Est-il sage d’être sage en fin de semaine ?

93

Les conseillers très particuliers du  gouvernement allemand sont appelées les “5 sages”. Ce sont des économistes de haut-rang. Ils viennent de suggérer à Mme Merkel qu’il y a grand intérêt à favoriser la solution d’un défaut partiel de la Grèce. Ils affirment dans le quotidien libéral Frankfurter Allgemeine Zeitung (FAZ) qu’« une décote d’environ 50% sur les obligations existantes serait souhaitable. L ‘endettement de la Grèce baisserait ainsi de 160% (du PIB) à 106% ». Toujours selon ces économistes : pour garantir une restructuration ordonnée, la révision à la baisse des sommes dues par Athènes devrait être combinée avec une offre d’échange des obligations grecques détenues par les banques contre des obligations du Fonds européen de stabilité financière (FESF).
« Le volume de la dette grecque doit être réduit coûte que coûte, sans quoi elle risque de devenir une charge croissante pour les Etats en bonne santé financière comme l’Allemagne », préviennent-ils. La question du rôle du FESF divise encore les responsables politiques. En Allemagne, les alliés libéraux du FDP de la chancelière Angela Merkel sont notamment opposés à ce que le fonds rachète des obligations grecques, selon la FAZ.
C’est jeudi que les dirigeants européens doivent se réunir à Bruxelles pour apporter une solution rapide pour la Grèce, qui a besoin d’un second plan de sauvetage. Hier, Mme Merkel a prévenu qu’il n’y aurait pas de grande réforme de la zone euro susceptible de régler définitivement la crise de la dette. Pour terminer, l’usage veut que les “cinq sages”, qui publient chaque année un rapport remis au gouvernement, sont en général très écoutés en Allemagne.

La sagesse du moment est certainement de convertir les euros en métaux précieux et d’être fourmi plutôt que cigale… surtout à l’approche du mois d’AOUT.

La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue.
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse ;
C’est là son moindre défaut.
« Que faisiez-vous au temps chaud ?
Dit-elle à cette emprunteuse.
–Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
–Vous chantiez ? j’en suis fort aise.
Eh bien ! dansez maintenant. »

Jean de LA FONTAINE
Fables, livre I (1668)

1 COMMENTAIRE

  1. LE DÉBITEUR ATHÉNIEN

    A Athènes, un débiteur, sommé par son créancier de rembourser sa dette, le pria d’abord de lui accorder un délai, sous prétexte qu’il était gêné.
    Ne pouvant le persuader, il amena une truie, la seule qu’il possédât, et la mit en vente en
    présence du créancier. Un acheteur se présenta et demanda si la, truie était féconde. « Oui, elle est féconde, répondit-il, elle l’est même extraordinairement : aux Mystères elle enfante des femelles, et aux Panathénées des mâles. »

    Comme l’acheteur était surpris de ce qu’il entendait, le créancier ajouta : « Cesse de t’étonner ; car cette truie te donnera aussi des chevreaux aux Dionysies. »
    Cette fable montre que beaucoup de gens n’hésitent pas, quand leur intérêt personnel est en jeu, à jurer même des choses impossibles.

    ( Fable d’Esope VIIème siècle avant JC, grand inspirateur de LA FONTAINE )

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici