Grèce : l’UE veut plus de sang et de larmes

256

Ce qui est incroyable dans cette affaire est que l’on veut faire croire qu’une nation très endettée va pouvoir s’en sortir alors que l’on accumule les conditions pour la ruiner et la couler. La Grèce n’a pas besoin d’argent à de taux d’intérêt mafieux mais que l’on change les règles du jeu. De cela, les politiciens de l’Union européenne en sont incapables puisqu’ils ne sont que les valets des banquiers internationaux. Pire, ils font exactement le contraire ! C’est ainsi que les ministres des Finances de la zone euro ont décidé d’attendre que le parlement grec vote un nouveau programme d’austérité avant de débloquer la cinquième tranche de l’aide à Athènes et de valider un second plan d’aide au pays. On réclame des privatisations et ce sont les Chinois qui achètent la Grèce avec quelques familles oligarchiques. Alors que la date de ce vote n’est pas encore arrêtée, les ministres des Finances de la zone euro se sont donnés jusqu’à début juillet pour prendre une décision sur ces deux dossiers, faute de quoi la Grèce ferait défaut sur sa dette dans les jours suivants.

1 COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici