72 Commentaires

  1. le monde
    05 septembre 2011

    Le sauvetage grec risque-t-il d’échouer?

    C’est ce que tous les indicateurs semblent prévoir. Il faut dire que la situation prend un tour périlleux. Les obligations à un an procurent un rendement de plus de 70% : jamais de tels niveaux n’avaient été atteints par un émetteur souverain.

    La « troïka » composée du Fonds Monétaire International, de la Banque Centrale Européenne et de la Commission Européenne a en effet quitté la table de négociations préparatoires au paiement d’une nouvelle tranche de huit milliards d’euros à la Grèce. C’est un évènement majeur qui dénote une absence de confiance des autorités concernées dans le sérieux du Gouvernement grec.

    Le changement de Ministre des Finances par un politicien inexpérimenté en matière financière y est pour quelque chose. Il n’y a pas entre lui et les représentants de ces instances un climat de confiance qui permet d’avancer. Monsieur Vezenizelos est-il de bonne foi ? C’est la question que l’on entend le plus souvent. En tout cas, il nie la rupture des negociations.

    La raison de ce départ abrupt n’est pas officiellement communiquée, mais il semble que deux sujets continuent à rendre le progrès aléatoire.

    Le premier domaine est de nature fiscale. Les efforts visant à effectivement collecter les taxes dues sont considérés comme insuffisants. Il en va de même de l’imposition des riches contribuables grecs qui sont renommées pour leur évasion fiscale sur une grande échelle. Ils ne cherchent même pas à s’en cacher. Il y a un vrai problème d’équité dans le financement d’une Etat dont les nationaux esquivent massivement l’impôt. Pourquoi l’Europe financerait-elle ce qu’elle ne tolère pas sur son propre territoire ? L’augmentation des recettes fiscales permettrait d’améliorer la situation déficitaire du budget grec.

    D’autre part, la cession d’actifs détenus par le Gouvernement grec et qui font partie du plan agréé avec le Gouvernement ne se concrétise pas. Pourquoi l’Europe devrait-elle avancer des fonds à la Grèce pour lui permettre de ne pas effectuer les cessions auxquelles il s’est engagé ? Une cession a un effet immédiat de réduction de la dette publique. C’est la mesure la moins douloureuse pour la population et la plus immédiate dans son effet sur la dette.

    Dans les coulisses de la négociation grecque, il y a du progrès sur le chantier de la participation des banques à l’effort commun. La solution est négociée par l’International Institute of Finance (pour information, ma firme, Galileo Global Advisors, est un membre associée de cet Institut). L’accord prévoit une restructuration de la dette grecque détenue par les banques. En clair, celles-ci perdront en moyenne 21 % de la valeur nominale des obligations qu’elles détiennent. Par exemple, si une banque détient un milliard de dette grecque, elle recevra en échange de ces obligations des obligations disposant de la note AAA pour 790 millions d’euros, garanties par le Fonds Européen de Stabilité Financière.

    Qui plus est, elles seront soustraites au droit et aux tribunaux grecs qui seront remplacés par les Etats Unis ou le Royaume Uni. Cela leur évitera les risques d’une action intempestive du Parlement ou du Gouvernement grec.

    La décote est-elle suffisante ? Si on la compare aux cours des obligations souveraines grecques, 21% semble être un traitement favorable. La vente sur le marché des capitaux s’effectuerait en effet à des niveaux plus bas.

    Pour juger en équité cet arrangement, il faudrait pouvoir établir si les banques ont influencé les Gouvernements pour éviter une restructuration de la dette grecque au cours des derniers mois. S’ils l’ont fait, ils sont partiellement responsables du précipice dans lequel la dette grecque s’est effondrée. Il semble que tant la Banque Centrale Européenne que les banques aient à la fois tenté d’éviter ce sacrifice, plaidant la responsabilité des Gouvernements. Les banques ont rendu impossible des stress tests qui reflètent le sacrifice qu’elles seront amenées à accepter, alors qu’elles savaient pertinemment qu’il était inéluctable. Nous devrions être fixés prochainement : si cette mesure est mise en place, les obligations grecques devraient augmenter de valeur de manière spectaculaire. C’est sur cette réaction que l’Europe compte.

    Quoi qu’il en soit, les approbations des parlements européens ce mois-ci ne sont pas acquises, et singulièrement celle du Bundesrat allemand. La charge sur les épaules des contribuables européens augmente. Lorsque les 440 milliards d’euros de prêts du Fonds Européen de Stabilité Européenne auront été atteints, les contribuables français et belges auront vu la dette de leur pays augmenter respectivement de 88 et 15 milliards d’euros. Or l’augmentation de la taille de ce fonds semble inéluctable.

    La Grèce compte-t-elle sur le fait que l’Europe ne peut pas se permettre de laisser sa dette subir un défaut de paiement ? Son comportement le laisse clairement penser. C’est jouer avec le feu.

    commentaires à Le sauvetage grec risque-t-il d’échouer?

    Vendredi 2 septembre 2011 :

    Le ministre des Finances grec : « La Grèce ne tiendra pas ses objectifs de réduction du déficit public en 2011 en raison de l’aggravation de la récession dans le pays. »

    La récession sera de 5 % en 2011, plus grave que prévu, ce qui entraînera une envolée du déficit public à 8,8 % du PIB. Les experts du FMI, de la BCE et de la Commission européenne ont précipitamment quitté Athènes vendredi.

    La crise de la dette grecque tourne au psychodrame et à la tragédie. Mardi 30 août, une commission d’experts du Parlement révélait dans un rapport officiel que l’endettement du pays était «hors de contrôle». Le lendemain, démentis et critiques fusaient, Evangelos Venizélos, le ministre des Finances, ne mâchant pas ses mots, affirmant que ces experts-comptables ne disposaient «ni des connaissances, ni de l’expérience, ni de la responsabilité nécessaire pour juger de la dette» ; quelques heures plus tard, la directrice de la commission parlementaire incriminée démissionnait.

    Vendredi 2 septembre, un degré supplémentaire a été franchi avec l’annonce surprise de la suspension, pendant dix jours, de la mission engagée en début de semaine à Athènes par les experts de la troïka (Union européenne, BCE et et Fonds monétaire international). Ce départ précipité a provoqué un tollé dans le pays et la Bourse s’est effondrée dès l’ouverture, entraînant les places financières européennes dans son sillage. Le ministre des Finances a tenté de minimiser l’événement : «Il n’y a pas eu de rupture des discussions entre le pays et la troïka», a-t-il assuré.

    Mais Evangelos Venizélos n’a pas réussi à convaincre, d’autant qu’il a admis, dans la foulée, que «la Grèce ne tiendra pas ses objectifs de réduction du déficit public en 2011 en raison de l’aggravation de la récession dans le pays». Le PIB devrait reculer d’au moins 5 % cette année, prévoit désormais le gouvernement, ce qui le conduit mécaniquement à prévoir un déficit de 8,8 % du PIB fin 2011, contre une précédente estimation de 7,4 %.

    C’est un fait, près d’un an et demi après la mise en place du premier plan de rigueur, la Grèce est à nouveau au pied du mur. Les mesures d’austérité ont engendré une forte récession et plombé la croissance, la compétitivité et la production. Le taux de chômage a atteint les 16,6 % le mois dernier.

    «La commission parlementaire avait raison. La dette est vraiment hors de contrôle parce qu’elle ne cesse d’augmenter et continuera sa croissance», analyse Stefanos Manos, ancien ministre des Finances.

    http://www.lefigaro.fr/conjoncture/2011/09/02/04016-20110902ARTFIG00549-la-crise-economique-et-sociale-s-aggrave-en-grece.php

  2. L’Allemagne est à la croisée des chemins: soit elle continue à soutenir l’euro au risque d’être entrainée dans le naufrage, soit elle le quitte et se rapproche de la Russie; la derniere defaite electorale de Mme.Merkel risque de peser sur un choix dont les consequences seront devastatrices…

    • Partis extrêmes , comme les talmudiques et tous leurs représentants mielleux au pouvoir.

      Nous voyons le résultat maintenant :

      -Financiarisation extrême de l’économie, mise en place d’une oligarchie bancaire régnante qui capte la quasi-totalité de la richesse produite.
      -Pauvreté et récession pour le reste de la population
      -Politique d’alignement sur la guerre permanente façon W. Bush et reprise par Obama
      -Mis en place d’une instabilité sociale voulue par une politique d’immigration inconsidérée de personnes qui ne souhaite pas s’assimiler avec les mêmes droits que les nationaux .
      Ce qui représentent dorénavant une poudrière en situation de récession économique et d’impossibilité d’acheter la paix sociale en finançant les banlieues pourries.

      Qui sont les véritables partis fascistes ?

      “Le Fascisme devrait plutôt être appelé Corporatisme, puisqu’il s’agit en fait de l’intégration des pouvoirs de l’état et des pouvoirs du marché.”
      Benito Mussolini (1883-1945), Dirigeant Fasciste de l’Italie de 1922 à 1943

      Gauche, Droite et Verts, unis pour demander le sauvetage permanent des banques, le remboursement de l’arnaque de la dette, unis pour toujours plus d’austérité pour la population.
      Ont accepté l’an dernier le versement de plusieurs dizaines de milliards de bonus aux dirigeants bancaires.

  3. Les États-Unis sur le déclin …

    http://www.noam-chomsky.fr/les-etats-unis-sur-le-declin/

    Dans le Political Science Quaterly, Giacomo Chiozza écrit : « Il est courant d’entendre que les Etats-Unis, qui il y a seulement quelques années dominaient le monde comme un colosse, sans pouvoir équivalent face à eux, avec un attrait incomparable, sont maintenant sur le déclin. Ils font face à leur ultime détérioration »…

    • @ uprising

      Désolé, mais quand vous dites qu’un seul parti politique propose la sortie de l’euro, je crois que vous en oubliez un, et cela sans vouloir faire de politique, mais il me semble bien que le FN l’a largement commenté, et cela depuis la création même de l’euro ! ce qui n’enlève rien à l’UPR et F.Asselineau.
      Ce qui est sûr, c’est que nous sommes dans une situation très dangereuse. Les semaines qui vont suivre vont être déterminante. Et si la Grèce est en défaut de paiement comme je le pense, nos chers banques Socgen, BNP et CA vont s’écrouler comme des chateaux de cartes !

  4. Je suis ce site depuis quelques mois et j’apprends un peu plus tous les jours même si de nombreux termes techniques boursiers m’échappent. Est- ce que certains d’entre vous pourraient m’éclairer quant à la suite “probable” de la bourse et donc de l’économie d’ici à 15 jours ?
    N’êtes vous pas trop alarmistes ( je crains que non)? quels sont vos sentiments les plus réels quant à cette crise?
    merci de vos réponses.

    • Tout ce qui arrive sur les différents marchés était prévisible de longue date. Il suffit de retrouver les premiers numéros de LEAP, qui sont ouverts à la consultation.
      Qu’importe ce que fera le CAC demain ?
      Le message commun de la plupart des analystes qui ne doivent pas aller à la soupe dans les médias officiels, est sortez des marchés. Sortez des monnaies en vous plaçant en métaux précieux, voire en terres agricoles… au pire en obligations allemandes ou suisse …
      Ce message a été suffisamment répété, non ?
      Le directeur de SG research disait cet après-midi qu’aucune nouvelle positive ne pointait à l’horizon et que tous les marchés étaient tétanisés par l’attente du verdict du Tribunal de Carlsruhe mercredi… du discours d’Obama, de blablabla …
      Les attaques sur les banques risquent de faire exploser les marchés…
      Ne jouez pas….
      C’est ce qu’on appelait autrefois une gestion “en bon père de famille”…
      et si vous avez encore des valeurs boursières, “faites la part du feu”… acceptez vos pertes et n’y revenez plus.

  5. bonjour St Louis,
    que va-t’il se passer?une question qu’on se pose tous.
    perso,je vois une disloquation de l’euro pour octobre,des nationalisations forcée,une flambée monstrueuse du prix de l’or(achetez des napoléons!!!),la récession pour la zone euro et les etats unis,un plan d’austérité inimaginable pour la france,une hausse des prix généralisé,des manifs qui deviendront des émeutes,….
    un conseil:des napoléons, des stocks alimentaires,un coin de repli à la campagne,…
    voici mon avis.
    en attendant d’autres!!!!

  6. j ai beaucoup farfouillé sur asselineau et je le trouve tres lucide concernant la crise et surtout l ascendance de celle ci. Cependant, je ne trouve pas de réelle trace de programme a par le tome economique. Est ce que quelqu un a des pistes sur les autres grand theme le concernant ?
    Aussi non, merci à LIESI et au intervenant dans les coms qui m’ont permis d’y voir plus clair dans ce maelstrom…

  7. Natixis : va sortir du CAC40 !

    NYSE Euronext a indiqué hier soir après Bourse un changement au sein du principal indice parisien, le CAC40.

    Ainsi, à compter du lundi 19 septembre, Safran va entrer au CAC40, et ce en remplacement de Natixis.

    Rappelons que le CAC40 est un indice qui est particulièrement pondéré en valeurs financières, banques en tête. A noter d’ailleurs que Natixis avait vendredi à la clôture une capitalisation boursière de 8,36 Milliards d’Euros. Une grosse dizaine de dossiers avaient une capitalisation boursière inférieure, comme Renault, Lafarge, Technip, Vallourec, Publicis, Alcatel-Lucent, Suez Environnement, Veolia, Accor, Peugeot, Capgemini et STMicroelectronics…

    http://www.boursier.com/actions/actualites/news/natixis-va-sortir-du-cac40-448806.html

    • C’est les soldes…..-20% sur le mois en court ( vu le départ canon)…. et je reste optimiste (-8.2% sur 2 jours.)
      Ça fleure pas le reblochon, mais le plongeon….

  8. L’affaire des frégates de Taïwan, une affaire de corruption jamais élucidée…, tous les coupables en liberté…
    L’amende de 630 millions d’euros a été confirmée. Elle devra être payée à l’Etat de Taïwan par la société Thalès, mais surtout par l’Etat français. C’est à dire par le contribuable, qui paiera les deux tiers de la somme. Etant donné l’importance de celle-ci, un amendement à la loi de finance rectificative est prévu pour la faire supporter au budget.

    http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20110609-affaire-fregates-taiwan-va-couter-cher-contribuables-francais

  9. Concernant l’upr ils ne souhaitent pas se disperser et refusent de donner leur avis sur d’autres sujets que leur “programme économique” si on peut l’appeler comme cela car leur seul objectif est de sortir de la zone euro et revenir au franc avec tout ce que cela implique (retour à la création de monnaie nationale par la banque centrale française, …).
    En fait il n’est même pas sûr que M. Asselineau et son parti puisse se présenter à la présidentielle vu qu’il lui faudrait 500 signatures d’élus et qu’il se plaint d’être victime de censure des médias et des pressions exercées sur les élus les dissuadant de lui attribuer leur signature ! à suivre …

  10. Bonjour à tous,
    Mon compte est à la SG (pas gd chose, qq milliers d’euros) pensez vous que je dois tout retirer ? Si la SG fait faillite, je serais baizé pour récupérer mes sous ?

    • D’un avis personnel je ne vois pas la SG faire faillite !
      Tout au moins jusqu’à l’élection 2012.
      Politiquement ce ne serait pas une marche mais une falaise dans laquelle l’UMP et son cortège sombrerait, avec à la clé, de fredaines décisions irréversibles de Sarkozy .
      Ce qui est par contre une certitude c’est qu’elle est proche de l’œil du cyclone et qu’il ne faudra dormir le moment venu de sauver ses cacahuètes.
      Vous savez, je suis au Crédit Labricole et je l’a ramène pas non plus, je pense que leur tour viendra aussi.

  11. bonjour,
    qui pourrais me conseiller une banque qui ne risque pas de fermer ?
    je voulais aller a La Banque Postale mais il parait qu’elle aussi est plombée avec des “produits toxiques “.
    Menthalo ,j’aimerais bien ton avis s’il te plait ,merci d’avance a tout ceux qui répondrons car je ne dois pas être le seul a me poser cette question ,non ?

  12. moi je laisserai pas mes sous à la soc gen, et si j’en avais je courirai au distributeur de billets pour en retirer un max et faire mes courses avec la carte dès demain, mais cela n’engage que moi !

  13. EN ROUTE POUR FAIRE “BOUM”
    du 5 au 9 septembre 2011 : Les places financières vivent leurs derniers moments de tricherie, de remontées au crick, d’algorythmes fous, de séances arrêtées pour stopper un crash, etc., etc. En effet, le bon du Trésor grec, sur un an, est arrivé à un taux qui ne souffre aucune discussion: 72%. A côté Cetelem et Cofidis font pâle figure… Cela veut dire que la Grèce à 72% de chances de faire un défaut de paiement avant la fin 2011. La bonne nouvelle c’est qu’il reste 25% de chances que son défaut soit reporté en 2012, qui, du coup, apparaît vraiment comme financièrement apocalyptique. Imaginez: 72% de taux d’intérêt! Imaginez l’hypocrise phénoménale des dirigeants politiques qui sont au courant mais qui n’en parlent pas. Du coup, les actions des banques françaises, Société Générale, Crédit Agricole, BNP, etc, vont être martelées. Attachez bien vos ceintures. Notez aussi que le bon grec sur 2 ans n’est guère mieux: 47%, soit 50% avec les frais dossier : – ) Imaginez aussi tous ceux qui ont accepté d’être des contreparties pour les credit default swaps sur les bons grecs…

    La presse grecque a fait état d’une déclaration de Papandreou comme quoi “la dette était hors de contrôle”… ce qui veut dire que tous les plans de “sauvetage” de la Grèce n’ont servi à rien. Même Manuel Barroso a expliqué à la presse que l’Europe travaille sur un “nouveau” plan de sauvetage. Il y en aura combien? Imaginez aussi que la capitalisation de “tout le système bancaire européen est inférieur à la capitalisation d’Apple” souligne ZH. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2011

    SOCIETE GENERALE: WELCOME TO MY NIGHTMARE
    du 5 au 9 septembre 2011 : Et cela n’a rien à voir avec les 2 pauvres salariés qui se sont suicidés. La SG en cadavre ambulant c’est quand même le nom que les traders lui ont donné (et aussi à l’italienne Unicredit), soit “Dead man walking”. Ajoutez à cela le procès qu’Obama a décidé de faire aux banques pour avoir vendu des subprimes toxiques avec 41 milliards de pertes. La SG, qui est dans le tas, n’est pas sortie de l’auberge. C’est tombé vendredi dans le NYT, puis sur les agences de presse. Et cette semaine risque d’être saccadée… Officiellement, ce n’est pas Obama, c’est le Federal Housing Finance Agency, la FHFA. Question: pourquoi ce bazar a attendu 4 ans? Voilà une bonne question… L’arrivée des élections de 2012 est un pur hasard. Bref: la Bank of America, JP Morgan, AIG, Citi, Goldman sachs, Société Générale, Deutsche Bank, UBS, etc. devront provisionner des milliards supplémentaires, sans parler de leurs cours qui seront attaqués… C’est donc encore une très mauvaise semaine pour les banques, en particulier pour la SG sous perfusion. Imaginez aussi qu’elle a été ejectée, avec Nokia, de l’index Stoxx50 pour ne pas l’affaiblir… “the main European index, the Stoxx 50, announced that it will be removing battered SocGen, Intesa and Unicredit from its list of constituents”. Lire ici ZH.

    Bon, cela dit, ne vous inquiètez pas, Nicolas Sarkozy ne peut pas laisser mourir la SG, il taxera les Français encore plus, ce n’est pas un problème. D’ailleurs les taxations ont déjà commencé. Revue de Presse par Pierre Jovanovic © http://www.jovanovic.com 2008-2011

  14. Concernant la sortie de l’UE voici un audio pour mettre les points sur les “i” , seule l’UPR analyse et propose de façon sereine, unilatérale, résolue et légale la sortie de l’UE et de l’Euro.

    Ni le FN, DLR, le FDG ou quiconque ne propose de sortir de l’EU !
    http://www.dailymotion.com/video/xhaysd_francois-asselineau-devoile-le-front-national_news

    Ce que pense l’UPR des partis qui critiquent l’UE:
    http://www.u-p-r.fr/vos-questions-nos-reponses/partis-politiques-francais-qui-critiquent-l-union-europeenne

    PS: le FN proposera aux autres états europeen une sortie et en cas de refus il soumettra cela au referendum, en clair on y est pas ! (voir le programme sur le site section europe)

    Pour l’UPR :
    Le programme complet sera présenté en temps voulu (octobre selon certaine source), et pour rebondir sur le com’ de Neo Coralie, oui il ne s’eparpille pas car c’est la manière de se donner les moyens de reunir les francais sans les diviser sur des sujet secondaire voir tertiaire.

    Cela est comme un appel a la résistance, citoyens, je vous invite vivement à decouvrir ce parti !

    Vive la France.

  15. @ Rider14

    Je suis aussi à la SocGen et j’ai commencé a retirer des liquidités (même si je n’ai pas grand chose, surtout à la fin du mois). Je ne laisse que l’argent nécessaire aux prélèvements. Si la Socgen tombe (ce que je pense avec un défaut de paiement de la Grèce), toutes les autres vont tomber (BNP, Crédit Agric…). Par contre il faut se mettre en tête que le fond de garantie sera insuffisant pour tous, et les autres banques vont se servir avant les petits usagers.
    Je ne pense pas que l’état pourra nationalisé la Socgen, car absorber le déficit d’une banque aussi grosse équivaudrait a faire perdre le triple A à la France et donc entrainerait un coût faramineux pour l’état.
    Je pense que lorsque l’annonce du défaut de paiement de la Grèce tombera, cela actionnera les CDS et il y aura une réaction en chaine. Il faudra alors vite courir dans un magasin dans l’heure qui suit et faire un gros chèque pour le plein de course (denrées non périssable) avant que l’enseigne ne se rende compte que le système bancaire vient d’exploser et qu’elle ne pourra jamais encaisser son chèque. car après on ne pourra que payer en liquide d’ou l’intérêt des liquidités à la maison.

    • Permettez moi de vous citer un exemple de ce qui peut arriver.
      L’histoire d’INEAS, une compagnie d’assurance en ligne, à fait faillite en septembre 2010 je crois.
      Aucune information n’avait fait état de son mauvais bilan.
      Basé en Norvège elle répondait au normes des assurances européennes et contait plus de 100000 abonés en Europe.
      Celle-ci a jusqu’au bout attiré le chaland avec de prix attractif, elle n’a jamais informé les assurés de quoique ce soit, et a fermé comme je claque la porte de ma bagnole.
      Sur les 15 000 assurés, certains se sont retrouvés du jour au lendemain sans assurance, d’autres même pas assuré plus d’1 mois, d’autres avec des sinistres sur les bras.

      Mise à part du blabla pour endormir le client, 2 clauses donne une idée de la douleur de la profondeur rectale vécue par les clients.
      12. Procédures judiciaires à l’encontre d’Ineas
      “La faillite d’Ineas ne permet plus d’intenter aucune procédure judiciaire à l’encontre d’Ineas. Le curateur demande dès lors aux créanciers d’assurance (et à leurs avocats) de ne plus initier de telles procédures.
      Le curateur examine les possibilités d’achèvement des procédures judiciaires qui ont été intentées avant la mise en règlement judiciaire.
      13. Paiement par le Fonds de garantie
      Sous certaines conditions, le Fonds de garantie des assurances obligatoires de dommages (www.fondsdegarantie.fr)se portegarant des demandes d’indemnisation de tiers, dont des assurés néerlandais/allemands/français d’Ineas sont légalement responsables. Le fonds de garantie prendra lui-même contact avec ces tiers afin de constater ces sinistres et de les régler.

      Sur le site du Fonds de Garantie aucune clause ne stipule d’une action de remboursement, et le courrier reçu en réponse vous souhaite juste ….. “bon courage”.

      Pour les banques ils sont capables de bien pire.
      Il faut se dire que toutes les actions prises par les gouvernements actuellement ont pour but d’endormir la masse jusqu’à la prochaine migraine.
      Mais plus l’échéance tarde, et plus la migraine augmente.

  16. La bourse c’est retrouver mainte et mainte fois dans cette situation de chute c’est « normal »dans la conjoncture actuel, les 3000 points et même 2500 voire même 2000 n’ont rien de dramatique pour le grand public cela ne va pas créer une quelconque « apocalypse » financière si les banque chutes elle seront nationaliser puis quand elle iront mieux retrouverons leurs status actuels. n’oublions pas que nous sommes en France tout de même.

    Nous sommes dans une période de flottement du a diverse incertitude des marchés mais la finance en a vue bien d’autre.

    Je vous donne rendez vous pour les fêtes de fin d’année ou vous ne vous souviendrez même plus de ces tumultes boursier en fessant bien sagement vos achats de noël

    • D’accord avec Kitano-san. C’est plus de l’optimisme à ce niveau andthomas, c’est de l’aveuglement. Ou c’était de l’humour? non, je relis ton message et je n’y vois pas de marque humoristique. Donc c’est bien de l’aveuglement… mais à un niveau grave et dangereux, en considérant que tu lis et commentes régulièrement sur Liesi…
      Quand arriveront les fêtes de fin d’année, alors que plusieurs banques auront fait faillite, que des émeutes auront eu lieu un peu partout dans le monde occidental, alors oui, on en reparlera, en effet. mais tu ne seras plus sur ce blog pour commenter, ou alors avec un autre pseudo probablement… 😉

  17. un signe parmi tant d’autre:
    US employment at a stand still
    The US has created no new jobs; the last time this happened was back in 1945. The unemployment rate remains at 9.1%, and for the next year it is believed to remain the same. This new information has many Americans doubting President Obama’s jobs creation plan, and are losing the hope Obama promised when he was campaigning for his presidency. Mike Elk, labor journalist, helps us sort out where all these jobs are going

    http://www.youtube.com/watch?v=Gsf_j4VfycA&feature=channel_video_title

  18. La première poule qui chante, c’est elle qui a pondu…

    Je pose une question, qui est derrière “LIESI” (QUEL PAYS …par exemple)

    Je doute … la peur n’évite pas le danger …

    « un bon père de famille »…

  19. c’est vrai qu’il y a de quoi se poser des questions sur les intérêts quand on voit un drapeau (et un signe en transparence) américain sur le lien en haut à droite du site officiel des editions delacroix liesi !

  20. Donc ça confirme pour moi… le proverbe

    C’est la première poule qui chante, c’est elle qui a pondu…

  21. même denissto qui serait un collaborateur à liesi a son site en .eu ! la question valait visiblement la peine d’être posée ! cela mérite réponse de liesi !

  22. “même denisto a son site en .eu”. Et alors? il devait prendre quoi pour vous faire plaisir? Il est pas européen Denisto?
    Y’a des commentaires bizarres des fois…

  23. Vous imaginez ça serras la première fois depuis 100 ans que Capitain America ne sauveras pas la planète, ça va faire tout drôle et je ne parle pas du sevrage…

  24. Menace d’un “hiver islamiste” après le “printemps arabe”, estime un général israélien

    JERUSALEM (AFP) – Un général israélien, Eyal Eisenberg, responsable de la défense passive, a estimé lundi qu’un “hiver islamiste radical” pourrait succéder au “printemps arabe”, ce qui augmente les risques d’une “guerre générale et totale”.

    “Ce qui a été considéré comme le printemps des peuples arabes peut se transformer en un hiver islamiste radical, ce qui augmente les probabilités d’une guerre générale et totale dans la région avec une possibilité d’utilisation d’armes de destruction massive”, a affirmé le général lors d’un discours devant l’Institut de Recherches sur la sécurité nationale à Tel-Aviv.

    Les propos du général ont été rapportés par plusieurs médias y compris la télévision publique et la radio militaire.

    Selon le commentateur militaire de la télévision publique, le général faisait apparemment allusion à la Syrie qui pourrait tirer des missiles équipés de têtes chimiques si cet armement tombait dans les mains de groupes islamistes après une éventuelle chute du régime du président Bachar al-Assad.

    Le général a également estimé que la “dégradation” des relations avec la Turquie, jadis un allié stratégique d’Israël, constitue également un facteur de tension.

    Vendredi, la Turquie a annoncé l’expulsion de l’ambassadeur d’Israël à Ankara et le gel des relations militaires en guise de rétorsion au refus d’Israël de présenter des excuses pour l’abordage meurtrier d’un ferry turc en route pour Gaza (9 morts) par un commando de marine israélien le 31 mai 2010.

    Le général Eisenberg a également affirmé que les organisations palestiniennes dans la bande de Gaza, contrôlée par le mouvement islamiste Hamas, sont parvenues à se doter de “nouvelles armes plus performantes” pour attaquer les localités du sud d’Israël. Il n’a toutefois pas donné d’autres précisions.

    Mise à jour le 21:12 – 05/09/11

  25. Printemps Arabe. lol pourquoi pas la révolution créole de 1789 tant qu’on y est….

    Allez je vous ai trouvez le nouveau billet de 100 Deutch Marck

    A peine publier déjà dans le cache de google…
    http://www.google.ch/imgres?q=neue+deutsch+mark&um=1&hl=fr&client=opera&hs=zOj&sa=N&rls=fr&channel=suggest&biw=1440&bih=771&tbm=isch&tbnid=ZbzNR-aL7lyhLM:&imgrefurl=http://freerepublic.com/focus/f-news/2529534/posts&docid=FXBOZUAMADoaIM&w=799&h=373&ei=kVhlTreRLofV4QS07NipCg&zoom=1

    Si c’est un fake, le montage photoshop est bien réussis.

  26. bien que je me pose des questions sur les origines de liesi, je ne remets pas en cause la qualité des prévisions et interventions et même je remercie les auteurs ! toutefois il est toujours bon de garder un sens critique !

  27. Un article assez intéressant sur le retour du Deutsh Mark : (13/08/2011)
    Même si il ne le souhaite pas (car jugé catastrophique), il l’envisage..

    On parle ici de personnalités Allemandes de premier plan.
    comme on peut le voir on va droit dans le mur !!

    On s’oriente vers le 4èm scénario mais de façon temporaire puisqu’il y a de grande chance qu’un deuxième scénario s’enclanche dans la foulé ou juste après ?

    voir l’article : “Zapatero a admis en août que l’Espagne était proche du sauvetage ”
    http://www.romandie.com/news/n/_Zapatero_a_admis_en_aout_que_l_Espagne_etait_proche_du_sauvetage_050920112309.asp

    La question est auront il le choix ?

    L’Allemagne envisage un retour au Deutsche-Mark : (13/08/2011)
    http://www.melvineenaction.com/Europe/LAllemagne-envisage-un-retour-au-Deutsche-Mark.html

    * Les différents scénarios envisagés *

    Scénario 1 : Rupture de l’euro :
    => effondrement de la zone euro

    Scénario 2 : division du Nord-Sud :
    =>déclancherait le chaos

    Scénario 3 : l’Euro du Nord :
    => conduirait à la faillite des institutions et a la nationalisation de toutes les banques allemandes avec un scénario à la LEHMAN BROTHER avec une diminution de 20 à 30 % de l’économie allemende

    Scénario 4 : Départ de la Grèce :(en entier car c’est le plus probable en ce moment)

    Les partenaires de l’euro exclus la Grèce. Des experts tels que l’ancien chef économiste de la BCE Otmar Issing voit cette solution comme préférable. L’expulsion doit être une punition dissuasive: presque aucun économiste ne croit encore que la Grèce pourra rembourser son énorme dette publique en réalité. Un allégement de la dette par les partenaires européens est donc probable. Le prix doit être que la Grèce quitte la zone euro, selon Issing. Sinon, d’autres pays de la zone euro suivront l’exemple d’Athènes.

    Les économistes doutent, cependant, que le reste de l’Europe aide à expulser le pays.Ce qui est certain, c’est que les conséquences seraient désastreuses pour l’économie grecque: “Un départ signifierait la faillite complète de la Grèce”, a déclaré Thomas Straubhaar, le directeur de l’Institut de recherche sur l’économie mondiale (HWWI) de Hambourg. Le système bancaire s’effondrerait, les gens créeraient de la richesse hors du pays, personne ne prêterait plus d’argent à Athènes, le pays ne pourrait plus payer les importations, et l’énergie. Cela entrainerait une récession massive. “La Grèce serait un pays du Tiers-Monde», prévient l’économiste Jacob Kirkegaard.

    L’impact ne serait pas limité à la Grèce. Les banques européennes devraient annuler la dette, non seulement pour Athènes mais aussi les entreprises grecques et les ménages. “La dépréciation serait raide et pourrait déclencher un effet domino qui pourrait agir comme le crash de Lehman Brothers”, affirme Straubhaar.

    Le coût ne serait pas limité à l’économie de l’Europe: Le pays est géo-stratégiquement un important allié de l’OTAN et une force de stabilisation dans les Balkans. Les entreprises grecques sont d’importants investisseurs là-bas, et les banques d’Athènes, ont des filiales en Albanie, en Bulgarie et en Macédoine. Le crash économique en Grèce déstabiliserait aussi économiquement la région – avec toutes les conséquences sociales et politiques.

    => Donc, l’avenir est sans espoir !

  28. Pour les petits nouveaux commentateurs arrivés récemment sur ce site, ne cherchez pas l’origine de LIESI avec des conclusions hâtives et fallacieuses.
    LIESI a pour but de chercher et donner la vérité au milieu d’un océan de mensonges, en toute honnêteté, et pour cela, ils essaient de savoir ce qui se passe “en coulisses”.
    Le tout dans un esprit désintéressé et catholique.

  29. “Les banques françaises Société générale (-6,02%), Crédit agricole (-5,65%) et BNP Paribas (-5,06%) accusent les plus fortes baisses du CAC 40. La grecque EFG Eurobank perd 7,82% et l’italienne Banca Milano 5,42%.

    “La crise de la dette souveraine et plus précisément la situation de la Grèce effraie les investisseurs. Le plan de sauvetage de cette dernière ne sera peut être pas mis en place”, explique Saxo Banque dans une note.

    Personne n’était disponible dans l’immédiat chez Crédit agricole et BNP Paribas pour un commentaire. De son côté, la Société générale ne fait aucun commentaire.”

    Ahahah !!!

    http://www.bfmbusiness.com/toute-linfo-eco/europe-international/les-valeurs-bancaires-chutent-en-europe-craintes-sur-la-gr%C3%A8ce-7

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici