Le couple franco-allemand n’a plus aucune crédibilité pour les marchés

81

Selon les commentaires lus depuis trois jours dans la presse européenne, les résultats du sommet franco-allemand n’ont rien apporté de concret pour résoudre la crise. « En voyant Angela Merkel et Nicolas Sarkozy, lors de leur conférence de presse mardi dernier, il est apparu clairement qu’ils sont tous les deux à des années-lumière de saisir le champ immense des possibilités décisionnelles dont disposent leurs deux nations. Il faudra que la crise se dégrade davantage pour qu’ils envisagent seulement les solutions nécessaires ».

L’idée que l’Europe pourrait facilement résoudre ses problèmes en confiant la coordination budgétaire à Herman Van Rompuy, le pantin du Groupe Bilderberg (au même titre que Barack Obama), et en taxant les transactions financières, est presque risible. « Un projet qui a été conçu en principe pour dompter l’Allemagne et l’intégrer au cœur de l’Europe vient de connaître un échec retentissant ».

En parcourant la presse européenne, nous avons l’impression de lires nos analyses d’il y a quelques mois. Les journalistes des grands médias disent clairement que l’économie européenne glisse vers un naufrage dramatique. Les statistiques macro-économiques de l’Allemagne ne sont pas bonnes du tout et l’on s’attend maintenant, pour l’ensemble de l’Europe, à une stagnation de l’économie. Pas vraiment encourageant pour le baromètre de l’emploi. Ce problème s’ajoute donc maintenant à celui de la monnaie unique.

Autre mauvaise nouvelle : les politiciens ne sont plus du tout pris au sérieux et il n’y a donc plus personne pour impressionner les « forces de marché » qui s’en donnent à cœur joie en précipitant les plus grosses banques françaises vers la faillite. C’est le moment de rappeler ce qu’une source du cartel bancaire avait dit à LIESI dans le numéro qui a annoncé la crise des SUBPRIME, au début de juillet 2007, juste avant que cela ne soit inscrit sur les graphiques boursiers : « Ce système et ses banques vont aller à la cave ! » Quatre ans après, on en comprend bien mieux le sens et sans doute que cela sera encore plus limpide prochainement.
Cette même source avait annoncé à notre rédaction un mois d’août calamiteux et Trader Noé avait la même conclusion. C’est malheureusement ce qui arrive, pendant que les gens sont, pour une bonne partie, en vacances. C’est un carnage ! A cela s’ajoute le racket des automobilistes. Le prix de l’essence à la pompe est toujours affiché pour un cours pétrole/euro proche de 140 dollars le baril alors que nous sommes bien en dessous des 100 dollars. C’est un exemple d’austérité voulu par les banquiers internationaux. Les gens ne s’en rendent même pas compte…

Comme le disait l’économiste américain Paul Krugman, on a l’impression que les politiciens rivalisent entre eux pour trouver le meilleur moyen d’agir le plus maladroitement possible que son voisin dans la sphère économique…  Bien souvent, les conseillers choisis sont bardés de diplômes, formatés dans des écoles où l’on tue l’intelligence et ils n’ont aucun sens de la réalité et du concret. Nous pensons à ce mot que nous confiait un ancien agent de la CIA qui l’avait entendu de De Gaulle : “TOUT EST LIQUEFACTION”.

34 Commentaires

    • je crois que beaucoup de gens sont réveillés car ils ont bien remarqué que le baril a baissé de 15 USD et ils ne comprennent pas pourquoi le prix de l’essence ne baisse pas et ils se demandent où sont leurs représentants politiques et syndicaux.

      La déconnexion entre le peuple français et les politiques se réalise actuellement;

  1. La pire des choses pour un politicien et de ne plus être crédible.
    pour cela une seule chose à faire:

    NE PAS VOTER en 2012

    Ce n’est qu’à ce prix qu’il comprendront que leur petit monde à aussi une bulle qui est prête à éclater….

  2. Il y a bien longtemps que les politiciens ne sont que des marionnettes.
    Ils sont même mis en place par le NOM parce qu’ils sont maléables.
    Si l’un d’eux ne leur obéi pas, ouste dehors, par toutes sortes de moyens y compris l’assassinat.
    Les politiciens ne sont que des pauvres types.
    Quand on voit les électeurs se faire rouler dans la farine à chaque élection,
    on comprend qu’il est facile de les manipuler.
    Seule une insurrection spontanée et massive.dans chaque pays peut arrêter le NOM.
    Les Manipulateurs du NOM le savent, c’est pourquoi ils font tout pour endormir les gens.

  3. LIESI dit :
    “Bien souvent, les conseillers choisis sont bardés de diplômes,
    formatés dans des écoles où l’on tue l’intelligence
    et ils n’ont aucun sens de la réalité et du concret.”

    Je réponds :
    C’est bien vrai.
    J’ai eu plusieurs fois l’occasion de côtoyer des gens “bardés de diplômes”.
    Ce sont souvent des imbéciles dans leur tour d’ivoire.
    Bref, des idiots utiles.
    Ils sont utilisés pour impressionner les gogos.
    Mais ceux qui ont des compétences intrinsèques,
    burinés par l’expérience du vécu sur le terrain,
    ne se laissent pas impressionner par ces gens là.

  4. tout est dit dans la grimace de Sarko 1er sur la photo ci-dessus : “put’… on n’est pas dans la m…, qu’est-ce que je fous là, Big Brother va finir par me virer si je continue mes conneries”…..

  5. Cher Observeur,

    J’abonde ! Sans parler des énarques à peine pubères que l’on bombarde à des postes de responsabilité sur le seul ” viatique ” de la (supposée) qualité de leurs études ! Comme si cela pouvait se substituer à l’expérience et à la connaissance acquise en forgeant…
    Régime de déments ! On a bien mis à l’instruction un gamin à peine sorti de l’ENM (Outreau).

    Le système, comme l’écrit John Le Carré dans son dernier roman, ” souffre de pourriture managériale “. Et il est gentil…

    Même nombre de places à l’X en 1900 et en 2010.
    Entre autres conséquences : il en sort des perroquets savants (l’accent est porté sur la mémoire), peu de cadres réellement intelligents ET pratiques.

  6. @Liesiletter

    Bonjour à tous,

    Merci pour l’observation et l’analyse.
    Toutefois ne pouvons-nous voir dans cette conjoncture de délabrement ; de chao, une volonté (un acabit de la main invisible dont vous faites allusion. « Invisible » mais … pas pour tout le monde) d’enfoncer le clou pour passer à l’étape suivante : l’intégration économique intégrale des états membres de la zone euro (« Qui peut me suive »).
    “Ordo ab chao”, cela ne vous échappe pas !
    Désormais certains crient aux euros obligations (eurobonds).
    Nous sommes peut être une nouvelle fois devant une débâcle “autorisée” permettant la naissance des Etats-Unis Européen, où l’ensemble de ce que nous avons connu ; de nos acquis Républicains et Résistants seront définitivement mis à bas.
    L’Allemagne sortant peu ou proue la tête de l’eau pourrait insuffler son “4ème Reich” à ce que nous connaissons de cette Europe à 5 pattes : un seul système de taxation unique, un système de sécurité sociale unique, une dette unique, une économie unique, un unique ministre des Finances, etc…
    Adieu de ce qui reste de notre souveraineté si tant est qu’elle n’ait existé pleinement un jour car confiée aux mains invisibles qui gouvernent notre monde.
    Cette hypothèse n’exclue en rien la fin de votre analyse : cette inclinaison ne calmera pas les marchés pour autant.

    • Oui, Jean Jaurès.

      L’assassinat de Jean Jaurès a lieu trois jours avant le début de la Première Guerre mondiale.

      Raoul Villain assassine le leader socialiste le vendredi 31 juillet 1914 à 21 h 40, alors qu’il dîne au café du Croissant, rue Montmartre, dans le 2e arrondissement de Paris, au coeur de la République du Croissant, à deux pas du siège de son journal, L’Humanité. Il tire deux coups de feu : une balle lui perfore le crâne et l’autre se fiche dans une boiserie. Jaurès s’effondre, mortellement atteint.

      Son meurtre met un terme aux efforts désespérés qu’il avait entrepris depuis l’attentat de Sarajevo pour empêcher la déflagration militaire en Europe. Il précipite le ralliement de la majorité de la gauche française à l’Union sacrée, y compris beaucoup de socialistes et de syndicalistes qui refusaient jusque-là de soutenir la guerre. Cette Union sacrée n’existe plus en 1919 lorsque son assassin, Raoul Villain, est acquitté. Le transfert des cendres de Jaurès au Panthéon, en 1924, souligne une autre rupture politique intervenue au sein de la gauche, entre communistes et socialistes

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Assassinat_de_Jean_Jaur%C3%A8s

  7. Ils ont l’air fin tous les deux sur la photo.
    Ce sont deux idiots utiles au NOM.
    Mais, chut, il ne faut pas le répéter.

  8. @fredo:
    ils s’éliront de toute manière avec les seuls votes de leurs militants comme c le cas pour des municipales ou des régionales.
    Certains disent même je VAIS me faire élire ici ou là ! parce qu’ils savent que le ratio de militant/votant assure leur victoire.

  9. si une grande partie des élècteurs n’allaient plus voter, cela poserait tout de meme un problème de légitimité des gouvernements. Sans doute un message fort du peuple vis à vis des guignoles !

  10. ALERTE- Le prix du Napoléon augmente de 100€ en 6 mois.
    Cours du Napoléon Vendredi 11 Février 2011 : 193.90 €
    Cours du Napoléon Vendredi 19 Août 2011 : 293.70 €

  11. Et oui Observeur on a une fine équipe dans tout ca, pas d’inquiétude le Glaude et le Bombé en photo au dessus métrisent ! ils sont meme devenus magiciens…plus besoin de pèter pour que ca sente mauvais !

  12. Il ne faut pas voter en 2012 ! Cela ne sert à rien qu’à maintenir la fiction de la soi-disant démocratie qui est le pire régime qui soit, entre les mains des franc macs.
    De toutes façons, tout se décide à Bruxelles et le président français a moins de pouvoirs que le gouverneur d’un état US !

    • « voter blanc » est une fumisterie du système.

      1 – Cela ne sert à rien!
      2 – C’est une des grosses arnaques.
      3 – Voter blanc c’est strictement inutile.

      Je sais: Je me répète, mais je trouve extrêmement dangereux d’entendre de pareils propos.

      Si on vote blanc on ne pourra combattre leurs militants qui leurs assureront une victoire légale et la souveraineté.
      Militants qui, nous le savons pertinemment, sont des moutons gavés de propagande, vu que l’UMPS possèdent tous les médias de masse.
      Militants élevés, selon les castes : (employés au Conseil Général, employés dans la fonction publique, patrons dirigeants, ou autres bobos)
      Diviser pour mieux régner et inculquer le chacun pour soi (en plus c’est la faute à l’autre) sont leurs armes.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici