USA : regardez ce que je fais, pas ce que je dis !

70

Il y a quelques semaines, Washington annonçait que les Etats-Unis allaient sérieusement se désengager de l’Irak afin de laisser ce brave peuple, débarrasser de l’horrible S. Hussein, vivre sereinement au grès des bombes et des vertus de la démoncratie. Donc, le discours officiel indiquait un RETRAIT  des Etats-Unis de l’Irak. Et pourtant… Comme toujours, la réalité est bien différente et surtout loin des discours humanistes des porte-paroles du pouvoir américain. C’est ainsi que l’ambassade américaine en Irak est la plus grande du monde. Elle a prévu de doubler sa capacité à 16.000 employés, afin de prendre en main certaines tâches assurées par les 50.000 soldats présents jusqu’à la fin de l’année dans ce pays.
On apprend aujourd’hui que l’ambassadeur des Etats-Unis à Bagdad a demandé pour 2012 un budget de 6,2 milliards de dollars, en soulignant la nécessité d’aider au développement de l’Irak (sic), pays essentiel pour les besoins énergétiques mondiaux (des Etats-Unis !).

La démocratie irakienne doit rapporter des milliards au dictateur US

L’Irak va accroître ses exportations de pétrole. Actuellement, il exporte 2,3 millions de barils/jour mais il peut atteindre 4 à 6 millions bj dans quatre ou cinq ans, a confié aux journalistes l’ambassadeur James Jeffrey. Pour lui, l’argent demandé est nécessaire parce qu’une telle augmentation ne se ferait pas de manière automatique et que les installations énergétiques restaient encore la cible des insurgés… de bien méchants démocrates. Comme il faut satisfaire les laquais que sont les Européens, les diplomates américains manient le verbe avec hauteur. C’est ainsi que l’ambassadeur James Jeffrey affirme que l’Irak peut aussi être un pays très important pour les besoins en gaz de l’Europe. La seule source qui peut offrir assez de gaz à l’Europe pour diversifier ses approvisionnements c’est l’Irak car le gaz d’Azerbaïdjan n’est pas suffisant et il faudra beaucoup d’années avant que le gaz du Turkménistan ne soit disponible. Les Russes apprécieront car pour le diplomate américain, ils n’existent pas en tant que fournisseurs de pétrole et le gaz ! L’ambassadeur James Jeffrey a dû obtenir une formation accélérée et son professeur d’économie a raté la leçon sur l’existence de GAZPROM.

L’Irak dispose de l’une des plus importantes réserves de pétrole au monde avec 143 milliards de barils, selon les estimations de Bagdad. Il possède aussi les 11e réserves de gaz au monde. La production actuelle de gaz, qui comprend aussi le gaz capté des puits de pétrole, est de 42,5 millions de mètres cubes par jour mais seulement la moitié est utilisable. Pour le moment le gaz sert essentiellement à alimenter les stations électriques irakiennes. En raison de l’importance de l’Irak et de l’investissement que nous avons fait dans ce pays, la somme demandée est absolument justifiée, a-t-il dit, soulignant que sa principale préoccupation pour la stabilité du pays étaient les groupes d’insurgés chiites contrôlés par l’Iran. Nous y voilà ! « Ne pas contrôler ces milices peut mettre en péril la gouvernance des régions où elles peuvent agir librement », a souligné James Jeffrey.

La “logique” de la mystique des cercles de l’oligarchie US

On appréciera : d’un côté on aide les islamistes les plus radicaux à obtenir de plus en plus d’influence dans des pays où les révoltes arabes remportent des succès démocratiques : Egypte et Tunisie. De l’autre, on veut justifier la guerre contre le terrorisme chiite dont le QG, selon Washington, est en Iran. Tout n’est que contradiction apparente. Il faut satisfaire le complexe militaro-industriel qui recherche des profits matériels à très court terme et remplir, dans le même temps, le cahier des charges du Plan Pike. Le plus incroyable dans l’histoire, est la passivité des alliés occidentaux qui laissent Washington tisser la corde autour de leur cou sans broncher. Nous vivons vraiment une époque où les intelligences au pouvoir sont totalement aveuglées par les péchés capitaux, principalement la luxure et l’orgueil. Tout est aveuglant et ils semblent ne rien voir ! Ils sont occupés à préserver leur postes ministériels et leurs avantages d’ instant. Nous avons encore en mémoire cette passation ridicule de pouvoir entre dame Lagarde et sieur Barroin au ministère des Finances. Ces gens-là vivent décidément dans un monde qui n’est pas celui d’un citoyen ordinaire.

Comme l’exprimait le grand Saint Pie X : “La force des mauvais se nourrit de la lâcheté des bons”.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici