Que vont-ils nous bricoler ? Des conditions nécessaires pour un QE 3 ?

78

Nous allons reprendre les explications générales sur la débâcle actuelle. Il faut lire cet article :
Les krachs financiers répondent à une logique oligarchique et… mondialiste

Aujourd’hui, nous n’avons que l’apéritif. Le plus gros, ils le préparent pour cette fameuse année 2012. (Cliquer pour lire la suite)

La bonne nouvelle attendue a fait pschit…

Le Sénat américain a voté l’accord sur le plafond de la dette avec une confortable majorité (75/25%), mais la réaction des marchés américains est très négative. On titre : « C’est la pire série noire pour le S&P depuis octobre 2008: un rebond doit se dessiner de toute urgence, sinon, la situation deviendra dangereusement incontrôlable, y compris pour la FED ».

« Ces données ont fait craindre un retour en récession », expliquait Ben Potter, un analyste d’IG Markets dans un rapport. Or, dans le cadre de l’accord sur le relèvement du seuil de la dette américaine, « le pire est que Washington est justement sur le point d’adopter de fortes réductions des dépenses, ce qui est sans doute exactement le contraire de ce qu’il faudrait faire », a-t-il remarqué.

En fait, l’explication qui revient le plus souvent pour expliquer l’effondrement des marchés financiers après cette nouvelle, est que « les marchés sont victimes d’une dure reprise de contact avec la réalité après six mois de déni systématique, conforté par un discours de type pensée unique, matraquant le postulat que les marchés ne sont pas chers puisque l’argent de la FED va rester gratuit, pour très longtemps ». « Les marchés viennent de percuter le mur du surendettement des Etats-Unis mais ils prennent aussi de plein fouet cette réalité qu’ils ont refusé de prendre en compte depuis des mois: une croissance économique anémique alors que des dizaines de mauvais chiffres ont constitué autant d’alertes au ralentissement… qui ont été systématiquement ignorées (au nom de ces entreprises qui font toujours plus de profit, malgré le contexte) ».

En réalité, la grosse alerte est venue vendredi dernier quand est apparue cette monstrueuse erreur de calcul qui a fait passer subitement la croissance américaine du premier trimestre de +1,8% à +0,4%. Les marchés financiers américains ont violemment décroche au moment même où l’or s’envolait.

Tout d’un coup on décide de prendre conscience qu’il devient important de s’intéresser à l’économie réelle. Depuis des années, c’est le dernier de soucis, mais maintenant, un ensemble d’événements font qu’il convient de s’y intéresser de près.

Hier, une autre mauvaise nouvelle est tombée aux Etats-Unis : grosse déception avec les dépenses des ménages qui ont reculé de 0,2% au mois de juin alors que les opérateurs s’attendaient à une hausse symétrique de 0,2%. Les revenus des ménages n’ont progressé que de 0,1% en juin au lieu des +0,2% attendus. L’indice des prix PCE (très regardé par la FED) ressort en hausse de 0,1% hors les éléments volatils (mais il a reculé de -0,2% en intégrant l’énergie et l’alimentation).

L’Union européenne exclut tout sauvetage pour Rome et Madrid

Hier, l’Italie et l’Espagne étaient de nouveau sous la pression des marchés, comme d’ailleurs les autres pays fragiles de la zone euro. Le monde prend conscience de l’effondrement des statistiques macro-économiques américaines, mais les gouvernements européens s’aperçoivent, en ce qui les concerne, qu’ils sont incapables d’endiguer la panique car Brucelles, hier, a exclu toute discussion sur un plan de sauvetage pour ces pays. Mais pourquoi donc avoir fait tout le cinéma auquel nous avons assisté avec la Grèce. Faut-il en déduire qu’il existe un CALENDRIER ? Comment conclure autrement ?

Face à ce nouvel accès de fièvre, le ministre italien de l’Economie et des Finances Giulio Tremonti a organisé à Rome une réunion du comité pour la sauvegarde de la stabilité financière, qui rassemble la Banque d’Italie, l’autorité boursière et le régulateur des assurances. Le comité a déploré, à l’issue de la rencontre, que l’Italie fasse l’objet de « tensions dérivant d’incertitudes internationales malgré la réduction progressive du déficit public ». « Le système bancaire et financier est solide grâce aussi au renforcement déjà opéré des conditions patrimoniales et des liquidités des banques », a souligné le comité, qui a décidé de « maintenir la situation sous observation constante ». M. Tremonti doit rencontrer aujourd’hui à Luxembourg le chef de file des ministres des Finances de la zone euro, Jean-Claude Juncker.

A Madrid, le chef du gouvernement espagnol José Luis Rodriguez Zapatero a décidé de retarder son départ en vacances afin de surveiller la situation. « C’est la débandade (…) Le marché n’est toujours pas rassuré” par l’accord européen du 21 juillet sur un nouveau plan d’aide à la Grèce censé enrayer la contagion de la crise de la dette », explique Cyril Regnat, stratégiste obligataire de la banque Natixis. Signe de la défiance des investisseurs, les taux obligataires à dix ans italiens et espagnols ont atteint des records historiques il y a quelques heures. Ils approchent des 7% à partir desquels le financement de la dette devient difficilement soutenable. Une mauvaise nouvelle alors que Madrid prévoit d’émettre demain jeudi entre 2,5 et 3,5 milliards d’euros d’obligations. “Se financer à ces niveaux est assez coûteux et cela peut finir par créer des problèmes”, souligne Angel de Molina, de la maison de courtage Tressis.

[ Dans le prochain numéro de LIESI, nous montrerons que les banquiers internationaux ont complètement piégé l’Europe. Nous verrons qu’ils ont procédé avec les ETATS EUROPEENS exactement de la même manière qu’avec les subprimes. Tout le système bancaire européen contient des métastases énormes, des bons du Trésor US… Si l’on répète depuis des lustres de dégager des assurances vie, ce n’est pas pour rien. Maintenant, c’est quasiment trop tard. La porte se referme. Les métaux s’envolent… ]

Les investisseurs n’étaient pas les seuls à acheter de l’or: les banques centrales aussi. La Banque de Corée du sud a ainsi acheté 25 tonnes du métal précieux, afin de diversifier la composition de ses réserves. C’est la première fois en 13 ans que cette institution achète de l’or.

Menthalo – Il y a quelques jours, Ambrose Evans Pritchard du Telegraph, citait les propos tenus par Peter Hambro, Président d’une des plus grosses sociétés aurifères cotée à Londres, Petropasvlosk, lors d’un récent entretien. Celui-ci analysait le marché de l’or dans les termes suivants : “Tout ceci est très inquiétant. La fuite vers l’or s’accélère de plus en plus. Une des plus grosses banques américaines m’a envoyé un message aujourd’hui mentionnant que si la Réserve Fédérale lançait QE3, sa troisième salve d’assouplissement quantitatif, nous pourrions voir l’or monter à 5.000 dollars et l’argent à 1.000.”

L’article en anglais ci-dessous évoque une hausse parabolique dans les 6 à 12 mois amenant l’once d’or à 2700-3000$ …Cette hausse est programmée et autorisée par l’oligarchie pour amener en souplesse l’étalon-or. Néanmoins, les 5 derniers jours de bourse avant la réforme monétaire verront une hausse très brutale. Ne regardez pas les cours au jour le jour…Soyez confiant ! Soyez bien placé. (Source : LIESI)

10 Commentaires

  1. Bonjour âme généreuse,
    On a atteint votre objectif de 3480 sur le CAC, va t-il y avoir un rebond à partir de ce point ?
    Si oui, jusqu’ou?
    Merci.

  2. sur le site de pierre Jovanovic, un lecteur a écrit qu’il y a la queue dans la rue vivienne et qu’il devient pratiquement impossible de trouver des napoléons. A Lisbonne l’or est totalement asséché, plus une pièce.

  3. Nous allons reprendre les explications générales sur la débâcle actuelle. Il faut lire cet article :
    Les krachs financiers répondent à une logique oligarchique et… mondialiste

    Sauf que le lien ne marche pas?

  4. SOYEZ EXTREMEMENT PRUDENT… Ne jouez pas la hausse de l’or ou de l’argent en bourse.
    Allez voir le graphique de l’Or pendant la crise de 2008. Quand les marchés dévissent brutalement, le besoin de liquidité de certains fonds les amène à vendre les bijoux de famille et notamment les valeurs ayant le mieux résisté, donc l’or. Ce qui amène une forte consolidation.
    Sur le silver, cela peut être pire encore.
    Ceux qui sont en physique s’en moquent et peuvent dormir tranquille. Les joueurs, par contre, y perdent leurs plumes.

  5. […] Nous allons reprendre les explications générales sur la débâcle actuelle. Il faut lire cet article : Les krachs financiers répondent à une logique oligarchique et… mondialiste Aujourd'hui, nous n’avons que l’apéritif. Le plus gros, ils le préparent pour cette fameuse année 2012. (Cliquer pour lire la suite) La bonne nouvelle attendue a fait pschit… Le Sénat américain a voté l'accord sur le plafond de la dette avec une confortable majorité (75/2 … Read More […]

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici