La déconfiture de la Société Générale et les “incapables majeurs” qui croient mener le pays

349

Hier, en pleine séance boursière de débâcle sur le secteur bancaire, on a assisté à une glissade panique du cours de la Société Générale, puis à un rebond de court instant. Cela n’a bien évidemment pas empêché le cours de plonger fortement en clôture. Peu de temps après, le journal Le Point révélait que, pour la première fois depuis février, la Banque centrale européenne (BCE) avait accordé un prêt en dollars, d’un montant important et destiné à une seule banque. L’information fut publiée à l’origine sur le site internet de la BCE. Pas besoin de chercher très loin pour comprendre que la Société Générale glisse vers la faillite et que ce prêt lui fut destiné. Un indice supplémentaire de la fébrilité des banques européennes. Dans l’article précédent, nous disions que les politiques n’avaient plus de pouvoir sur les événements.

Le 4 juillet 2010, la ministre de l’Economie C. Lagarde estimait que les tests bancaires prouveront que “les banques en Europe sont solides et en bonne santé”. On en a la preuve sous les yeux ! Mme Lagarde a été placée à la direction de l’institution supranationale (FMI) au service du cartel bancaire pour imposer un nouvel ordre sur le chaos actuellement généré par les “force de marché” au service de la cause mondialiste.

Communiqué du 11 juillet 2011 : « En France, quatre banques, BNP Paribas, Groupe BPCE, Groupe Crédit Agricole et Société Générale, qui représentent plus de 80 % de l’ensemble des actifs du secteur, ont participé au test de résistance. François BAROIN se félicite du fait que les résultats du test montrent que toutes ces banques sont adéquatement capitalisées et maintiennent, même dans un scénario de stress, un niveau de fonds propres de la meilleure qualité (c’est-à-dire un ratio Core tier 1 significativement supérieur à 5 %). Ces résultats démontrent la solidité du système bancaire français ». C’était pratiquement l’époque où, sur ce blog, nous annoncions l’effondrement de ces mêmes sociétés bancaires… Malgré toutes ces évidences, nous trouvons encore des braves gens qui ne croient pas au complot d’Etat.

Quelles leçons doit-on tirer à la lumière de ce que nous voyons et avions anticipé, quitte à passer pour des pessimistes alors qu’il n’y avait que réalisme dans nos commentaires de l’époque ? Ces gens sont des incapables, des beaux-parleurs et, malheureusement, ils nous mènent à la guerre civile.

Retour sur la Société Générale

La BCE lui a prêté 500 millions de dollars pour 7 jours.
« C’est la première fois depuis février 2011 que cet instrument de politique monétaire, que la banque avait réactivé en mai 2010 en pleine crise sur la dette grecque, est utilisé. En février, la BCE n’avait prêté que 70 millions de dollars et les mois précédents, sporadiquement des sommes équivalentes. Il faut remonter à octobre 2010, et surtout au printemps 2010, pour retrouver des traces de prêts en dollars de grande ampleur, par exemple 5 milliards de dollars le 27 mai 2010, ou 9,2 milliards le 12 mai 2010. Ce prêt important en dollars s’ajoute à une série d’annonces de la BCE révélant la fébrilité des banques, comme le montant toujours élevé des liquidités que ces dernières confient à l’institution de Francfort, quitte à être faiblement rémunérées, plutôt que de les prêter à leurs consœurs ». (Source: Le Point)

29 Commentaires

  1. Bonne nouvelle, j’ai obtenu sur le champ un chèque (9€ !!) de qques milliers d’euros de La Poste pour vider mon Livret A !!!

  2. Bon, d’accord, C.Lagarde, est d’abord un pion du système financier…
    Mais, que penser de Baroin/Pecresse? S’il ne s’agissait de diriger un ministère régalien, on pourrait sourire, voire rire, de leur incompétence et personnalité immature.
    Comment ces deux “guignolo” peuvent ils être là?

  3. Il faut encore 3 ou 4 semaine de lessivage avant le rebond “technique”.
    Seul un tsunami déclenché par le sacrifice d’une grosse baleine pourrais endiguer le problème.

    Il le savent et il le redoute tous parce que ce scénario finira pas arriver. Fatalement un vautour finiras par donner le coup de grâce à un autre vautour.

    Mais comme on l’entends souvent: on en est pas encore là !
    Un lapsus, très révélateur comme dirait Freud.

  4. a LIESI

    ce ne sont pas des incapables, ce sont des BANDITS, des VOYOUS, DES VOLEURS, HONTE A CETTE TRIBU DE POURRIS.

    dsl LIESI , mais je ne pratique pas la langue de bois, c’est gens la doivent partir est VITE

    • pour installer QUI,Je pense que nous ne pouvons plus éviter le naufrage ,tant-pis pour les Français ,car depuis 1968 ils n’ont pas vu ,Droite=Gauche tous dans le Siècle ,Franc Maçons ,ils ont eu un Boulevard ,avec leur mensonges ,de faire haïr celui qui vous demandait d’ouvrir les Yeux ,de vous éclairer ,vous avez adoré ,,,vous serrer la ceinture toujours d’un cran où deux sans regarder vos voisins qui tombaient dans la dèche ,plus de boulot ,plus de maison ,
      Nous sommes devenus Sourd Aveugle Superficiel Ephémère ,
      Aujourd’hui le Paquebot France ,que nous avons vendu ,est en Ruine ,Faille ,nous fonçons à toute vitesse sur l’iceberg ,sans une seule bouée; ni chaloupe ,vos Députés ont dû mettre leur économie bien placé sur des Iles Paradisiaques ,serrez leur les mains ,
      BON COURAGE

    • @clavreul
      peut-être, mais pas seulement. Avons-nous réellement le choix ? “on” nous impose les candidats, les têtes de liste qui émergent. La Loi sur les 500 parrainages est une barrière infranchissable pour bon nombres, le découpage des circonscriptions est fait pour écraser les petits partis, les médias ne donnent la parole qu’aux gentils moutons qui ne sortent pas du rang, et donc in finé “on” nous impose de choisir entre PS et UMP (=umps), le reste des formations (FN compris) sont des instruments, des faire-valoir, qui nous font croire que nous sommes dans une vraie démocratie, avec un vrai choix à exercer…………il n’en est rien, on le sait tous ici, les dés sont pipés..

  5. Non, personne ne se trompe. Personne ne peut être collectivement stupide a ce point-la. Toute la politique financière des gouvernements, des régions, des villes , des administrations et a l’intérieur du système bancaire a été conçue, mise en œuvre et menée volontairement vers la ruine du système et la paupérisation des population. Il est impossible aujourd’hui de nier cela.
    Il ne faut pas débarquer cette classe politico-financière, il faut les arrêter et les pendre a des crocs de boucher comme a Nuremberg. Sans oublier tous leurs acolytes mouilles jusqu’au cou du haut en bas des loges.
    Ceci n’engage pas liesi. C’est mon sentiment personnel. Je sais que c’est ce qui va arriver a court terme avec hélas beaucoup de dommages collatéraux.

  6. @menthalo :
    Surtout beaucoup de dommages collatéraux parce que quand la rage (légitime) prend la foule c’est du grand n’importe quoi et c’est souvent des innocents qui trinquent !
    Les responsables sont déjà sous les palmiers à attendre que cela se calme et prêt pour un retour en force en “homme providentiel” exemple : haîti

  7. L’once d’or est à 1850 dollars, tout va bien madame LAGARDE ! le bébé éprouvette Chiraquien n’a pas de souci à se faire pour les banques Francaises ! tout va bien … tout va bien !

  8. Une question. Concrêtement en cas de faillite de la SG que risque les petits épargnants ?
    Et qu’en est il des filliales de la SG (par exemple dans d’autre pays soumis donc au loi du dis pays et non pas aux lois française) pensez vous qu’elles couleront aussi ?

  9. @clavreul
    peut-être que nous les méritons…., mais pas seulement.
    Avons-nous réellement le choix ? « on » nous impose les candidats, les têtes de liste qui émergent. La Loi sur les 500 parrainages est une barrière infranchissable pour bon nombres, le découpage des circonscriptions est fait pour écraser les petits partis, les médias ne donnent la parole qu’aux gentils moutons qui ne sortent pas du rang, et donc in finé « on » nous impose de choisir entre PS et UMP (=umps), le reste des formations (FN compris) sont des instruments, des faire-valoir, qui nous font croire que nous sommes dans une vraie démocratie, avec un vrai choix à exercer…………il n’en est rien, on le sait tous ici, les dés sont pipés..

  10. Si les dés sont pipés et que nous le savons pourquoi donner notre adhésion à ce système en mettant un bulletin dans l’urne ? ce système perdure car nous consentons, nous légitimons à ce qu’il perdure !

  11. ALERTE- Le prix du Napoléon augmente de 100€ en 6 mois.
    Cours du Napoléon Vendredi 11 Février 2011 : 193.90 €
    Cours du Napoléon Vendredi 19 Août 2011 : 293.70 €

  12. @clavreul:
    Bien sur que nous le légitimons car nous recherchons tous le confort ! qui a, de nos jours envie de vivre dans une grotte ?
    Nous aimons notre frigo, notre télé etc…moi le premier !
    Maintenant cela à un coût, la dépendance ! et nous faisons même inconsciemment le nécessaire pour faire perdurer ce système qui assure notre pseudo-confort.
    Car finalement entre stress du boulot, stress du chômage, stress de la santé, etc… c’est un confort relatif mais c mieux que pas de confort.

  13. Je comprend Specopsonezero, mais si nous légitimons la bande d’ incapables au pouvoir de par “le confort” il se peut qu’il y est très vite un problème dans ce cas !

  14. Dire qu’ils sont incompétents est une erreur de jugement, car ça leur garanti l’immunité. Ils sont au contraire très compétents et savent très bien le rôle qu’ils jouent dans ce pillage des peuples. Le plus difficile c’est d’avoir l’air circonspect et de désapprouver ce qui arrive à l’économie. Ils sont coupable d’extorsion et de manipulation. Les politiques comme les dirigeants de la finance adhère au NOM.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici