BCE : Merkel soutient Draghi selon la presse, la chancellerie ne commente pas

166

La chancelière allemande Angela Merkel a finalement décidé d’apporter son soutien à l’Italien Mario Draghi pour prendre la présidence de la Banque centrale européenne (BCE), affirme le quotidien Bild vendredi, ce que n’a pas confirmé un de ses porte-paroles.  Merkel veut soutenir le plus allemand des candidats encore en course pour diriger l’institution qui siège à Francfort (ouest), selon des sources au sein de la chancellerie citée par le quotidien à grand tirage.

Le tabloïd, qui était il y a quelques mois très critique face à la nomination d’un Italien à la tête de la BCE, a changé d’avis et salue désormais ce banquier central presque prussien, sous un photo-montage représentant le gouverneur de la banque d’Italie coiffé d’un casque à pointe. Mais pour Steffen Seibert, interrogé lors d’un point presse hebdomadaire, il n’y a rien de nouveau par rapport à mercredi.
Ce jour-là, le porte-parole de Mme Merkel avait déclaré que le futur président de la BCE, qui doit succéder à l’automne au Français Jean-Claude Trichet, ne serait nommé qu’avec l’accord de l’Allemagne, alors que le président français Nicolas Sarkozy venait d’apporter la veille son soutien officiel à M. Draghi.

“Le gouvernement allemand apportera en temps voulu son soutien à un candidat”, a encore déclaré vendredi M. Seibert, ajoutant: “Nos critères sont connus”.  Le ministre des Finances Wolfgang Schäuble s’est déjà rallié au gouverneur de la Banque d’Italie, selon son entourage.
Angela Merkel espérait imposer le président sortant de la Banque centrale allemande, Axel Weber, à la tête de la BCE mais celui-ci avait renoncé en février. Depuis, elle n’a pas pu désigner d’autre candidat allemand crédible, note vendredi le quotidien économique Handelsblatt, selon qui elle a de ce fait perdu son droit de proposition aux yeux de la France et d’autres pays européens.

Les hésitations de Mme Merkel rappellent le refus initial de l’Allemagne d’adopter un plan d’aide à la Grèce ou de créer un fonds d’aide européen, poursuit le journal, qui appelle Mme Merkel à prendre garde à ne pas redevenir la Madame No de l’Europe. Le mandat de Jean-Claude Trichet s’achève le 31 octobre.

Le nouveau président de la BCE, dont le mandat est de huit ans, devrait être désigné fin juin lors d’un sommet européen des chefs d’Etat ou de gouvernement européens.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici