Libye : la peur empêche les défections autour de Kadhafi

45

“La peur est le principal élément empêchant de nouvelles défections autour du dirigeant libyen Mouammar Kadhafi”, a affirmé mercredi un haut responsable américain disant avoir eu des contacts à Tripoli.  “Ils voudraient rompre, mais ils ont peur pour leur vie, et aussi pour leur famille”, a dit à la presse Gene Cretz, l’ambassadeur américain à Tripoli, évoquant des ministres et d’autres technocrates.  “Nous sommes en contact avec certains de ces responsables de temps en temps”, a expliqué M. Cretz, qui a été rappelé à Washington en janvier: “La terreur et la peur à Tripoli sont telles que des personnes que je connais, et qui normalement auraient rompu avec Kadhafi à ce stade, ne le font pas”.

“L’action de l’Otan en Libye, et notamment les attaques des derniers jours contre des centres de commandement, adresse à ces personnes un signal que le temps de prendre une décision approche à grands pas. Elles peuvent sombrer avec le navire, ou bien changer de côté et, peut-être, rechercher un accord concernant leurs vies futures et celle de leurs familles”.  “Ces dirigeants du régime, a-t-il précisé, n’appartiennent pas au noyau dur constitué selon lui par la famille du colonel Kadhafi et certains chefs militaires ou policiers qui sont convaincus que leur salut sera impossible en cas de chute du dictateur”.

Moussa Koussa, l’ex-chef de la diplomatie libyenne, est jusqu’à présent le dignitaire de plus haut rang ayant fait défection à Mouammar Kadhafi. Il est arrivé à Londres le 30 mars.

M. Cretz a jugé par ailleurs par ailleurs très difficile de connaître le bilan des tués du conflit en Libye, faute d’une présence de l’Otan sur le terrain.  “Nous avons vu des chiffres allant de 10.000 à 30.000, a-t-il rapporté, mais nous ne pouvons tout simplement pas connaître l’échelle de ceci tant que cela ne sera pas terminé”.
Gene Cretz, nommé en 2008 ambassadeur en Libye, était retourné à Washington début janvier, avant même le début de la crise actuelle. Il est le signataire d’un document américain divulgué par WikiLeaks, et qui aurait fortement irrité Tripoli, selon lequel Mouammar Kadhafi n’aime pas voyager sans son infirmière ukrainienne, une blonde voluptueuse.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici