G. Soros “anticipe” manifestement quelque chose de mauvais pour les bourses en 2012

28

Dans une lettre aux investisseurs, la société de gestion de “l’homme qui fit sauter la banque d’Angleterre” explique la décision de se fermer au public. Un milliard de dollars devrait être remboursé d’ici à la fin de l’année.

Mauvaise nouvelle pour les investisseurs qui souhaitent profiter de l’expérience du milliardaire américano-hongrois, George Soros. Soros Fund Management, sa société de gestion, n’accepte plus les nouveaux entrants. Ni même de conserver les anciens. La faute à… la réglementation américaine !

Dans une lettre aux investisseurs des fonds Quantum – parmi les premiers fonds spéculatifs- en date de ce mardi, les deux fils du milliardaire, Jonathan et Robert Soros ont en effet annoncé son intention de rembourser d’ici à la fin de l’année les porteurs de parts. « Les nouvelles règlementations vont exiger de certains conseillers en investissement de s’enregistrer auprès de la Securities & Exchange Commission (Sec) à compter de mars 2012. Une exception a été prévue pour les sociétés fonctionnant en tant que family office [ndlr : ces organismes créés à des fins de gestion du patrimoine familial] », expliquent-ils. Pour Soros Fund Management, à en croire les deux fils, il ne s’agirait que d’achever une transformation engagée il y a maintenant onze ans, en 2000.

En réalité, la somme à rembourser aux investisseurs n’est pas si « importante » : il ne s’agirait que de 1 milliard de dollars sur les 25 milliards sous gestion chez Soros Fund Management. Mais pour le petit monde des hedge funds, la surprise est de taille. Les fonds Quantum avaient été créés en 1973. George Soros s’était notamment illustré en septembre 1992 en montant à l’assaut de la livre sterling et en parvenant, à force de ventes à découvert, à la faire sortir du système monétaire européen. Le marché l’avait suivi. L’épisode lui valût le surnom de « l’homme qui fit sauter la banque d’Angleterre ». (Source: La Tribune)

2 Commentaires

  1. Le figaro éco relate aussi cette info et la conclusion est clairement la volonté de soros de se soustraire aux nouvelles réglementations qui impliquent de lever le secret sur l’identité des investisseurs et le secret sur le mode de gestion du fonds. Les investisseurs “sortis” pourraient être aussi d’accord avec cette décision si leur but est de rester secret quant à leur passé lié à ce fonds.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici