Le Camp des Saints et la Libye… jusqu’à l’effondrement moral de l’Occident et la trahison de la Rome moderniste

63

Ce roman-culte, que d’aucuns présentent comme prophétique, prédit la Troisième Guerre mondiale, sans armes, entre une multitude affamée et une minorité de nantis. Sur la quatrième page de couverture son auteur, Jean Raspail, écrit : “Dans la nuit, au midi de notre pays, cent navires se sont échoués, chargés d’un million d’immigrants. Ils viennent chercher l’espérance. Ils inspirent la pitié. Ils sont faibles… Ils ont la puissance du nombre. Ils sont l’Autre, c’est-à-dire multitude, l’avant-garde de la multitude. À tous les niveaux de la conscience universelle, on se pose alors la question : que faire ? Il est trop tard.  Paru pour la première fois en 1973, Le Camp des Saints, qui est un roman, relève en 2011 de la réalité. Nous sommes, tous, les acteurs du Camp des Saints…”

Voici ce que l’on trouve sur Wikipedia :

Dans le delta du Gange, un million de “miséreux” prennent d’assaut des cargos. Ceux-ci voguent alors vers un Occident incapable de leur faire modifier leur route. Les bateaux s’échouent sur la Côte d’Azur, sous l’œil impuissant de pouvoirs publics désarmés face à la veulerie de la population autochtone et l’affaiblissement de l’armée. Dans ce roman, qui comporte de nombreuses références à l’Apocalypse de Saint Jean, Jean Raspail décrit la submersion de la France, qui résulte de l’incapacité tant des pouvoirs publics que de la population à réagir face à cette invasion, pacifique, mais lourde de conséquences pour une civilisation déjà ancienne. Il y dénonce ce qu’il considère être un aveuglement de la part d’un clergé catholique, trop favorable à ses yeux à l’accueil de populations immigrées, devant les modifications que ces flux comportent sur la nature d’une civilisation.

Jean Raspail : initié ou un prophète ?

Curieusement, dans son roman Jean Raspail choisit d’attribuer comme nom au pontife de son roman celui de BENOIT XVI. Certains proches du pontife de l’Eglise conciliaire savaient depuis de nombreuses années qu’il choisirait ce titre. Mais 1973, c’est tout de même très loin… En tout cas, il y a beaucoup de choses prémonitoires dans les ouvrages de Jean Raspail. Citons Sire et L’anneau du pécheur. Un retour à la Royauté par exemple ? Toutes les prophéties catholiques sérieuses l’annoncent en effet après une guerre civile et la prise du pouvoir par des communistes et des islamiques. Comme LIESI l’a déjà écrit, nous verrons très probablement ce thème de la royauté dans le débat de la vie publique dans un temps relativement proche, au fur et à mesure du délitement des institutions actuelles et du dégoût de cette classe politique servile jusqu’à la trahison des intérêts de la nation.

Mais reprenons ce que dit Jean Raspail en résumant son Camp des Saints : “…un aveuglement de la part d’un clergé catholique, trop favorable à ses yeux à l’accueil de populations immigrées, devant les modifications que ces flux comportent sur la nature d’une civilisation”.

“Le pape plaide pour les migrants africains”

Voici ce que relate Le Figaro dans un flash que nous commentons en bleu.

Le pape Benoît XVI a demandé aujourd’hui aux catholiques italiens et à leurs dirigeants politiques “un engagement de grande ampleur face au grand bouleversement” en Méditerranée, mettant l’accent sur le respect des “droits inaliénables” des immigrants africains.
“Je vous demande d’être généreux, accueillants, solidaires” (certes la charité chrétienne, mais elle a des limites quand on ne peut s’occuper des siens), a-t-il écrit dans un message à l’occasion de la XIVe assemblée de l’Action catholique italienne. “Tant d’hommes, de femmes et de jeunes arrivent au contact avec notre monde, qu’ils connaissent superficiellement et dont ils ont des images illusoires. Ils ont besoin de ne pas perdre l’espérance, de ne pas dilapider leur dignité. Ils ont besoin de pain, de travail, de liberté, de justice, de paix, de voir reconnus leurs droits inaliénables de fils de Dieu”, a souligné le souverain pontife.
Ils ont aussi “besoin de foi, et nous pouvons les aider, dans le respect de leurs convictions religieuses, par un échange libre et serein” (Ah oui, et la Vérité unique ! Dans le Credo : Je crois en l’Eglise, une, sainte, catholique et apostolique… Depuis quand faut-il en plus accueillir tout le monde, dans le respect de leur religion sans demander un minimum de réciprocité ? Le voilà le piège de la bonne conscience qui sous des discours fumeux, cache la Vérité et désoriente, voire même dénature pleinement le message de l’Eglise avec un grand E), a-t-il évoqué.
Benoît XVI s’est adressée aussi au monde politique, en évoquant le rôle des nombreux catholiques qui y sont engagés, alors que des réflexes de xénophobie et de repli apparaissent en Italie, à l’occasion de la crise en Afrique du Nord qui fait démarquer des milliers d’Africains sur ses côtes.

L’attitude de Benoît XVI n’est pas contradictoire par rapport à ses multiples engagements en faveur d’un Nouvel Ordre Mondial, l’emploi de personnalités comme Kissinger comme conseiller des financiers du Vatican, ou encore l’horrible nouvel Assise de l’automne 2011 où il espère mettre en place la religion unique de ce Nouvel Ordre Mondial.Rappelons le message de Benoit XVI de Noël 2004:

“Homme moderne, adulte pourtant parfois faible dans sa pensée et dans sa volonté, laisse-toi prendre par la main par l’Enfant de Bethléem; ne crains pas, aie confiance en Lui! La force vivifiante de sa lumière t’encourage à t’engager dans l’édification d’un nouvel ordre mondial, fondé sur de justes relations éthiques et économiques. Que son amour guide les peuples et éclaire leur conscience commune d’être une «famille» appelée à construire des relations de confiance et de soutien mutuel. L’humanité unie pourra affronter les problèmes nombreux et préoccupants du moment présent: de la menace terroriste aux conditions d’humiliante pauvreté dans laquelle vivent des millions d’êtres humains, de la prolifération des armes aux pandémies et à la dégradation de l’environnement qui menace l’avenir de la planète.”

Ajout de dernière minute – Une source de LIESI qui a approché Benoît XVI à Venise confie à un témoin proche de notre rédaction que “le pape leur a demandé à ce que les Tunisiens, tous les étrangers soient accueillis avec fraternité en Italie et en France”.

Comme si la Vérité pouvait se concilier avec l’Erreur ? L’erreur divise tandis que la vérité rassemble. Voilà le principe et le reste n’est que mensonge, même s’il est professé par un loup déguisé en agneau !

Les grandes manœuvres ont incontestablement commencé avec la grande invasion des étrangers,  l’effondrement de l’économie occidentale et surtout une complicité AVEUGLANTE entre tous les leviers décisionnels politiques et religieux en faveur d’un projet où l’homme n’est rien d’autre qu’un élément statistique à réguler pour la jouissance d’une petite caste qui ne cache même plus sa mystique luciférienne, celle du Grand Architecte de l’Univers.

Conclusion

Nous reprendrons cet extrait terminant l’important numéro 229 de LIESI :

La prophétie d’Anselme, Evêque du Sunium (XIIIème siècle) ?

« Malheur à toi, ville aux sept collines, lorsque la lettre K (Karol) sera louée dans tes murs ! Alors ta chute approchera ; tes dominateurs et tyrans seront détruits. Tu as irrité le Très-Haut par tes crimes et tes blasphèmes, tu périras dans la défaite et le sang ».

La béatification de Karol Wojtyla interviendra  le 1er mai 2011.

On se souvient que saint Jean Bosco avait prophétisé : « Les chevaux du Don viendront boire dans les fontaines du Tibre ». Le saint anonçait ainsi l’invasion de Rome et du Vatican par les Russes. Or les apparitions de Heroldsbach annoncent l’invasion des Russes ! [Complément dans les Brèves de LIESI – 7 €.]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici