L’euro au tapis grâce à Moody’s

87

L’agence de notation Moody’s vient de dégrader de quatre crans la note du Portugal, de Baa1 à Ba2 et envisage de l’abaisser encore à court terme, estimant notamment que le pays pourrait avoir besoin d’un deuxième plan d’aide avant de pouvoir emprunter de nouveau sur les marchés. Moody’s s’inquiète également du fait que le Portugal ne parvienne pas à tenir les engagements en matière de réduction de son déficit qu’il a pris envers l’Union européenne (UE) et le Fonds monétaire international (FMI).

On remerciera ce cadeau des factions oligarchiques de Wall Street.

Cette note signifie que le Portugal, un des pays de la zone euro touché par la crise de la dette, est considéré comme pouvant faire face à ses engagements, mais l’investissement est considéré comme spéculatif, donc risqué. Donc s’agissant des banques possédant les dettes du Portugal…

La réalisation de ce scénario méthodique où la note de la dette des Etats-Unis n’est jamais dégradée devient quelque peu “irritant”. Tout cela a des conséquences terribles pour les pauvres populations. La colère des politiciens est assourdissante… Un beau cadeau pour tester la docilité de Mme Lagarde qui vient de sabler le champagne au FMI.

6 Commentaires

  1. tant que les gens pousserons leur Cady chez Carouf et qu’il y aura Valérie Damido a la Télé ,ils seront toujours prisonniers …
    un reveil spirituel ?
    je pense pas.
    c’est malheureux a dire mais il n’y aura que la faillite des banques ou une grande guerre pour les reveiller enfin , mais il sera trop tard a ce moment là!!!
    la situation actelle me fais penser a 1939 et la ligne maginau …

  2. Ce matin , j’ai oscillé pendant plusieurs minutes entre le fou rire et l’incrédulité sur les commentaires de MOODY : non pas sur le portugal dont la dégradation fait partie d’un cirque démentiel pour sauver le soldat dollar , mais sur la Chine !!!!

    Chine: la dette publique à 36% du PIB, selon l’agence Moody’s

    Pékin (awp/afp) – La dette publique de la Chine s’élève à 36% de son Produit intérieur brut (PIB), selon l’agence de notation Moody’s qui prend en compte la part des dettes des gouvernements locaux pour laquelle Pékin assume une responsabilité directe, selon un communiqué publié lundi.

    http://www.romandie.com/news/n/Chine_la_dette_publique_a_36_du_PIB_selon_l_agence_Moody_s040720111207.asp

    Quelqu’un pourrait-il expliquer aux analystes de l’agence MOODY , qu’on ne peut analyser un modèle en utilisant les critères d’évaluation d’un modèle totalement à l’opposé !!!! .

    On ne peut parler de la dette du Gouvernement Central Chinois puisque la Chine n’ayant pas cédé son pouvoir régalien de création monétaire , n’a pas de dette au sens moodien du terme !!!
    Il lui suffit de créer de la monnaie si elle en a besoin .
    Peut etre que Moody voulait parler des dettes des régions ???
    Alors effectivement , mais là ce n’est pas très compliqué dans le système Chinois , il suffit que le Gouvernement central alloue les liquidités nécessaires aux régions concernées pour résoudre le problème ..

    Et si par le plus grand des hasards , cette création monétaire avait lieu au même moment que la désindexation du Yuan sur le dollar , desindéxation qui pourrait provoquer une envolée du yuan néfaste aux exportations chinoises , cette création pourrait au contraire avoir l’effet tout à fait bénéfique de modérer la hausse de la monnaie chinoise .. ^^^

    Pourrait-on demander aux analystes de MOODY de retourner à leurs chères études pour essayer de leur faire comprendre qu’on ne peut comparer des choux et des carottes et qu’on ne peut comparer un modèle basé sur la dette et les intérêts de la dette à un modèle ou le pouvoir régalien de création monétaire a été soigneusement sauvegardé …

    Ou alors , comme il est quand même difficile de croire à une telle incompétence de leur part, cela ne peut venir que d’une volonté délibérée de jeter la confusion dans les esprits , mais cela porte un nom : la manipulation de l’information , et ce n’est certainement pas destiné à augmenter la crédibilité d’une soi -disant agence de notation .

    • Tu as raison Shadok, c’est de la manipulation délibérée. Et ça marche super bien: mon fils qui travaille dans le milieu boursier à New York me dit que ses collègues américains le regardent comme un extra terrestre quand il leur raconte sa version de la crise, ils tombent trés souvent des nues. Pour eux, tout va bien pour les USA…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici