38 Commentaires

  1. ça y est, on y est! S&P a enclenché un des rouages décisifs de la machine infernale destinée à broyer les économies déjà exsangues des pays industrialisés afin d’extraire tous le jus restant. Les autres rouages vont maintenant se mettre en place très très rapidement… Tous aux abris. Remplissez les placards, prévoyez de quoi tenir et commencez a vous faire à l’idée que notre mode de vie privilégié fait partie du passé. Bon courage à tous !

  2. Comment 3 petites lettres A(h)A(h)A(h)… peuvent-elles à ce point changer le monde…..

    une idée à développer : Pourquoi n’interdirions-nous pas la pure spéculation par l’interdiction de détenir des titres moins d’1 mois pour les particuliers, et moins d’1 semaine pour les zinzins, hedge funds, etc…. histoire de tuer le HFT, et de redonner au terme “investisseur” sa vraie dimension….. (vous avez dit naïf ?!)

  3. Hier soir, une journaliste de France 24 a interrogé un économiste du nom d’Azria (j’ai zappé son prénom) et elle lui a demandé des conseils de placements financiers. Il lui a répondu : ” Surtout n’investissez pas dans l’or mais dans des obligations et des actions de QUALITE”. Il a juste omis de dire ce qu’il entendait par qualité…. Trop drôle…

    • pas drôle, Solnis, triste… triste pour tous ces gens qui vont tout perdre.
      Il y avait par exemple hier soir au JT un reportage sur les compagnies qui achètent de l’or par correspondance, Ces compagnies rachètent à très bas prix (4 ou 5 eur le gramme de 18 carats) et payent immédiatement. Le gogo qui c’est fait berner n’a pas le courage de renvoyer l’argent, et hop, le tour est joué…. triste.

  4. Félicitations à la chaine TV BFM Business, censée être “La” chaine d’infos économiques et qui, ce matin passe des “best of” de ses émissions, sans mentionner l’abaissement de la note des USA par S&P
    ; °

  5. Un peu d’eau au moulin: “La Chine s’en prend à Washington et au statut du dollar”; si les créanciers des U.S. s’y mettent…

    Voir ici: http://www.lesechos.fr/economie-politique/monde/actu/reuters_00367928-la-chine-s-en-prend-a-washington-et-au-statut-du-dollar-203331.php

    J’avais encore quelques doutes sur la situation actuelle n’étant pas sensible au catastrophisme ambiant.
    Pourtant je crois que je vais devoir me faire une raison! Nous sommes rentrés dans un tunnel, et j’espère que le peuple, les gens simple, nous, ne souffrirons pas trop.

    Au fond de moi j’ai le sentiment que tout ce ‘bordel’ qui s’annonce entraîne une chute des libertés et une montée des dictatures armées. Il n’y a qu’a voir les nouvelles lois passées depuis peu: en France (tir sur la foule autorisé, milices organisées), aux US (autorisation pour l’armée d’intervenir sur le territoire, repositionnement stratégique d’une compagnie vétéran de l’Irak sur le sol US). A croire que tout est prévu?

    Qu’en pensez vous?

  6. Bonjour à tous , je pense honnêtement que notre président et dans l’impasse si la note des états unis a été remis en un cran par S&P , cela va mal et que le gouvernement UMP (Union des menteurs professionnels)risque de sauter dans les 3 prochain mois car la note de la France risque elle aussi de perdre son AAA , mais bon on semble que tous cela à été mis en place et décider, faite vos provision et en voiture Simone pour la campagne, plus rien ne pourra leur arréter dans leur plan diabolique,
    Merci à LIESI trader NOE et bon wek-end à vous tous

  7. Il y a 4 ans j’ai acheté de l’or sur vos conseils contre l’avis de tout le monde et je continue
    J’ai vidé mes comptes à la Société Générale et HSBC
    Est- ce qu’il faut garder beaucoup de liquide?
    Vous avez raison l’argent métal c’est lourd et encombrant surtout en pièces
    Impossible de trouver des lingots d’argent à acheter à Paris depuis un mois les marchands en ont mais ils se les gardent
    Concrétement que faire, car je sais que tout ce que vous écrivez va arriver et meme pire.
    Merci et bravo pour votre site c’est la première chose que je regarde le matin
    En plus d’etre si bien informé il est très esthétique
    J’attend les prochaines infos
    Nina

  8. Menthalo,
    vous allez pouvoir reprendre vos 1000 eur et attendre l’ouverture des marchés demain à minuit, il va y avoir des affaires à faire sur le FOREX, le SP500, le Brent … 😉

  9. Bonjour à tous, j’ai découvert ce site depuis quelques jour seulement et je le trouve formidable.
    Si je comprends bien, une crise encore plus importante que celle de 2008 se profile … mais concrètement que va-t-il se passer ?
    Les “faillites” des états entraineront-elles les banques dans leur sillage ? Il y a donc un risque sur notre argent à la banque ?
    Merci.

    • Friedrich,
      Repartez quelques jours, voire semaines en arrière, relisez les articles de ce site, vous comprendrez que tout va s’écrouler bientot, dès ce mois d’août probablement. Et ça continuera jusqu’à une troisième guerre mondiale, une nouvelle monnaie et un gouvernement mondial. Tout est planifié depuis longtemps… Nous avons la chance être aux premières loges, et surtout d’être au courant…

      • Merci marc, j’ai consulté quelques articles plus anciens et notamment pris connaissance du plan PIKE, c’est sidérant ! Vous dîtes que nous avons la chance d’être aux premières loges et d’être au courant, mais à titre individuels pouvons nous encore agir pour éviter le pire ? J’ai l’impression que notre marge de manœuvre est restreinte, et que quelques hommes puissants tire les ficelles de la géopolitique mondiale … N’y a t-il plus qu’à accepter la situation, se résigner et se préparer au pire ?8

  10. LIESI censure les posts de ses lecteurs…

    En ce qui me concerne, pas de soucis. Mais, c’est dommage parce que donnais une réponse essentielle à tous ceux qu’ils veulent espérer sans tomber dans le piège de la Religion. La Religion, c’est le tombeau de l’humanité. On a fondé ces croyances pour calmer les ardeurs. Aujourd’hui, que ceux qui se sentent suffisamment forts et instruits suivent simplement l’étoile qui brille en eux. C’est pas plus compliqué que ça. Juste avoir confiance en soi. Et arrêter de croire que le monde va mal à cause d’un binôme “BIEN/MAL” !

    ABK

    • Visiblement oui. LIEIS censure les posts …
      Elle est où la démocratie ? Dans le mien, rien de bien méchant à l’égard de qui que ce soit. Si LIEISI veut bien me répondre par mail.

    • Il est bien évident que le monde est complexe et qu’on ne peut pas le réduire à la seul notion de bien ou de mal, malgré tout ABK pour ma part la religion n’est pas un piège car elle régie un ensemble de valeurs communes à l’humanité. Vatican 1 expliquait que les hommes devaient ce conformer à la religion, lorsque Vatican 2 à été créé cela a été l’inverse c’est la religion qui a dut ce conformer à l’évolution de notre société. Alors ! ou en sommes nous aujoud’hui ? il suffit simplement de regarder autour de nous, des consomateurs qui se battent dans les magasins pour avoir la dernière console de jeu à -30%, je me souvient d’un discours du président Sarkozy qui disait que les gens “n’etaient pas une marchandise comme les autres” (vaste programme). Aujourd’hui l’homme n’est qu’une variable d’ajustement dans une système qui ne vénèrent que le matériel et l’argent. J’avais nommé Mère Thérésa dans un autre écrit ABK, à juste titre car cette petite dame qui avait la possibilité de vivre dans le confort de notre beau pays à décidé de passer sa vie dans les bidonvilles de Jakarta au chevet des plus démunis, et tu voit ABK à mes yeux il n’y à rien de plus beau, le chemin de la foie de Dieu peut transcender les hommes et ca je pense tout de meme que l’on peut le respecter meme si l’on n’est pas croyant. Oui l’acceptation d’une vie de souffrance pour aider les autres est la plus belle étoile qui a brillée dans le coeur de cette petite Dame! dans cet optique la religion peut etre la béquille de certains hommes qui souffrent. J’èspère avoir l’occasion de continuer à avoir des échanges avec toi sur ce blog, A+

  11. @ABK
    Votre vision de la religion vous appartiens. La religion notamment catholique a participé grandement au dvp de l’europe, et surtout empêché l’usure( un minimum).
    Pour ce qui est de la vérité sur l’existence de Dieu ou nom, on ne peut le résumer aussi vite.
    Je vous conseil la lecture des livres d’ Upinsky sur le Saint suaire de Turin (dit linceul de turin).
    Un éclairage sur des faits scientifiques.

  12. Nous censurons les propos grossiers ou irrespectueux. La rédaction de LIESI est catholique. Nous n’acceptons pas les grossièretés et les blasphèmes. Que l’espace réservé aux commentaires se fasse dans le respect de chacun et qu’il n’y ait pas d’attaque contre le Créateur. Libre à chacun de croire ou pas, mais nous vivons dans une société où la haine de tout ce qui a été enseigné cru et dit ne prend que trop d’importance. Le matérialisme athée dans lequel nous nous engluons est en train de nous mener à une catastrophe parce qu’il manque l’essentiel : l’amour de la vérité.
    X vous n’êtes pas le premier à être censuré sur un post. Nous nous sommes déjà expliqués sur ce point il y a quelques semaines. Certains auteurs de commentaires (très rares) ont été “interdit définitivement” parce qu’ils manquaient d’une éducation “primaire”, ne comprenaient rien à ce qu’ils lisaient et cherchaient la polémique au niveau du caniveau, nous insultant ou Trader Noé.
    L’homme n’est pas blanc ou noir, bien ou mal, cela est vrai. Par contre, il y a LA VERITE et L’ERREUR. Rien entre les deux. La vérité rassemble et nous souhaitons que ce blog permette cela: l’erreur divise, et nous voulons l’éviter. Quand une poire est pourrie, elle contamine le panier. Nous ne le permettrons pas sur ce blog. Bien cordialement.

    • Et en quoi y a-t’il blasphème ??

      Le Catholicisme, la Chrétienté, l’islamisme, le Judaïsme, le Bouddhisme ou couleur n’a strictement rien a voire

      De plus jouait au “petit chef”sur un forum en disant que cela sera le mieux pour tous le monde en respectant le droit dans la totale complaisance et l’amabilité des personnes permettez-moi du peu et donner moi votre version des faits avec les “grossièretés”…. de AKB et marc 153 ?

      De plus les insultes ne pleuvent pas mais des contradictions entres personnes. Merci de rectifier le tir une fois les balles retirées du canon !

    • Dans ce cas, indiquez-moi, dans mon post original, où était la polémique de “caniveau” ? Vous êtes un site d’information avant tout. Qui plus est, d’informations financières. Que vous soyez catholiques, islamistes, juifs, blancs, noirs, verts, jaunes ou gris, je m’en fiche pas bien mal. Les propos que j’indiquais étaient liés justement à la finance et à ce qu’il se passait et en aucun cas n’étaient dirigés vers qui ou quoi que ce soit.
      La modération n’est pas de dimension humaine puisqu’elle fait appel à la réaction personnelle.
      Pour avoir été modérateur, je peux vous dire que vous faites bien mal votre boulot.
      J’aimais bien votre site mais là vous sombrez dans le “beni oui-oui”
      Bon travail.
      Bon courage
      Vous ne serez pas savés, malgré vous
      PS : Au passage, je ne m’appelle pas X mais Fabrice. Quand on a le “courage de poster des choses pareil, on va jusqu’au bout.
      Ce ne sera pas publié bien sûr !!

  13. @ ABK ;

    En effet votre vision concernant les religions vous appartiens . La religion notamment islamique interdit formellement l’usure qui est une guerre contre Dieu . Et qu’est ce qui dirige notre monde ? L’usure et les spéculations … Plus d’argents aux requins moins pour les pauvres .

    Vous verrez que la religion jouera son rôle à ne pas négliger .

    D’ailleurs après le chaos , les gens se chercherons une foi , n’importe laquelle mais ils se chercherons un Dieu puisqu’ils auront tout perdu , vu que le “dieu argent” est mort .

    L’antechrist est à nos portes , il se mettra en avant comme le ” sauveur ” .

    N’oubliez pas que les juifs attendent “leur messie” et que le Nouvel Ordre Mondial se basera en Israel , et que les juifs attendent le Roi d’Israel … Tout ceci n’est pas anodin …

    à réfléchir !

    • Perso, je l’ai déjà écrit, je suis contre toute oppression intellectuelle. Et pour moi, la religion, quelle qu’elle soit n’offre qu’oppression intellectuelle.

      Le salut ne vient pas et ne viendra jamais de ce qu’on croit mais de ce qu’on espère. C’est une nuance que la religion, malheureusement, ne sait pas faire. Cela étant, je comprends très pourquoi il en a été ainsi si longtemps. Mais, ça ne signe pas pour autant un contrat à tous ceux qui se prétendent du Christ, d’Allah ou de qui sais-je !

      En celà, LIESI, vous perdez un lecteur. Parce que la vie n’a pas besoin de prières pour être appréhendée. Dommage !

      ABK

  14. @ABK : si le binôme « BIEN/MAL » est caduc, alors on peut tout simplement arrêter de croire que le monde va MAL, non ? Bon, c’est vrai : il ne va pas BIEN non plus… mais dans ce cas, où et comment va-t-il ? Grave question existentielle…
    Pour ce qui est de “l’étoile qui brille en soi”, je ne suis pas contre… à condition de ne pas occulter les zones d’obscurité qui demeurent en chacun de nous : vous remarquerez d’ailleurs qu’on ne voit jamais aussi bien les étoiles qu’en pleine nuit ! Évidemment, sur un plan métaphysique, cela nous ramène à ce fichu binôme qui nous colle aux basques comme le sparadrap au doigt du capitaine Haddock : gasp !
    Mais n’est-ce pas un brin désespérant de tomber dans le piège inverse de celui que vous suggérez, supputant par là même qu’être “fort et instruit” requiert au préalable de n’y point choir ? (et accessoirement que ceux qui “tombent” dans votre “piège” sont nécessairement d’affreux “obscurantistes” ignares prêts à avaler n’importe quoi afin -selon vos propres termes- de “calmer leurs ardeurs” : l’opposition factice science/foi vous a quelques relents bien sentis de XIX° siècle !….) Mahon vous cite judicieusement le cas du linceul de Turin, qui a été soumis (et continue de l’être) aux techniques les plus pointues de la science actuelle… sans s’arrêter aux tests du carbone 14, très discutés tant dans leurs résultats que dans la fiabilité de la méthode elle-même. Croyant ou non, chacun peut glaner suffisamment de littérature à ce sujet pour s’apercevoir de certaines limites.
    http://plunkett.hautetfort.com/archive/2008/03/01/linceul-de-turin-la-datation-au-carbone-14-mise-en-doute-par.html#more
    Le fait est que, sur ce sujet précis (ô combien sensible !), personne ne prouvera jamais rien dans un sens ou dans un autre, dans l’acception strictement scientifique du terme. Et c’est tant mieux. Parce qu’il s’agit là évidemment d’un sujet touchant à la foi… ce qui ne lui interdit nullement par ailleurs de se prêter à moult spéculations d’ordre scientifique : il serait peut-être temps d’arrêter de croire que ce qui relève de la croyance soit totalement hermétique à la raison !

    D’ailleurs, prenons un autre sujet : celui-là est moins sensible… et beaucoup plus proche de nous dans le temps. Voilà que les eaux d’un lac font actuellement le buzz sur internet, parce qu’elles sont rouges.
    http://www.lefigaro.fr/environnement/2011/08/05/01029-20110805ARTFIG00356-au-texas-un-lac-devenu-rouge-sang-inspire-les-tenants-de-l-apocalypse.php
    Rien qu’au titre, nous voyons déjà que les commentateurs croyants se sont emparés de l’affaire : s’en suivent inévitablement de multiples chamailleries entre ces derniers et ceux qui, à votre instar, “veulent espérer sans tomber dans le piège de la Religion” ! L’explication (ou l’hypothèse) scientifique de cette eau rouge nous est d’ailleurs fournie dans le corps de l’article : “Cette couleur étrange serait due, selon les responsables locaux de l’environnement, à des bactéries primitives Chromatiaceae, plus communément appelées bactéries pourpres sulfureuse, qui se développent dans les eaux privées d’oxygène.” Remarquons que les spécialistes sont prudents : ils parlent au conditionnel. Pour tout vous avouer, ils pourraient être plus affirmatifs que cela ne me dérangerait en aucune manière : manque d’oxygène, pullulement de bactéries, en quoi cela contredirait-il mes croyances perso reposant sur d’autres fondements ? À la limite, je pourrais apprendre que ce serait l’œuvre d’un farceur génial qui, nuitamment, s’est amusé à déverser dans ce lac le contenu d’une citerne de teinture à l’iode : cela ne me dérangerait pas davantage.
    Ce que l’on voit, c’est un lac rouge : point barre. Naturellement les croyants (stigmatisés comme “apocalyptiques” : ce qui, du reste, est moins une insulte que la définition étymologique du croyant [ apocalypse = révélation ]…), les croyants, donc, font immédiatement le rapprochement avec certains récits bibliques : Moïse et la Mer Rouge entre autres. Et après ? Cela n’enlève en rien la légitimité scientifique de l’hypothèse des bactéries etc. (De même, le fameux récit du Déluge -qu’on voudrait réduire à un mythe- fait l’objet depuis quelque temps d’hypothèses intéressantes qui lui apportent une cohérence plus scientifique : en prime time, celle de la combinaison d’une chute gigantesque d’astéroïdes déclenchant à leur tour d’impressionnants phénomènes volcaniques… et par conséquent un tsunami d’ampleur mondiale : ce qui n’est pas sans rappeler ce qui nous pend au nez avec Elenin et ce qu’elle charrie…)
    Pour l’heure -et pour en revenir à notre lac-, le non-croyant adhère à la thèse des bactéries. Mais le croyant aussi ! Simplement, celui-là ne s’arrête pas là : il s’astique “l’étoile qui brille en lui” ! Comme cela, elle brille encore plus. Ce qui lui permet de voir plus clair : c’est-à-dire, un peu plus loin que ce que lui montrent ses sens immédiats. Un lac ROUGE : même si ce n’est évidemment pas du sang, c’est symboliquement la couleur du sang. Un lac rouge ARTIFICIEL : donc, creusé par l’homme et n’existant pas à l’état naturel. Un lac rouge artificiel se trouvant sur le territoire d’une nation qui, EN CE MOMENT MÊME, est en train de s’enfoncer dans un sérieux chemin de croix (pardonnez-moi cette métaphore croyante) boursier, économique et financier. Autrement dit, un chemin entièrement pavé de réalités qui, pour être terriblement concrètes, n’en sont pas moins ARTIFICIELLES : donc, conçues par l’homme et n’existant pas à l’état naturel.

    Dans le langage du “piège de la Religion” (sic), cela s’appelle un signe… voire un signe FORT : tant à l’adresse de la nation première concernée qu’à celle de toutes les autres… puisque nous sommes décidément embarqués sur une petite -toute petite- planète. Ce signe-là, ABK est parfaitement libre de ne pas le voir, de se contenter “d’avoir confiance en lui-même” si bon lui semble. Mais ça, c’est son piège à lui ! Que ne partage pas nécessairement celui qui, sans être hostile le moins du monde aux bactéries et à la carence d’oxygène, n’est pas davantage friand de se satisfaire d’effets mesurables jusqu’à leur attribuer par commodité une identité causale : ce qui est discutable… y compris d’un point de vue srictement scientifique.

  15. @ABK : “Le salut ne vient pas et ne viendra jamais de ce qu’on croit mais de ce qu’on espère.”
    Bravo : bien qu’il faille souligner au préalable que votre opposition entre “ce qu’on croit” et “ce qu’on espère” est factice, vous êtes sur le bon chemin ! Encore un pas dans ce sens, et vous parviendrez jusqu’à la charité. Il y a bien longtemps déjà, un sacré bonhomme nous a déclamé la chose suivante : “Maintenant donc demeurent foi, espérance, charité, ces trois choses, mais la plus grande d’entre elles, c’est la charité.”(1Co 12,31.13,1-13) Ah, mauvaise nouvelle : quelques lignes plus haut, il nous dit également : “La science ? elle disparaîtra. Car partielle est notre science…”
    À titre de consolation, si je vous dis que vous êtes sur le bon chemin, c’est pour vous faire constater de visu que par votre phrase, vous vous situez dans la deuxième “demeure” (!) des “trois choses” citées. De fait, on peut “croire” en tout -et au contraire de tout-, ce n’est pas toujours terrible en matière d’espérance. Quant à la charité, pas gagné non plus. Parce que… “je connaîtrais tous les mystères et toute la science, quand j’aurais la plénitude de la foi, une foi à transporter des montagnes, si je n’ai pas la charité, je ne suis rien.” (toujours dans le même passage de 1Co)
    Ce qui a au moins le mérite de mettre tout le monde sur un pied d’égalité, non ?…

  16. a liesiletter

    l’eveil 2011

    article sur le devissage de la bourse d’arabie saoudite

    La Bourse saoudienne, 1ère à réagir après la dégradation des USA, perd 5,46%
    RYAD – La Bourse saoudienne, la première place boursière mondiale à réagir à la dégradation de la note souveraine américaine, a perdu 5,46% samedi en clôture, dans un marché inquiet de cette décision sur les Etats-Unis et aussi affecté par la situation dans la zone euro.
    Ouverte le samedi alors que les autres places financières sont fermées, la Bourse de Ryad, la plus importante du monde arabe, est la première à réagir à la décision historique, prise vendredi par l’agence de notation financière Standard et Poor’s, d’abaisser la note souveraine des Etats-Unis.
    A la clôture samedi, l’indice vedette Tadawul All-shares (TASI) a terminé à 6.073,44 points et la baisse a concerné toutes les valeurs de l’indice.
    Le marché saoudien a réagi au coup de tonnerre créé par la décision de l’agence de notation financière Standard and Poor’s (S&P) de priver les Etats-Unis de sa notation AAA attribuée à sa dette publique, pour la première fois de leur histoire.
    La décision de S&P et les problèmes (de dette) en Europe (…) effrayent les investisseurs, a déclaré un analyste financier Abdulwahab Abou Dahesh.
    Les actions des grandes banques ont perdu 4,7% (Al-Rajhi a cédé 5,2% et Samba Bank -6,98%). Celles des compagnies pétrochimiques ont reculé de 6,7% comme les actions du groupe Sabic (-5,54%). Les valeurs liées aux groupes de construction ont également abandonné 6,4%, tout comme celles du secteur des télécommunications avec les actions de STC, qui ont lâché 2,56% et celles de Zain KSA (-6,15%). Etihad Etisalat a aussi perdu 5,9%.

  17. @ ABK
    La télévision n’est elle pas une oppression intellectuelle? L’omission de faits, ou le mensonge par omission généralisé, n’est ce pas une mise de la pensée sur rail.

    Un sujet que les média pour lesquels j’ai bossé 20 ans occultent soigneusement, est le phénomène dit des expérience de mort imminente, source de toute religion. Réduire ces témoignages à des hallucinations, ou des rêves ayant pour points commun des images aléatoires, est une forme de raisonnement par préjugé que je ne pratique plus face à la récurrence du phénomène qui se produit de la même façon quelque soit la culture. J’étais athée je ne le suis plus, il suffit d’en vivre une pour comprendre. La définition du septique est : qui doute d’une chose jusqu’à la preuve irréfutable, et le terme douter n’a pas le même sens que celui de nier, ni de formater d’ailleurs.

    • J’entends tout cela. Je le comprends. Je l’accepte.

      Je ne fais que transmettre ce qui est l’idée de la simplicité, de l’humilité. L’homme, comme depuis la nuit des temps, a toujours voulu se rassurer par n’importe quel moyen. Il a cru que l’appel de la religion allait le sauver. Mais il n’a pas su déchiffrer cet appel. Alors, il l’a déformé et forcé d’autres hommes à croire comme lui. Par la force, par l’intimidation ou par l’instruction.

      En ce monde, beaucoup n’ont pas évolué d’entre ce qu’ils étaient aux premières heures et ce qu’ils seront aux dernières. La croyance ne repose pas sur des êtres ou l’éternité. La croyance n’est qu’une interprétation de l’évolution.

      C’est pour cela que je n’aime pas les théories qui sont véhiculées ici et ailleurs. Parce qu’elles sont fausses. Parce qu’elles ne reposent pas sur ce que doit être le coeur humain. Se protéger derrière les écritures ne rend pas l’homme plus fort.

      Mes trois initiales devraient pourtant vous parler…

      ABK

  18. Pourquoi polémiquer ? Si ce très bon blog vous dérange NE VENEZ PLUS ! C’est simple non ?

    Heureusement qu’il existe des blogs de ré-information comme celui-ci. Je conseille à tous les nouveaux venus, de lire les périodiques que diffuse LIESI, ils sont indispensables pour une meilleure compréhension des évènements qui secouent le monde.

    Merci LIESI.

    • Bonjour à tous,

      plutôt que de polémiquer sur la place des religions, je vous conseille 2 ouvrages remarquables sur les fondements philosophiques de l’Occident Libéral – L’empire du moindre mal, essai sur la civilisation libérale de Jean-Claude MICHEA, Climats, 2007 – ainsi que Le seul et vrai paradis de Christopher LASCH sur les idées en concurrence au XIXème avant que le libéralisme ne triomphe comme idéologie du Progrès en ringardisant la Foi et le bon sens des “petites gens”.
      Cela vous fera gagner du temps.
      Pour le reste, nous allons passer de l’empire américain d’occident à une cohabitation ou juxtaposition d’autres empires . . .
      200 ans de domination idéologique libérale s’en vont tous comme les 500 ans de domination occidentale sur le monde . . .
      Le seul élément époustouflant est la rapidité du basculement … et le mensonge médiatique !

      Sic transit gloria mundi !

  19. @ABK (et Gaëlle) Bah : tant qu’on ne se jette pas mutuellement d’anathème et qu’on n’érige pas de bûcher (!), est-ce vraiment polémiquer ? Au contraire, ABK évoque la “transmission de ce qui est l’idée de la simplicité, de l’humilité” : autant de notions sur lesquelles les uns et les autres peuvent se rejoindre, appelant moins le “polemos” (même si c’est de saison, ne pas confondre avec une variété de pamplemousse…) que le “religare”, non ? (Un comble lorsqu’on n’est pas très en phase avec “l’appel de la religion” !)
    Bref, rien n’est tout à fait blanc ou noir : ce qui est valable pour tout le monde, chacun étant tenté de se vouloir aussi “blanc”… que l’autre est “noir”. En ce sens, oui : “beaucoup n’ont pas évolué d’entre ce qu’ils étaient aux premières heures et ce qu’ils seront aux dernières”.

    Maintenant, que “l’homme, comme depuis la nuit des temps, ait toujours voulu se rassurer par n’importe quel moyen” n’est pas faux… mais cela mérite tout de même un décryptage. “Il a cru que l’appel de la religion allait le sauver” ? En soi, “l’appel de la religion” ne sauve personne : c’est avoir une vision très horizontale, idéologique, de la “religion”. Si ABK “entend tout cela, le comprend, l’accepte”, il n’y a pas moins à accepter -de la part de ceux qui répondent au dit appel- de ne pas être nécessairement au top quant à la qualité de cette réponse : autrement dit, de contribuer peu ou prou à donner une telle image à ceux qui n’y répondent pas. Depuis la nuit des temps, on se rassure moins par “n’importe quel moyen” que par la réconfortante communion de pensée entre ceux qui y répondent… glissant insidieusement vers la coalition contre ceux qui n’y répondent pas : ce qui conduit à saper le fondement étymologique de la religion même ! [“Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?”(Mt 5,43-48) ]
    “Les scribes et les pharisiens” sont toujours parmi nous ! Simplement, ils troquent “les longues franges” ou “les premiers rangs dans les synagogues” par… des titres cotés en Bourse, par exemple (que ne trouverait-on pas comme analogie, afin de ne pas être totalement hors-sujet avec l’article !…).
    Alors, plutôt effectivement que de polémiquer, sans doute serait-il plus constructif de se demander comment -et pourquoi-, à l’issue de deux mille ans, quelqu’un peut émettre en toute sincérité que la “croyance ne repose pas sur des êtres ou l’éternité”, qu’elle ne soit qu’une pâle “interprétation de l’évolution”. Autant d’affirmations qui, tout aussi sincèrement, révulsent le croyant, nous sommes d’accord. Mais celui-ci en est-t-il toujours innocent ? Nous en revenons là à ce que j’énonce plus haut : à propos de la qualité de la réponse.

    “C’est pour cela que je n’aime pas les théories qui sont véhiculées ici et ailleurs. Parce qu’elles sont fausses”, nous ajoute ABK. Là-dessus, il serait en effet facile de monter au créneau de la polémique en plaçant ABK face à ses propres contradictions : comment peut-il affirmer qu’elles sont fausses puisqu’il les considère de l’extérieur, n’y croyant pas ? Ou encore : dire de ces théories qu’elle soient fausses, n’est-ce pas suggérer à demi-mot que les siennes, elles, sont vraies ? Dans ce cas, au nom de quoi seraient-elles plus vraies que les autres ? Faisons également attention à ce qu’il nous dit : non pas “ces théories sont fausses parce que je ne les aime pas”… mais très exactement le CONTRAIRE : ce qui n’est pas neutre. De plus, il a raison : il a raison de ne pas aimer ces théories parce qu’elles sont fausses. Mais attention : elles ne sont fausses… qu’à l’exacte mesure où, justement, elles RESTENT à l’état de théories. Toujours “les scribes et les pharisiens”… que l’on distingue un peu partout, derrière le fameux aphorisme : “faites ce que je dis ; ne faites pas ce que je fais” (et pire chez celui qui est surpris “les mains dans la confiture” : “ne dites surtout pas ce que je fais !”)(Mt 23,1-12). Et de fait, aussi vraies que puissent être ces théories dans leur énoncé, ABK n’a pas tort de “ne pas les aimer” tant qu’il n’en voit rien dans la pratique : parce qu’elles sont moins “aimables” que contraignantes, tout simplement. “Elles ne reposent pas sur ce que doit être le cœur humain” : sur ce point, il met également le doigt sur un élément qui n’est pas inexact, aussi douloureux puisse-t-il être. D’où son constat qui, lui non plus, n’est pas assez faux en soi pour ne pas susciter quelque “vertueuse” remise en question : “Mais il n’a pas su déchiffrer cet appel. Alors, il l’a déformé et forcé d’autres hommes à croire comme lui. Par la force, par l’intimidation ou par l’instruction.” (exception faite pour l’instruction : étymologiquement, celle-ci est assez parlante, se chargeant de fournir à bon escient les outils susceptibles de dissuader l’instruit d’emprunter des voies le menant à sa propre destruction, voire à celle d’autrui…)

    Ben oui : la faiblesse du croyant est de ne pas toujours bien savoir déchiffrer l’appel… surtout quand cet appel est paumé au beau milieu des bruits et des sollicitations du monde (en premier chef : les craintes liées à l’imminence de l’écroulement d’un système… ce qui, de nouveau, nous ramène au sujet de ce post). Il est là pour apprendre, pour se laisser instruire… ou pas ! Il n’est pas là pour se croire déjà instruit. ABK a raison de nous rappeler cette faiblesse : simplement, il va un peu vite en besogne, jetant le bébé avec l’eau de son bain.

    “Se protéger derrière les écritures ne rend pas l’homme plus fort.” Ici également, oui et non. Cela le rend même plus FAIBLE quand il S’en sert pour SE masquer ses propres faiblesses… qu’il contrebalance précisément dans l’usage de la force ou de l’intimidation. Pas difficile de citer des passages entiers de l’Écriture… et de tomber ensuite dans le funeste “faites ce que je dis ; ne faites pas ce que je fais” : attitude qui, justement, trahit la “protection” derrière. C’est naturellement dans la cohérence entre ce qu’il dit ET ce qu’il fait que le croyant est attendu au tournant : à proportion de ce que cette cohérence fait défaut, il ne convaincra personne… et en révulsera beaucoup.
    Les Écritures ne sont pas là pour “protéger” (sic)… mais au contraire pour montrer où se situent les véritables faiblesses de chacun. À commencer par soi-même (charité bien ordonnée)… Elles ne sont pas davantage là pour sombrer dans la démagogie… ou pour “rassurer” à bon compte.
    “L’homme, comme depuis la nuit des temps, a toujours voulu se rassurer par n’importe quel moyen” ? Soit… mais la perspective de griller ad vitam æternam dans une géhenne qui ne s’éteint pas, vous trouvez cela rassurant et “protecteur”, vous ? Moi, pas franchement ! Là-dessus, il ne s’agit pas de dresser sadiquement des épouvantails : mais justement de prendre assez en considération ses propres faiblesses pour les empêcher de prendre des proportions conduisant à la dite perspective ; ceci tant chez soi que chez les autres : le croyant devrait se distinguer en ce que, loin de faire des crocs-en-jambe à autrui, il contribue au contraire à le relever. Ce qui n’est pas toujours, loin s’en faut, le spectacle qu’il offre à un ABK, ce dernier en étant révulsé à juste titre. Qu’il se rassure (!): cela ne révulse pas moins le croyant s’attachant à ne pas “se protéger derrière les écritures”!

    P.S. “Mes trois initiales devraient pourtant vous parler…” Aïe : je confesse ici une certaine faiblesse (!). Ne parleraient-elles pas assez fort, ou bien serais-je sourd ? Toujours est-il qu’un décryptage ne serait pas le mal venu !…

    P.S. 2 (@ zigy-747) : “le phénomène dit des expérience de mort imminente, source de toute religion” ? Il me semble plutôt que chez ceux qui sont passés par cette expérience, la source se révèle plus en amont : au travers d’une Présence bienveillante, non ? Et que cette expérience radicale invite moins à répondre à “l’appel de la religion” (pour reprendre la formule de ABK) qu’à celui de cette Présence. “Un sujet que les média occultent soigneusement” ? Tant pis pour eux : depuis des décennies (notamment grâce aux travaux du Dr Raymond Moody), nous n’avons pas besoin d’eux pour être informés à ce sujet -si nous le voulons bien !-, tant surabondent les témoignages concordants (à présent multipliés par leur diffusion sur le net) : témoignages qui, précisément, passent outre toute considération de culture… ou de “religion”.
    Quoi qu’il en soit, ce à quoi nous assistons actuellement (en matière de krach boursier) est réputé, dans les milieux bien informés, comme étant l’un des signes précurseurs d’un phénomène général devant embrasser l’ensemble de l’humanité, sans exception de culture ou de “religion”. Et ce phénomène collectif pourrait avoir bien des similitudes avec ce que vous décrivez à l’échelle de l’individu…

  20. Monsieur Tiarelov vous avez l’air d’en connaitre un rayon, dialectiquement vous pouvez en retourner plus d’un !!!

    • Vous avez rudement bien fait de préciser : “dialectiquement” ! D’abord, cela peut éviter quelque fâcheuse protubérance au niveau des chevilles (!); ensuite, cela fait écho à ce que j’écrivais plus haut au sujet des Écritures… côté réception et interprétation, cette fois. Parce qu’avec la meilleure dialectique au monde (ce qu’à Dieu ne plaise), on se heurte précisément à la réception et l’interprétation des autres… autrement dit les côtés “Marthe” et “Marie” (Lc 10,38-42) de chacun -les DEUX cohabitant en chacun- : si le côté “Marthe” l’emporte (“la moins bonne part”), personne ne retournera personne (“dialectiquement” ou non) ! Parce que chacun est censé rester libre de ses choix : hors cadre strictement éducatif (du plus grand vers le plus petit), personne n’a à “choisir la meilleure part” à la place de l’autre sans forfaiture. Par conséquent, personne n’a à “retourner” personne comme on retourne un champ de patates ! Ce qui n’interdit pas, par ailleurs, de travailler plutôt à se placer du côté de ceux qui contribuent à relever autrui qu’à le faire tomber dans un trou… ou à l’y maintenir : pas très glorieux. (“Sic transit gloria mundi !”, pour paraphraser Pedro)
      Or, ce qui est “marrant” dans le débat ci-dessus, c’est ce côté “Marie” qui, paradoxalement, ne nous est pas franchement présenté par un catho pur jus. Parce que ce côté-là “repose” par définition “sur ce que doit être le cœur humain” ! Eu égard au sujet même du post sur lequel se greffent ces commentaires, est-il utile de préciser qui incarne le côté “Marthe” : “s’inquiétant et s’agitant pour bien des choses” ? Non seulement ce ne l’est pas, mais ce serait un coup à se faire lapider !

      Cela exprimé, il s’agit moins là d’un reproche que d’un simple constat : notamment celui d’essayer de distinguer au travers des événements (y compris les plus tragiques, et les plus prosaïques) une sacrée invitation -pour les “Marthe” comme pour les “Marie”- à respirer un grand coup avant de (re)venir au “seul nécessaire”…

  21. “faire tomber quelqu’un dans un trou…ou à l’y maintenir : pas très glorieux.” ca me “botte” ca, ce sont des phrases que l’on entend de moins en moins souvent. Nous sommes dans une société qui mets en avant l’esprit de compétition, je t ‘écrase parce que je veux ta place, je t’écrase car dans cette société d’apparence je veux paraitre le plus le fort, cela nuit à notre développement “intelectuel” j’englobe beaucoup de choses de ce coté là me direz-vous, mais je pense que ce qui fait d’abord notre force c’est notre capacité à réfléchir. Après la réflèction arrive le temps de l’ouverture puis celui des échanges, pour moi la base de notre société ce fonde sur l’échange mais j’ai l’impression que c’est après que cela ce gate, je crois que nous vivons dans une époque ou l’expression est délicate la moindre chose amène le sursaut. C’est étrange et paradoxal de vivre dans la société la plus développée, la plus confortable de l’histoire et d’avoir pour beaucoup l’impression de se sentir seul parce que l’échange est devenu difficile. Vous savez monsieur Tiarelov quelque part ca fait plaisir ce que vous écrivez “se placer du coté de ceux qui contribuent à relever autrui”. Bien à vous Monsieur.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici