Calme avant une très forte volatilité…

42

A la veille de la réunion des dirigeants européens, les tensions sur le marché obligataire se sont apaisées illustrant l’effet positif d’une correction technique mais aussi et surtout les propos plus conciliants tenus par la chancelière allemande Angela Merkel. Elle s’est dit “très confiante” dans de “bons résultats” au sommet de la zone euro d’aujourd’hui. Propos qui ont rassuré les marchés et permis une nette détente des taux des pays fragiles, notamment Italie et Espagne ceux qui seraient les premiers touchés en cas de contagion de la crise grecque ou/et de non accord pour un deuxième plan de sauvetage à Athènes. A cette baisse des tensions en Europe, s’ajoute aussi l’apaisement noté de l’autre côté de l’Atlantique où des progrès sont en cours pour atteindre un accord sur un relèvement du plafond de la dette américaine. “Ces avancées aux Etats-Unis ont permis de doper le sentiment général et nous nous attendons à un plan pour la Grèce avec une participation du secteur privé et à une amélioration des conditions pour les prêts déjà accordés à l’Irlande et au Portugal”, ont résumé les analystes du Crédit Agricole. L’espoir est également de mise pour les analystes de la BNP Paribas. “La réunion à Bruxelles devrait déboucher sur une solution pour la Grèce”, indiquent-ils.

Le Portugal vient de lever 750 millions d’euros de dette à court terme, à des taux en légère hausse ce qui a été également bien reçu par les marchés.

1 COMMENTAIRE

  1. c’est marrant ca plus on s’embourbe plus les banques sont confiantes, c’est un peu comme certains économistes qui nous racontaient que la catastrophe au japon était une opportunité pour relancer la croissance. c’est un peu comme si vous deveniez paraplégique après un accident et que le médecin de l’hopital vous disait et bien comme cela vous n’allez plus courrir c’est tellement fatiguant.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici