Libye : le ministre des Finances de la rébellion n’a plus un centime

174

Dans une déclaration à la presse à Benghazi, le fief des insurgés dans l’est du pays, le ministre du Pétrole et des Finances de la rébellion libyenne a déclaré qu’il n’avait plus aucune ressource, sollicitant l’aide de la communauté internationale. Le Pr Ali Tarhuni a poursuivi : “Nous sommes dans une situation critique, nos amis doivent se souvenir que nous sommes en guerre”, a-t-il poursuivi. Afin de rassurer les Européens appelés à distribuer de l’argent pour la cause des rebelles, le ministre a assuré que tout l’argent sera utilisé pour le fuel (pour l’électricité), la nourriture et les médicaments. Et pour rassurer les financiers si généreux de la démonocratie, le Pr Ali Tarhuni a affirmé : “Nous allons gagner la guerre, c’est juste une question de temps”.

La secrétaire d’Etat américaine Hillary Clinton avait cependant promis à Rome, début mai, dans le cadre du Groupe de contact international sur la Libye, d’utiliser certains des avoirs gelés de Kadhafi pour aider le peuple libyen.  Environ 30 milliards de dollars d’avoirs libyens ont été gelés par les Etats-Unis.

Le Pr Ali Tarhuni a par ailleurs confirmé que la rébellion n’envisageait toujours pas, pour l’instant, de reprendre l’exploitation des champs pétrolifères pour des raisons de sécurité. La priorité est de protéger les installations pétrolières, a-t-il dit.
La Libye, membre de l’Organisation des pays producteurs de pétrole (Opep), exportait en temps normal 1,49 million de barils par jour, en majeure partie (85%) vers l’Europe, selon l’Agence internationale de l’énergie (AIE). Mais sa production a fortement chuté après le début de la révolte mi-février.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici