De la Libye à la Syrie : manipulation de masse des Occidentaux

132

“(…) Ce principe d’inversion est appliqué à grande échelle. On se souvient des rapports des Nations Unies sur la crise humanitaire en Libye : des dizaines de milliers de travailleurs immigrés fuyant le pays pour échapper aux violences. Les médias atlantistes en avaient conclu que le « régime » de Kadhafi doit être renversé et qu’il faut soutenir les insurgés de Benghazi. Or, ce n’est pas le gouvernement de Tripoli qui était responsable de ce drame, mais les soi-disant révolutionnaires de Cyrénaïque qui faisaient la chasse aux Noirs. Animés par une idéologie raciste, ils les accusaient d’être tous au service du colonel Kadhafi et en lynchaient quand ils en attrapaient un.

En Syrie, les images des groupes armés postés sur les toits qui tirent au hasard à la fois dans la foule et sur les forces de l’ordre sont diffusées par les télévisions nationales. Mais ces mêmes images sont reprises par les chaînes occidentales et saoudiennes pour attribuer ces crimes au gouvernement de Damas”. (T. Meyssan – Réseau Voltaire)

5 Commentaires

  1. Je ne suis pas un grand téléspectateur mais à mon avis la conclusion n’est pas “Jetons nos télés” mais plutôt “Exigeons une information contradictoire”. Nous ne disposons que d’un seul point de vue qui est celui que nous sommes sensés adopter.
    Il faut casser ça avant que “ça” nous casse. Une façon de faire est, sans que je sois sûr que ce soit efficace, d’écrire à son député pour lui dire qu’on ne votera plus pour lui s’il soutient ces positions ou d’écrire aux “journaleux” qui affirment sans avoir même essayé de comprendre;
    Il faut sortir de la critique pour passer à l’action.

Répondre à Ribouldingue Annuler la réponse

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici