L’Iran renforce la sécurité de son programme nucléaire après Fukushima

53

L’Iran est en train d’améliorer la sécurité de son réacteur de recherche et de ses autres centrales en projet, après les accidents nucléaires survenus au Japon, mais n’a pas l’intention d’abandonner son programme civil, a indiqué vendredi un de ses hauts diplomates.  “Nous devrions tous nous préoccuper de l’amélioration des systèmes de sécurité de nos centrales et nous sommes en train de nous y atteler”, a déclaré Ramin Mehmanparast, porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, à la veille de la conclusion d’une visite de quatre jours à Cuba.
“Nous faisons un usage pacifique de l’énergie nucléaire et nous en avons besoin”, a-t-il ajouté lors d’une conférence de presse.  Il y a deux semaines, le chef du programme nucléaire iranien Fereydoun Abbassi a déclaré que l’Iran allait continuer à enrichir de l’uranium à 20% pour alimenter quatre à cinq réacteurs de recherche nucléaire qu’il a prévu de construire dans les prochaines années.

L’enrichissement d’uranium est depuis plusieurs années au coeur d’un conflit entre Téhéran et une partie de la communauté internationale, qui craint que l’Iran ne cherche à se doter des moyens de construire une arme atomique malgré ses dénégations répétées.

L’Iran, qui possède déjà un réacteur de recherche médicale de 5 Mgw construit par les Américains à Téhéran avant la révolution islamique de 1979, avait annoncé en juin son intention de se doter d’un deuxième réacteur d’ici à cinq ans, et plusieurs autres à des échéances ultérieures non précisées.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici