Libye : cacophonie et mensonges

61

Hier, le dirigeant libyen Mouammar Kadhafi a averti dans un message audio que l’Otan serait vaincue et ne réussirait pas à contraindre son régime à introduire des changements dans son pays, alors que ses troupes ont bombardé l’enclave rebelle de Misrata, faisant dix morts.

“Ils seront vaincus, l’Otan sera forcément vaincue”, a dit le “Guide” dans son message diffusé par la télévision. “Nous sommes décidés à ne rien changer dans notre pays si ce n’est par notre propre volonté et loin des avions de l’Alliance”, a-t-il ajouté. “Nous résistons, nous combattons, s’ils descendent au sol, nous les attendrons, mais ce sont des lâches, ils n’oseront pas”, a-t-il menacé sur un ton de défi, en référence aux forces de l’Otan qui commande depuis fin mars l’intervention militaire menant des raids aériens sur mandat de l’ONU.

La veille, le Premier ministre, Baghdadi Mahmoudi, avait répété que “Mouammar Kadhafi est le leader de ce pays”, c’est “une ligne rouge dans tout dialogue” sur un règlement du conflit. Justement, parlons de DIALOGUE. Tout le monde a remarqué que les choses s’enlisent pour l’Otan et ses amis Benladistes du Conseil national de transition (CNT). La rébellion dément tout contact avec Tripoli. Le ministre italien des Affaires étrangères Franco Frattini a déclaré que “les plus hauts dirigeants (libyens) recevront dans quelques jours un mandat d’arrêt international”, jugeant impossible de leur accorder dans ce contexte “une quelconque légitimité”. Malgré cela, le Premier ministre libyen a confirmé des contacts avec les rebelles. “Nous sommes en contact avec toutes les parties”, a-t-il déclaré lors d’une conférence de presse. “Demandez aux renseignements égyptiens, français, norvégiens et tunisiens, ils vous diront la vérité”, a-t-il ajouté, menaçant de dévoiler les noms de ceux qui ont participé aux rencontres côté rebelles. L’émissaire russe pour l’Afrique, Mikhaïl Marguelov, en visite à Tripoli le 16 juin, avait affirmé que “des contacts directs entre Benghazi (fief de la rébellion dans l’Est) et Tripoli sont déjà en cours”. Le lendemain, le russe précisait que des discussions avaient lieu “dans plusieurs capitales européennes, en France, en Norvège, en Allemagne” et dans d’autres pays. Dans la foulée, Paris affirmait ne pas avoir été associée ces contacts. “S’il y a eu des contacts directs, nous n’y avons pas été associés et nous n’en sommes pas à l’origine”, a déclaré à l’AFP le ministère français des Affaires étrangères.

Bref, cette cacophonie ne met certainement pas en valeur la réussite de l’opération engagée par les forces de l’Otan en Libye. Preuve d’une situation totalement désespérée, la commission d’enquête indépendante de l’ONU sur les allégations d’atteintes aux droits de l’Homme en Libye, a accusé le régime libyen de mener des attaques systématiques contre la population et de commettre des crimes de guerre et des crimes contre l’humanité. Bien évidemment, l’Otan ce sont les “gentils” et il faut les croire sur parole. On connaît la rengaine…

4 Commentaires

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici