DSK et le complot du cartel bancaire

368

Dans la nuit, notre rédaction a reçu un courriel sous format PDF d’un lecteur, banquier, exerçant de hautes fonctions au sein de la Banque mondiale. Relevons le passage le plus marquant :

“J’ai dîner avant hier avec un collègue travaillant au FMI. Nous avons bien évidemment évoqué l’affaire DSK et partageons la même conclusion : il y a eu un complot pour l’évincer. Vous devriez faire des recherches sur les réformes qu’il a engagées et dont peu ont parlé. Celles-ci ne plaisaient pas, mais pas du tout, à ce que vous appelez d’ailleurs à juste titre dans votre lettre confidentielle le cartel bancaire… Je pense qu’il y a là aussi un message adressé à tous ceux qui sont en poste…”

Dominique Strauss-Kahn a démissionné jeudi de ses fonctions de directeur général du Fonds monétaire international (FMI). Il a affirmé dans une lettre au conseil d’administration être innocent des faits d’agression sexuelle pour lesquels il est incarcéré. Le Français est le troisième directeur général de suite du Fonds monétaire international à démissionner avant d’achever son premier mandat de cinq ans, ce qui a donné une instabilité à ce poste à laquelle l’institution n’était pas habituée. M. Strauss-Kahn succédait à l’Espagnol Rodrigo Rato, qui avait annoncé son départ en juin 2007. Il avait invoqué “des raisons personnelles”. Le FMI a joint une lettre dans laquelle M. Strauss-Kahn explique ses raisons. “C’est avec une infinie tristesse que je me sens contraint aujourd’hui de présenter au conseil d’administration ma démission de mon poste de directeur général du FMI, a-t-il écrit dans ce courrier. “Je tiens à dire que je nie avec la plus grande fermeté possible toutes les allégations qui ont été faites contre moi. Je veux protéger cette institution que j’ai servie avec honneur et dévouement, et en particulier, je veux consacrer toute ma force, tout mon temps, et toute énergie à prouver mon innocence”, a-t-il ajouté. M. Strauss-Kahn avait pris ses fonctions en novembre 2007 pour un mandat de cinq ans.

7 Commentaires

  1. Vous pourriez trouver les réformes que DSK voulait appliquer au FMI?

    Afiin de confirmer ou non ce que vous a dit ce banquier.

  2. Je me demande pourquoi on aurait voulu faire tomber DSK maintenant du FMI alors qu’il allait très probablement démissionner pour faire campagne en France ? Etait-ce une question de jours ?

  3. Avec un peu de recul par rapport à toutes les
    informations et commentaires,on peut se demander
    si certaines factions du cartel banquaire n’ont pas
    voulu faire un “exemple” à méditer,qui serve d’avertissement à d’autres ayant les mêmes véléités
    de changement ou de s’attaquer à des interêts.
    Il faut bien se mettre en tête que directeurs du FMI
    et de la Banque mondiale sont au service des
    “saigneurs” de la finance,ce sont leurs employés.
    Ils ne doivent pas s’écarter de la feuille de route.
    Ces pontes de la finance sont des gens sans état
    d’âme,sans pitié,sans aucune considération de la
    personne.
    On pourrait traduire l’avertissement comme suit:
    Voilà ce qui arrive à ceux qui se mettent en travers
    de la route !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici