Libye-Tunisie : les loyalistes ont repris le contrôle de la frontière

249

Les forces loyales au colonel Kadhafi ont repris jeudi après-midi le côté libyen du poste-frontière de Dehiba lors d’affrontements qui ont eu lieu des deux côtés de la frontière avec la Tunisie, ont indiqué à l’AFP plusieurs témoins et une source militaire occidentale.
Selon des témoins contactés par téléphone à Dehiba, les forces loyales à Tripoli ont repris au termes d’affrontements violents ce poste-frontière qui avait été conquis jeudi dernier par les insurgés en lutte contre le régime de Tripoli.  Des militaires fidèles au colonel Kadhafi s’étaient alors réfugiés côté tunisien.

Cette fois, selon un témoin sur la frontière interrogé par l’AFP, ce sont des insurgés qui sont passés côté tunisien et ont été poursuivis par des loyalistes armés sur environ 1 km de profondeur.  D’après la même source, qui a requis l’anonymat, certains insurgés auraient réussi à repasser côté libyen, tandis que plusieurs autres ainsi que des soldats libyens armés auraient été arrêtés par les forces tunisiennes.
Cette dernière information était toutefois impossible à confirmer de source indépendante, ou officielle tunisienne.

La situation est très confuse, et il y a des combats des deux côtés de la frontière, a pour sa part indiqué une source militaire occidentale, précisant que des militaires tunisiens étaient impliqués, sans plus de détails.  Une dizaine de projectiles sont tombés en territoire tunisien près des maisons. Les élèves ont quitté l’école. Les habitants sont terrés chez eux, a rapporté un responsable de la Maison des jeunes de Dehiba, joint par téléphone par l’AFP.

Conquis par les insurgés le 21 avril à l’aube, Dehiba est située à environ 200 kilomètres au sud de Ras Jdir, le principal point de passage entre la Libye et la Tunisie.

La première localité libyenne après le poste de Dehiba a également été reprise aux insurgés par des éléments des forces du colonel Kadhafi qui sont présents dans cette localité d’environ 5.000 habitants, selon des sources concordantes.   Les loyalistes sont entrés dans Wezen avec une dizaine de véhicules, a précisé une source insurgée contactée par l’AFP dans la ville de Zenten, à environ 150 km au sud-ouest de tripoli.

L’agence officielle tunisienne TAP a également annoncé la reprise de Wezen par des forces loyalistes, faisant de plusieurs morts dans les rangs loyalistes.  Ces affrontements ont terrorisé les habitants et les familles libyennes réfugiées en Tunisie, a précisé l’agence.
Depuis une semaine les combats entre insurgés et loyalistes pro-Kadhafi ont redoublé d’intensité dans l’ouest du pays.

La rébellion contrôle Nalout, dernière grande ville avant le poste-frontière tuniso-libyen de Dehiba (pris jeudi par les insurgés) et une route menant de la frontière jusqu’à Zenten, près de 200 km plus à l’est, malgré les efforts des forces loyalistes pour couper les communications entre ces villes acquises à la rébellion.
Dimanche soir, les forces pro-Kadhafi avaient tiré des roquettes Grad sur Zenten, faisant quatre morts et neuf blessés, selon des habitants.
Mercredi, des milliers d’insurgés qui défendent cette ville avaient réussi à repousser de plusieurs kilomètres les forces du colonel Kadhafi après une journée entière de combats et de bombardements sur la ville.

Entre le Maroc et ces informations, les Occidentaux moralisateurs vont bien mal dormir…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici