Manipulation des prix du pétrole pour sauver les meubles à court terme

90

Suite à des pressions politiques, l’Agence internationale de l’énergie (AIE) a décidé de puiser dans ses réserves stratégiques pour compenser un manque d’offre. C’est la troisième fois qu’une décision de ce genre est prise. Les pays membres de l’AIE ont décidé de puiser dans leurs réserves stratégiques en mettant sur le marché 60 millions de barils de pétrole sur une période d’un mois. Dans la folée, les Etats-Unis ont affirmé ensuite qu’ils étaient prêts à puiser davantage dans leurs réserves. Immédiatement après cette annonce de l’AIE, les cours du pétrole se sont fortement repliés, lâchant plus de 8 dollars à Londres et près de 6 dollars à New York. Le baril de Brent de la Mer du Nord continuait toutefois d’évoluer non loin du niveau élevé de 110 dollars. Cette décision, explique t-on, est la conséquence de la guerre en Libye, dont la production a chuté passant de 1,4 million de barils par jour avant le conflit à seulement à 200.000 bj en avril.

Dernièrement, les pays consommateurs avaient poussé l’Opep à augmenter sa production pour compenser la perte du pétrole libyen. Mais, menée par l’Iran (dont le pays préside l’Organisation des pays exportateurs de pétrole), la majorité des pays de l’Opep a refusé de relever début juin le plafond de production, fixé depuis janvier 2009 à 24,84 mbj, malgré les pressions de l’Arabie saoudite.

La décision des Etats-Unis et de ses alliés vise à freiner les hausse des prix du pétrole, ainsi que celle des métaux précieux dans un contexte de tension sur les marchés financiers papier et bien évidemment sur les devises.

Réaction de Mohammad Ali Khatibi, représentant de l’Iran auprès de l’Opep, cité par l’agence spécialisée Shana:  “Les Etats-Unis et les pays européens font tout pour faire baisser (…) artificiellement les prix du pétrole, mais les réserves stratégiques sont limitées et ces pays seront peut-être obligés à l’avenir d’acheter leur pétrole encore plus cher. Tout le monde sait que les pays occidentaux ne pourront pas continuer à long terme cette politique”.

Dernière précision, la décision prise par l’AIE a été vivement critiquée par plusieurs compagnies pétrolières ainsi par les républicains américains, qui ont accusé le président Barack Obama de gaspiller les réserves stratégiques du pays à des fins politiques au lieu de stimuler la prospection de pétrole aux Etats-Unis.

4 Commentaires

  1. Mon petit doigt me dit que les cours du pétrole vont encore chuter et plus que prévu.
    Quand le gouvernement (via les médias) fait de la pub sur le prix du carburant du style “acheter votre carburant lundi ! il va baisser de 2 cts”, je me dis que c’est super louche et que c’est surement pour vider les cuves achetées au prix fort. Comme quand les supermarchés vendent leur carburant “à prix coutant”, on peut être sûr que la semaine suivante c’est encore moins chère.
    De plus les reserves américaines sont pleines à craquer…

    Enfin bon, je me trompes peut être, on verra bien.

  2. quand tout va mal toutes les manipulations sont à l’oeuvre, mais c’est comme pour un ménage quand les dépenses sont plus importantes que les recettes ca fini toujours par l’inévitable.

  3. Que pensez-vous de Lindsey Williams qui assure avoir recueilli les confidences d’ex-grands pontes du pétrole US, et qui assure que les réserves de pétrole US, non exploitées, sont largement supérieures à la totalité des réserves prouvées de l’OPEP (cf. un “soit-disant” rapport très confidentiel de Stanberry (2006) qui déclare la découverte de 3000 milliards de barrils très facilement accessibles, donc pas chers). Le Peak Oil étant donc un énorme mensonge……….??!!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici