Madame LAGARDE voyage aux frais de qui ? Du FMI ou des citoyens français ?

280

La ministre française Christine Lagarde a conforté son avance pour prendre la tête du Fonds Monétaire International (FMI) en obtenant le soutien de l’Indonésie et de l’Egypte, malgré la candidature surprise de dernière heure de l’Israélien Stanley Fischer que LIESI avait pressenti sur ce même blog. (Rumeurs sur la succession de DSK)

Après avoir reçu le soutien de l’Afrique subsaharienne, la ministre française vient donc d’être adoubée par l’Indonésie, un pays émergent qui plus est, membre du G20. “Personnellement je soutiens la France”, a affirmé le ministre des Finances indonésien, Agus Martowardojo, en marge d’une conférence économique à Jakarta. Une décision qu’il a motivée en affirmant que la Française est “une personne professionnelle, très compétente dans l’interaction entre les organisations, et (qui) a une forte intégrité et expertise”.

Ce soutien arrive alors que Christine Lagarde a tenté ces derniers jours de rassurer les pays émergents, agacés par le partage tacite qui a permis aux Européens de diriger le FMI et aux Américains de présider la Banque mondiale sans discontinuer depuis 1946. Outre l’Indonésie, Mme Lagarde a obtenu le soutien de l’Egypte, où elle était en déplacement pour faire valoir sa candidature. Ce fut cette fois le ministre des Affaires étrangères, Nabil al-Arabi, qui a donné de la voix pour la soutenir. Avantage certain, l’Egypte compte un représentant parmi les 24 membres du Conseil d’administration du FMI.

Madame Lagarde se déplace aux frais de qui pour réaliser son EGO ?

La campagne de Christine Lagarde, avocate des néo-conservateurs US, a démarré en fanfare le 25 mai, une semaine après la démission de Dominique Strauss-Kahn. Immédiatement, elle a été adoubée par les Européens. En tournée express autour du globe, elle a également enchaîné, de Brasilia à Pékin en passant par New Delhi, les rencontres, les poignées de main et les déclarations sans obtenir jusque-là le moindre soutien officiel. Mais celui qui fut longtemps son unique concurrent, le Mexicain Agustin Carstens, n’a pas fait mieux.

La date limite des candidatures étant passée, Paris espère désormais que le soutien des grandes puissances, Etats-Unis, Japon, mais aussi Russie, Chine, Brésil et Inde, sera officialisé dans les prochains jours. La donne a toutefois légèrement changé hier soir avec l’annonce de la candidature de l’Israélien Stanley Fischer, qui présente l’avantage d’avoir été numéro deux du FMI de 1994 à 2001. “Il pourrait toutefois souffrir d’avoir conservé la nationalité américaine et apparaître comme un sous-marin des Etats-Unis”, dit la presse. Parce que Mme Lagarde ne présentrait pas cet inconvénient pour le plus grand nombre qui ne lit rien.Autre handicap: à 67 ans, il a dépassé la limite d’âge appliquée normalement aux dirigeants du FMI. Le ministre israélien des Finances Youval Steinitz a d’ailleurs reconnu que les chances de M. Fischer n’étaient “pas énormes”, en raison de son âge et surtout de la nature politique de cette élection.

S’il y avait d’autres candidats que ceux déclarés, le conseil d’administration du FMI se donnerait même une semaine pour se mettre d’accord sur trois personnes, les mieux placées, qu’il entendrait à Washington.Objectif: désigner un nouveau dirigeant le 30 juin.

Si Mme Lagarde est élue, ce sera pour la préparation de la PROCHAINE REFORME MONETAIRE INTERNATIONALE. DSK fut LIQUIDE parce qu’il cherchait à défendre les positions de l’Europe. Etant donné la célérité avec laquelle la ministre des Finances française s’est positionnée sur ce poste si bien rétribué, certains pourraient se poser des questions. LIESI et l’ensemble de ses sources ne se posent aucune question… On a compris !

Mme Lagarde au FMI : tout le monde aux chaloupes !

Voici une image qui représenterait parfaitement ce que ce scénario signifierait. Le Titanic est le système bancaire actuel. Les chaloupes emportent ceux qui ont compris les enjeux de cette élection et qui convertissent tout leurs actifs PAPIER en métal précieux.

 

David Rockefeller, le 23 septembre 1994 : « Tout ce dont nous avons besoin est une crise majeure appropriée, et les nations accepteront le Nouvel Ordre Mondial ».

4 Commentaires

    • Oui, vous avez parfaitement compris le message. Etant donné les quantités achetées de métaux précieux (surtout OR) depuis quelques jours par les grands fonds des Familles, votre propos est “fondé”.

  1. personnellement j’ai investi 90% en Or pieces Napoléon 20Frs et 10% restant en Argent pieces Hercules 50 Frs…

    le reste de liquidité sur mon compte est dispo a tout moment ,si crash il y a j’espere en sauver au Maximum ,c’est pour cela qu’il faut rester informé de la suite des événements.

    votre site est trés cohérent pour ça .

    donc tous aux chaloupes avant que les banksters ne prennent les places…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici