La Russie est encore en proie à une sécheresse !

39

Depuis le début du printemps, la Russie a enregistré près de trois fois plus d’incendies de forêts qu’à la même période de 2010, une année pourtant déjà marquée par une canicule et des feux qui ont ravagé le territoire russe.  Quelque 617.000 hectares de steppes et de forêts sont d’ores et déjà partis en fumée en 2011 contre 214.000 ha l’année passée, soit près de trois fois plus, selon un communiqué du ministère publié sur son site internet.  Ces incendies sont pour l’instant concentrés en Sibérie (région d’Irkoutsk et de Krasnoïarsk, Iakoutie) et dans l’Extrême Orient russe (région de Khabarovsk), des zones peu peuplées dans l’ensemble.

L’été 2010 avait été marqué par des incendies de forêts et tourbières sans précédent, en particulier en Russie européenne. Une soixantaine de personnes ont été tuées dans des incendies et la surmortalité due à la canicule s’est chiffrée en dizaines de milliers de décès, selon les statistiques officielles.  Le gouvernement russe, très critiqué en raison du manque de préparation des secours et de l’état de délabrement de leur matériel et des infrastructures, a ordonné une remise à plat du système national de lutte contre ce type de catastrophes naturelles.  Le président russe Dmitri Medvedev s’est emporté en avril contre les retards pris dans la mise en oeuvre de ces mesures, notamment en ce qui concerne les tourbières dans la région de Moscou. En août 2010, les feux de tourbe avaient plongé Moscou pendant plusieurs jours dans un vaste nuage de fumée âcre.

Une situation qu’il faudra suivre de près, mais rappelons ce que nous avions écrit dans LIESI : il y a quelques mois, le bloc de commandement russe qui contrôle les mafias de l’Est, a détourné de nombreux stocks de blé stockés dans des “réserves stratégiques”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici