Syrie : une ingérence pourrait causer une guerre civile

41

La Russie a averti mercredi devant le Conseil de sécurité de l’ONU qu’une ingérence extérieure pouvait conduire à la guerre civile en Syrie et affirmé que la répression en cours ne constituait pas une menace pour la paix internationale. “La crise en Syrie ne représente pas une menace pour la paix et la sécurité internationales”, a déclaré Alexandre Pankine, ambassadeur adjoint de la Russie à l’ONU.  “Une vraie menace pour la sécurité régionale pourrait venir d’une ingérence extérieure”, a ajouté M. Pankine. De telles approches conduisent à un cercle de violence sans fin et pourraient provoquer une guerre civile.

Le Conseil de sécurité tenait mercredi une réunion spéciale sur la Syrie après avoir échoué à se mettre d’accord sur une condamnation commune de la répression sanglante contre les manifestants syriens qui a fait des centaines de morts depuis mi-mars.

La Russie et la Chine ont bloqué une déclaration proposée par la Grande-Bretagne, la France, l’Allemagne et le Portugal qui condamnait l’intervention de l’armée et les tirs à balles réelles sur des manifestants, a-t-on appris auprès de diplomates.

M. Pankine a encore ajouté qu’il souhaitait une vraie enquête et que les coupables soient traduits en justice en Syrie.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici