Une crise mondiale… fruit du pur hasard ! – Numéro 232 de LIESI (Sommaire)

45

Aujourd’hui, la question de la dette des Etats est l’un des sujets quotidiennement développés par la presse, les politiciens et toutes sortes de spécialistes. On disserte en traitant le problème comme quelque chose de tout à fait naturel. Il ne faut surtout pas que les gens fassent de lien entre la mondialisation, le sauvetage des banques et la chute de leur pouvoir d’achat.

On évoque les manifestations tunisiennes, égyptiennes, yéménites, on applaudit au vent de « liberté » venu avec le printemps arabe (tout en évitant de préciser que ces gens ne gagneront rien à ces révolutions ni le fait qu’elles sont pilotées par les agences américaines), mais on tait les cortèges de manifestations de 500 000 personnes en Grèce. Silence sur ces centaines de milliers de Grecs qui font le siège de leur Parlement et obligent la police à exfiltrer des politiciens bien dociles aux puissances apatrides qui ont généré cette crise en vue d’obtenir un Nouvel Ordre monétaire qui se soldera par un véritable esclavage des citoyens. On braque plutôt les projecteurs sur l’horrible, le « tueur » Kadhafi que l’on arrose démocratiquement de bombes, et tant pis s’il y a des enfants et des civils tués par « accident ». Ce ne sont que des dommages collatéraux… Les néo-cons français ne s’embarrassent pas de ce problème du moment que Washington est satisfait. Ils pensent sans doute chaque matin au précédent DSK, du moins s’ils ont pris le temps de la réflexion. Avez-vous remarqué que les scandales politiques pleuvent, comme par hasard, maintenant que l’on arrive à la fin du scénario sur la liquidation des Etats ? Quelle synchronisation !

Cette crise de la dette se développe donc… Et pourtant, depuis 1973 et les décennies qui suivirent, des hommes et des femmes ont sciemment mis en œuvre toutes les modalités aboutissant au problème des dettes publiques de 2011. Ces gens-là ont collectivement permis de mettre en place les conditions requises pour la ruine des Etats et des populations. Comment nos contemporains peuvent-ils croire une seconde que nos problèmes n’ont aucun rapport avec les politiques menées antérieurement ? D’autant plus que certains (comme la lettre LIESI) ont averti depuis plus d’une dizaine d’années que nous aboutirions à une catastrophe sociale, à des guerres civiles, ainsi qu’à une prochaine guerre mondiale.

Depuis 1973, nous vivons en direct l’application méthodique du plan des Protocoles de Sion, ce fameux document interdit en France, la patrie des droits de l’homme. Que dire de ses rédacteurs ? Des génies ? Non, des comploteurs ! Cela dit, que nous annoncent-ils pour la suite ? Que les banques vont faire faillite. C’est-à-dire que si vous ne sortez pas vos économies, vous les perdrez. C’est aussi simple que cela. Vous voulez garder vos actifs papier et pensez que LIESI va trop loin, que vous aurez largement le temps de réagir ? Et bien, lorsque vous serez dos au mur, vous découvrirez qu’il n’y a plus de porte de sortie, l’or et l’argent PHYSIQUE seront rares et la législation en vigueur vous interdira de sortir VOTRE papier monnaie. Vous constaterez aussi, dans le même temps, que les Familles ont absolument tout ramassé. A ce propos, voici une information « confidentielle » : ces Familles font leur ultime ramassage depuis le 4 juin dernier…

Les règles du jeu imposées par le cartel bancaire

« Il y a deux manières de conquérir et asservir une nation. L’une est par l’épée. L’autre par la dette ». John Adams, 1735-1826

Comment cette conquête se réalise t-elle ?
Et si les autorités publiques ne plient pas ?

Le festival de KAHN -Traduction de la guerre entre les factions Rothschild/Rockefeller

Abonnez-vous à la lettre confidentielle LIESI

13 Commentaires

  1. La solution proposée est “achetez de l’or”.
    Le problème est que, même si ponctuellement cela sauvera nos économies, c’est la même mentalité que celle des banquiers internationaux.
    Au delà d’une période où, effectivement, l’achat d’or permettra de sauvegarder ses économies, on entrera dans une période de troubles intenses, comme dans l’Allemagne de Weimar (hyperinflation) ou l’Amérique de Roosevelt (confiscation des réserves d’or des particuliers).
    A mon opinion, le repli sur soi n’est pas une solution. La seule solution c’est la solidarité. Sinon ce sera la guerre et on fait pas un bon casque avec de l’or.

    • Avec de l’or ou de l’argent métal, on pourra quand même acheter des casques et des vivres pour toute sa famille… A qui vendra-t-on cet or ? Là c’est moins évident. Au pire, effectivement, on retouvera ses économies une fois passés les temps difficiles. Bref c’est encore le plus raisonnable à prendre en proportion de ce que l’on a et ce ne sera pas le plus à regretter quelle que soit la situation dans laquelle on se trouvera. De la nourriture, de l’eau, des médicaments, un abri secondaire, il faut penser à cela dans les prochains mois (si les catastrophes mettront le temps d’arriver, il sera un jour trop tard pour s’en protéger).
      D’un autre point de vue, celui de Jovanovic, acheter de l’argent métal nous fait guerroyer déjà contre Blythe Masters qui prend position pour en faire baisser le cours : réjouissant d’imaginer que pour les dernières familles qui cherchent à s’en pourvoir, elles doivent à cause de nos achats payer un peu plus cher! Il faut bien positiver!

  2. ça me fait penser a la période des “Assignats” méga bulle papier qui va exploser …
    or argent ,biens immobilliers, armes de défense, potagers etc les valeurs sur.

  3. je suis d’accord , mais tous le monde n’a pas les moyens pour acheter de l’or, alors on fera parler la poudre,
    solidaritée oui, faut il que cela existe, j’en doute, a voir le comportement des gens, ce sera difficile

  4. d’accord avec toi Ribouldingue, quand ils voudront plus ils réquisitionneront nos métaux que les idiots utiles auront en leur possession afin que nous devenions bien sur leurs serfs.
    Y’a pas de petit profit pour des gens comme nous. Travaillez, payez, mais surtout taisez vous, contentez vous seulement de penser que l’ont pensent pour vous !

  5. Quant à la guerre, nous ne sommes pas si nombreux à connaître les vrais ennemis. Dans le doute tous ne feront que se défendre contre qui les attaquera. Finalement, si une guerre est déclarée sur notre sol avant une légitime révolution contre les tenants du système, ne pas se replier sur nous-mêmes nous fera tuer notre voisin peut-être affamé, presque innocent.
    PS: Brr, je m’arrête là, ce n’est pas si facile de positiver! 😀

  6. Le première des choses à effectuer est de connaitre l’adresse personnelle de nos si bons dirigeants, leurs bunkers ou ils iront se réfugier sous la protection de leurs lansquenets.
    La seconde de ce constituer en milice armée pour faire face à la chienlit des nouveaux franzais, nomades dans l’âme, avec tout ce que cela comporte.
    Lister tous les b’nai b’rith et autres franc-maçons du gouvernement et autres fonctionnaires servant ces sectes plutôt que l’Etat français.
    Créer un réseau indépendant, en utilisant le net pas net et les serveurs FTP personnelles cryptés selon des algorithmes non gouvernementaux (c’est-à-dire non commerciale et de création indépendante et personnelle).

    Cela pour la partie sauvegarde de sa vie…
    Prier est une autre option ; tuer sera nécessaire ; Faisons-le donc avec le sentiment d’être absout de ce péché en se rangeant sous la bannière du Sacré-cœur…

    La suite sera l’option d’éviter de se laisser prendre aux belles paroles et idéologies de tous milieux voulant vous embrigader dans une politique sectaire.
    Rejeter au loin les métèques, juifs et autres métis. Cela est raciste, mais nécessaire pour sauvegarder des millénaires de sélection naturelle et notre race. Cette action est aussi le moyen de préserver les leurs de ce fléau, aussi grave que l’inceste et la consanguinité. Notre Terre a besoin de tous, et selon leur origine dans les lieux qui sied à leur race.

    Nous nous devons de ne point nous voiler la face. Ces propos sont terribles de sens et seront logiques le jour venu. Nous avons dans notre passé utilisé les armes pour cela.
    Concernant le racisme, voyez ce que font ces braves et gentils sauvages en Afrique du Sud et en ex-Rhodésie ou ailleurs… pas très loin, par exemple chez nous.

    L’or, l’oseille, le pognon, voilà qui sauvera certains, mais celui qui survivra saura cultiver son jardin et protéger celui-ci des pillards.
    Mieux vaut avoir à disposition des outils et des graines (anciennes) plutôt que des diamants ou de l’or en quantité.
    Jamais je n’échangerais de quoi nourrir ma famille contre un lingot de dix kilos d’or qui ne se mange pas. Plutôt éliminez son porteur et le mettre au saloir, car nombreux seront ceux qui seront éblouis par la richesse et gras sera son propriétaire…

    Choquant, que nenni l’ami ? Cela se passe ainsi en brousse. Faut y avoir vécu cet enfer de la faim pour le comprendre.

    • Et voila les provocateurs…
      On n’a pas discuté longtemps que voila les propos racistes et les appels au meurtre. “Tuer sera nécessaire” nous dit boubouroche. Cette intervention envoyée aux autorités compétentes peut faire fermer le site.

  7. Boubouroche, tes sugestions n’ont rien de surprenantes malheureusement. Ce que tu préconise est ce que je redoutes le plus. Tu te prépares à la barbarie par la barbarie au lieu de tenter de l’eviter.
    Si tout le monde pensait entraide, echange et partage on n’aurait pas besoin d’avoir peur des autres et chacun trouverai sa place par son savoir faire et sa différence.
    C’est utopique, je sais. Mais il faut que cette idée commence à germer dans les esprits car la sortie de secours se trouve là.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici