Le soleil se couche à l’Ouest

113

Par Menthalo – Alors qu’il reste moins d’une semaine au Congrès pour éviter le défaut des Etats-Unis, et que le secrétaire au trésor Geithner annonçait au Sunday Talk Show que le défaut sur la dette américaine était imminent, la pantalonnade du Congrès continue.

Wall Street et les places financières bruissent de rumeurs d’accords aussitôt démenties sur le plafond de la dette,

Ceux qui ont été appelés le “gang des six”, 3 républicains et 3 démocrates, supposés comme les Horace et les Curiace être les hérauts de leurs camps respectifs pour résoudre le problème du plafond de la dette, n’arrivent pas à trouver un terrain d’entente.
S’il font une trêve sur un compromis, celui-ci est immédiatement dénoncé par leur parti.

Quelqu’un scie t’il la branche en douce ?

Bix Weir de road-to-roota, affirme que tout cela est voulu.

Ne pas trouver un accord au Congrès et générer un défaut officiel sur la dette des Etats-Unis permettrait pour Bix Weir d’appuyer sur le détonateur des CDS.

Les Credit Default Swaps, qui représentent 600.0000 milliards de $ provoqueraient instantanément un séisme financier de magnitude 9, entrainant l’effondrement des Banques dominantes.

Banques, qui aujourd’hui dirigent sans vergogne les Etats Unis en plaçant leurs hommes-lige à tous les leviers de chacun des organismes de contrôle de l’économie, dans un but unique, pressurer le pays pour le profit d’une étroite ploutocratie.

Pour Bix Weir, certains ont décidé de faire s’effondrer ce château de cartes cet été en faisant imploser les Banques maîtresses du jeu. Il s’ensuivrait un immense chaos financier, qui entrainerait un krach systémique et une phase révolutionnaire violente, permettant de faire un grand ménage.

« Le Grand Soir ».

Analysant les interviews de Ron Paul, B.W. y voit de nombreuses allusions justifiant cette révolution nécessaire, confirmant ses théories et son timing. Ce désordre social et monétaire permettrait l’élection de Ron Paul dans un fauteuil en 2012, puisqu’il défend depuis de nombreuses années le retour au Gold standard et la transparence des banques.

Que Ron Paul soit encore là à attaquer la Fed semaine après semaine, montre qu’il est soutenu par une faction très puissante, qui a décrété Ron Paul intouchable.

Nous verrons dans les semaines qui viennent, dans quel mesure, BW a tort ou a raison.

Hélas, de manière évidente, les Etats Unis ne veulent pas tomber seuls, et ils ne veulent pas tomber les premiers.

Alors que nous sommes à 3 jours ouvrables d’un possible défaut US, les agences de notation continuent de jeter de l’huile sur le feu en Europe, dégradant les notes tout autant que les relations à l’intérieur de l’Union Européenne.

Il est probable que les Etats Unis feront en sorte de retarder l’effondrement du dollar pour laisser à l’Eurozone le temps d’exploser avant eux. La scission de l’Euro est toujours en négociation. Les banquiers allemands, qui détiennent près de 95% de la dette publique française, aimeraient garder la France dans le giron de l’Euro-mark, mais l’insubordonnée Marianne aime diriger et pourrait se retrouver leader de l’euro-Med. Les négociations sont encore en cours et pourraient durer encore quelques mois. Le dollar face à un euro divisé restera une monnaie relativement plus importante au niveau international.

L’Empire Oceania, avant de sombrer a encore une mission à accomplir pour assurer la résurrection du phoenix-$, il doit désorganiser la fourniture énergétique de ses partenaires-concurrents d’Eurasia et d’Estasia. Pour cela, il lui faut semer le désordre au Moyen Orient élargi par les émeutes, les révolutions ou la guerre.
Le Phoenix pourra renaitre et sa monnaie s’épanouir de nouveau en s’appuyant sur les immenses réserves de pétrole d’Alaska. Tel était le plan.

Cela donne là aussi quelques mois de répit.

Mais la Chine ou la Russie ne vont elles pas chercher à contrecarrer ce plan ?

Le soleil se couchera t’il à l’ouest ?

7 Commentaires

  1. Si Ron Paul et le Tea-Party mène le blocage je pense qu’il faut comprendre leurs objectifs pour discerner leur stratégie.
    L’objectif pour l’heure n’est pas de renverser le système ploutocrate, car c’est politiquement impossible, mais de se positionner au mieux pour être en mesure de le faire politiquement plus tard. Donc il s’agit de préparer les élections de 2012 avec le partie républicain en ligne de mire.
    Bloquer le vote au delà du 02/08 va créer une situation d’urgence qui sera gagnante-gagnante pour les Tea-Party:
    -Soit les républicains vote un compromis entre le 02 et le 15/08 et ces derniers pourront-être présentés comme des vendus auprès des électeurs radicaux, ou cela permettra pour les électeurs moins radicaux de les présenter comme des membre de la ploutocratie “démocains” (UMPS)
    -Soit les républicains ne vote rien jusqu’au 15/08 ce qui sera de faite une prise de pouvoir de Ron Paul près électoral au sein des républicains. Le soin de relever le plafond de la dette pour payer 25 milliard de bonds arrivés a maturités sera laissé à Obama. Là, les Tea-Party (donc les republicains) remettront le disque sur Obama l’homme du cartel bancaire, qui mets au chômage les fonctionnaires et paient les usuriers rubis sur l’ongle. 
    -Et si Obama ne fait rien au 15/08 se sera gagnant-gagnant-gagnant!!! L’Europe va être secoué c’est leur seul issu politique?!

  2. [ on a l’impression de descendre une pente raide avec un vélo sans freins.]

    …et sans selle, prévoir un cousin épais pour l’ atterrissage…!

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici