze réacteurs nucléaires russes du même type que celui de la centrale de Tchernobyl sont vétustes et doivent être arrêtés en Russie, a déclaré lundi Vladimir Kouznetsov, membre d’un conseil d’experts auprès de Rosatom, le monopole russe du nucléaire.  La leçon principale qu’on aurait dû tirer de la catastrophe de Tchernobyl, c’est d’arrêter progressivement les réacteurs de type RBMK, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse.  Mais au lieu d’arrêter ces vieux réacteurs ou de les exploiter à 60-70%, on les surexploite en Russie en les faisant travailler à 104%, parce qu’on ne construit presque pas de nouveaux réacteurs, a poursuivi M. Kouznetsov, dénonçant un comportement criminel.

Onze réacteurs RBMK, le type de ceux de la centrale de Tchernobyl, sont en exploitation en Russie. La plupart ont été construits dans les années 1970 et n’avaient qu’une durée d’exploitation de 30 ans, selon la même source.  M. Kouznetsov faisait parti des quelque 600.000 liquidateurs déployés par l’Union soviétique pour nettoyer et sécuriser le site de la catastrophe.

La semaine dernière, le vice-Premier ministre russe Igor Setchine a affirmé que toutes les centrales nucléaires russes étaient sûres et capables de tenir face au plus puissant des séismes, selon des vérifications réalisées après le tremblement de terre au Japon qui a provoqué un grave accident nucléaire.  Le 26 avril 1986 à 01H23, le réacteur numéro 4 de la centrale de Tchernobyl a explosé au cours d’un test après une erreur de manipulation, provoquant des rejets radioactifs équivalents à au moins 200 bombes d’Hiroshima et contaminant une bonne partie de l’Europe.  Il n’existe aucun bilan fiable de la catastrophe.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici