La piqûre de rappel de DAVID ROCKEFELLER

92

A la suite de nos articles précédents, voici le rappel de ce que disait David Rockefeller, le 23 septembre 1994 :

« Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial ».

[Souvenez-vous des candidats proposés à la Maison Blanche par les deux partis “démocratiques” de l’establishment : BARACK OBAMA contre JOHN MCCAIN.

A l’époque, LIESI rappellait que le candidat républicain J. McCain était « conseillé » par H. Kissinger et que le candidat démocrate B. Obama était « tenu » par B. Brzezinsky. Or H. Kissinger et B. Brzezinsky sont les deux lieutenants vieillissants de D. Rockefeller.]

Nous sommes dans la crise jusqu’au cou et l’été a de réelles chances d’être chaud pour les BANQUES. Pourquoi ? Parce que, selon leur plan, le moment arrive (probablement quelque part en 2012) où doit se réaliser cette phase évoquée par l’initié LENINE, formé sur l’Ile de Capri par les professeurs du cartel bancaire. En qualité d’initié, Lénine dira à Bakou, en 1919 :

“Dans un premier temps, nous détruirons les empires des pays capitalistes. (Ceci fut réalisé à la suite des deux Guerres mondiales, n.d.l.r.)
Dans un second temps, nous occuperons ces empires. (Pour réaliser ce second point il importait que la France abandonnât ses colonies à Staline ! n.d.l.r.)
Dans un troisième temps, nous créerons une crise économique sans précédent.
Dans un quatrième temps, nous créerons une crise sociale telle que l’Europe tombera com-me un fruit mûr.”

N’est-il pas étonnant que cette « crise sociale » soit précisément celle que les « forces de marchés » capitalistes s’emploient à réaliser ? En effet, tout le monde peut le constater, en réfléchissant un peu : la Haute Finance américaine met en place cette crise sociale en Europe par la manipulation du marché des changes !

7 Commentaires

  1. ne pourrait on pas les faire arreter pour crimes contre l’Humanité ???
    ainsi que tous leurs collabos Obama,Sarkosi,Berlusconi etc….

  2. […] « Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera aux nations, l’effet d’un athéisme absolu, (…) Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la Chrétienté (…) sans pourtant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ». Et pour provoquer des guerres civiles européennes, il est plus facile d’attaquer dix pays ayant une même monnaie que s’en prendre à chacun d’eux, si par exemple, l’arme monétaire est l’instrument de déstabilisation choisi… ce qui sera le cas. [Nous érivions ces lignes en décembre 2001. La guerre des monnaies actuelle confirme bien cela et les mesures drastiques qu'impose le cartel bancaire aux Etats endettés à SON propre système d'usure créent les conditions idéales pour un "cataclysme social". Nous rappelons également à notre lecteur de bien relire ce passage qu'il faut en fait connaître par coeur, extrait du discours de Lénine prononcé en 1919 à Bakou. […]

  3. […] « Nous allons lâcher, libérer les nihilistes et les athéistes et, nous allons provoquer un formidable cataclysme social final qui, dans toutes ses horreurs, démontrera aux nations, l’effet d’un athéisme absolu, (…) Par la suite, la multitude, désillusionnée avec la Chrétienté (…) sans pourtant savoir à qui exprimer son adoration, recevra alors la vraie lumière à travers la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer ». Et pour provoquer des guerres civiles européennes, il est plus facile d’attaquer dix pays ayant une même monnaie que s’en prendre à chacun d’eux, si par exemple, l’arme monétaire est l’instrument de déstabilisation choisi… ce qui sera le cas. [Nous érivions ces lignes en décembre 2001. La guerre des monnaies actuelle confirme bien cela et les mesures drastiques qu’impose le cartel bancaire aux Etats endettés à SON propre système d’usure créent les conditions idéales pour un « cataclysme social ». Nous rappelons également à notre lecteur de bien relire ce passage qu’il faut en fait connaître par coeur, extrait du discours de Lénine prononcé en 1919 à Bakou. […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici