Ben laden : caution pour déstabiliser le Pakistan jusqu’à la Chine : cette grille de lecture est bien la bonne

76

Le 10 mai 2011, la secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton a critiqué le régime de Pékin lors d’une interview accordée au journal The Atlantic. Les autorités pékinoises ont aujourd’hui rétorqué par la voix de son ministre des Affaires étrangères. “Il est inapproprié pour quiconque de placer la Chine sur le même plan que des pays d’Asie de l’ouest ou d’Afrique du nord faisant face à la tourmente”, a déclaré dans un communiqué la porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères, Jiang Yu.

Les dirigeants chinois “sont inquiets et tentent d’arrêter l’Histoire, mais en pure perte”, estimait la secrétaire d’Etat dans cet entretien, vantant implicitement les mérites de la démocratie et ajoutant: “Ils ne peuvent pas le faire, mais ils essaieront de la freiner le plus longtemps possible”. Mme Clinton, très liée aux cercles occultes chapeautant la Maison-Blanche, ne fait que traduire la guerre ouverte qui prend de plus en plus d’ampleur entre les cercles financiers américains et chinois.

Les manoeuvres actuelles sur le silver traduisent incontestablement une entente factuelle entre ces deux acteurs stratégiques, mais une fissure, un mot de trop, bousculerait incontestablement le calme apparent. Ce qui se passe au Pakistan est très important pour cette région explosive sur l’échiquier. C’est la raison pour laquelle le prochain numéro de LIESI sera centré sur la prochaine guerre au Proche-Orient.

3 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici