Papandréou plaide l’union sacrée pour éviter la banqueroute

57

Ce week-end, le Premier ministre Georges Papandréou a demandé aux Grecs de soutenir son nouveau plan d’austérité. Il a également réclamé un “accord national” entre les partis politiques et un vote de confiance du Parlement. Les ministres des Finances de la zone euro cherchent un compromis sur un deuxième plan d’aide.

Pour M. Papandréou, la Grèce se trouve “à un point crucial”. Il tente de faire face au violent mécontentement public et à la grogne au sein de son parti. Pour lui, un nouveau plan d’austérité sur cinq ans chiffré à environ 28 milliards d’euros jusqu’en 2015 est la seule solution pour éviter la banqueroute. Le Premier ministre grec a aussi promis de donner à la population l’occasion de s’exprimer à l’automne au travers d’un référendum sur “les grandes réformes” engagées. Belle perspective quand le pouvoir d’achat d’un grand nombre de Grecs s’est effondré de plus de 40 % !

Ce plan d’austérité budgétaire doit être adopté par la Grèce d’ici à fin juin afin de convaincre les créanciers du pays, l’UE et le FMI, de poursuivre leur aide. Ces mesures vont s’ajouter à un plan de rigueur draconien imposé l’année dernière, en échange d’un prêt de 110 milliards d’euros par le FMI et l’UE sur trois ans. Le plan d’austérité contient des mesures d’économies drastiques étalées sur cinq ans. Elles consistent en des privatisations, une baisse des revenus et une hausse de la fiscalité.

Réunion au Luxembourg

M. Papandréou, qui joue sa survie politique, a rappelé que la Grèce se trouvait à un “moment décisif” et que ses réserves de liquidités étant presque épuisées. Il espère obtenir une nouvelle tranche d’un montant de 12 milliards d’euros lui permettant de passer l’été. Les ministres des Finances de la zone euro étaient toujours à la recherche dimanche soir au Luxembourg d’un compromis sur un second plan d’aide à la Grèce impliquant cette fois les créanciers privés.

2 Commentaires

  1. peuple Grècque nous voulons vous mettre à genoux, que vous finissiez à la rue faites un effort, on vous demande simplement d’etre d’accord.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici