La BCE tire ses munitions et les agences de notation attendent patiemment pour tirer à leur tour

144

Ces dernières semaines, la BCE a dépensé des milliards d’euros en obligations d’Etats espagnoles et italiennes pour protéger ces deux pays d’une extension de la crise de la dette, qui frappe déjà la Grèce et menace la zone euro. Les Etats européens ont convenu le 21 juillet d’un nouveau plan d’aide de 160 milliards d’euros à Athènes et d’une extension de la marge de manœuvre du Fonds européen de stabilité financière (FESF) qui doit lui permettre de racheter des obligations des Etats en difficulté sur le marché secondaire. Mais ce dernier point doit être ratifié par les parlements des Etats européens.

Pendant tout ce temps, les agences de notation sont silencieuses. Elles tournent comme des hyènes auprès de leur proie – la zone euro -. A quel moment vont-elles frapper à nouveau ? Si cela intervient dans un schéma de fébrilité des marchés financiers internationaux, les dégâts collatéraux seront non négligeables.

5 Commentaires

  1. Enfilez vos cotes de maille d’or et d’Argent ils arrivent ! les attaques succéssives des squales “notation” vont casser le peu de confiance que le peuple a dans sa monnaie et favoriser le scénario de l’hyperinflation !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici