Trader Noé – Analyse indices / devises / métaux précieux

65

Comme nous l’avions annoncé en fin de semaine, les indices s’essoufflaient. L’indice CAC 40 n’est pas parvenu à franchir la résistance majeure des 3100 points et l’indice SP 500 n’est pas parvenu à franchir les 1230-1250 points.
D’autre part, les nouvelles sont assez floues, le problème de la dette Grecque n’est pas résolu. Désormais, on parle de recapitaliser les banques, etc…
La tendance de fond reste baissière. Actuellement le Future CAC 40 perd pratiquement 3 % à 2935 points.
Pour rappel: les supports des 2750 et 2380 points sont importants et pas si loin.

Le 13 septembre, nous avions parlé de la parité GBPUSD. Celle-ci évolue toujours dans une tendance baissière et désormais sous les 1.575. Tant que l’évolution se fait en dessous, les prochains supports à observer sont 1.495-1.4750. La rupture de ce dernier permettrait à la parité de se rapprocher des 1.32.

L’EURUSD reste dans une tendance baissière tant qu’il évolue sous les 1.3950. Les prochains supports pourraient être 1.3450 et 1.2350.

Pour l’instant le Silver spot reste beaucoup plus flou que la lecture du Gold Spot. Tout comme le Gold, nous y verrons clair début octobre. La tendance de fond reste haussière. Cependant, le niveau des 43.5 présente toujours une barrière. Le dépassement de ce niveau amplifierait le mouvement haussier. En attendant, il y a déjà une première résistance à 41.5 et la tendance courte corrige. Tant que le cours évolue sous ce palier, c’est assez délicat et la rupture des 39 permettrait peut-être une nouvelle correction vers 35-36. Seul le dépassement des 43.5 permettrait probablement au Silver spot de se rapprocher des 47.5 – 50 et plus.

12 Commentaires

  1. Je cite: “L’EURUSD reste dans une tendance baissière tant qu’il évolue sous les 1.3950. Les prochains supports pourraient être 1.3450 et 1.2350” . Pourquoi nous plaindre ? Parce que nous sommes les seuls idiots à ne pas savoir sous-évaluer notre monnaie, pour exporter ? L’euro a été introduit à parité avec le dollar . C’est ce niveau là qu’il nous faut retrouver . Certains me diront que nous achetons notre pétrole en dollars . Je leur réponds qu’il y a toujours de la marge sur un produit taxé à 80% . De plus, nous pouvons passer nos commandes en direct . Sans passer par les marchés anglo-saxons qui prennent 40% sur le brut . Payer 100$ un produit dont le coût d’expoiltation est de moins de 5$, ce n’est pas seulement se faire arnaquer . Vus les volumes, il s’agit d’un transfert de richesses des pays développés vers d’autres et vers la finance anglo-saxone . J’ai le même raisonnement pour le gaz . De plus, tous nos éventuels fournisseurs seront heureux de faire la nique aux Etats-Unis et à sa finance . Sauf les saoudiens, bien-entendu, mais nous pouvons nous en passer . Il suffit juste que les pouvoirs publics se trouvent une autre vache à lait que l’automobiliste . Je propose que les multinationales du CAC40 payent vraiment ce qu’ils doivent au fisc . Le manque à gagner équivaut à plusieurs fois la TIPP .

  2. Le temps joue en faveur des métaux précieux c’est inévitable, il y aura une fin aux magouilles c’est mathématique. Les politiques souhaitent que le ponzi tienne jusqu’au échéances électorales, on va peut etre finir l’année avec un cours sur l’Argent à 50 dollars l’once mais dès le début 2012 l’ascension va commencer avec une once à 200 dollars en fin d’année.

  3. Par Pierre Jovanovic.

    QUELQUE CHOSE VOUS ECHAPPE, N’EST-CE PAS?
    du 19 au 23 septembre 2011 : Vous imaginez, même DSK a expliqué hier sur TF1 que la Grèce va faire un défaut de paiement. Et avant lui, c’étaient les ministres allemand, autrichien, finnois, anglais, responsables suédois, etc., etc. qui avaient dit la même chose. Et cela fait presque deux ans que le cirque du sauvetage grec dure. Alors pourquoi Nicolas Sarkozy et Angela Merkel continuent-ils à nous expliquer que la Grèce ne fera pas défaut et qu’elle restera dans la zone euro? Clairement, quelque chose nous échappe, nous, le peuple stupide, à qui on explique toujours les bienfaits de l’Europe. Oui, quelque chose ne colle pas. Même Gordon Brown a déclaré que « Crisis worse than 2008 in Europe as rescue options dim ». Herman von Serpillère est arrivé à toute vitesse visiter Sarkozy (pour nettoyer les comptes des Français?), et il est reparti sans une déclaration. Inhabituel. Ensuite, vous savez par exemple que « German Banks Need 175 billion dollars more in capital »… A croire que Sarkozy et Merkel cherchent simplement à gagner du temps, en fait à préparer le terrain aux banques allemandes et françaises pour le passage chez le coiffeur, coupe incorpo, et trouver la bonne date pour annoncer le defaut… Regardez ces tableaux de Reuters repris par ZH, un par un, et vous allez tout de suite comprendre l’étendue des dégâts. Bref, au cours des jours et semaines qui suivent, les traders et les banquiers feront la queue chez les coiffeurs, puisque le chiffre de 85% est avancé. Cela veut dire que pour chaque million d’euros que doit la Grèce, ils ne reverront que 150.000 euros, le reste passant en pertes et profits.

    OUI MAIS… Ce que la presse éco ne vous dit pas, c’est qu’il y a des credit default swaps sur ces montants. Par exemple, le tableau montre que la France est exposée à 57 milliards d’euros à la Grèce. Donc avec un rasage de près au Neptune Hydro Grec 5 lames, eh bien ce seront 48,4 milliards d’euros qui seront officiellement perdus. Sauf que les banques, hedge funds, etc. qui ont signé les CDS sur les obligations d’Athènes seront obligées de passer à la caisse. Et là, on ne sait absolument pas QUI SONT LES contreparties qui devront passer à la caisse. Vous me suivez? Autrement dit, quand vous avez le patron de la SG, ou de la Lloyds, ou de la Citi qui vous dit que son exposition à la Grèce est très faible, en revanche IL SE GARDE BIEN DE VOUS DIRE à combien il est exposé sur la Grèce par le biais des CDS (qui par définition sont hors bilan…) signés avec d’autres banques et hedge funds. Et là on touche du doigt la folie de ces permutations d’impayés. Vous pensez que la SG est exposée à la Grèce, et en réalité c’est la BNP ou la RBS qui va tomber parce que contractuellement elle doit prendre l’impayé de la SG ou d’une autre à sa charge. Et là, on est en plein brouillard puisque personne ne sait vraiment qui couvre qui et pour combien. Comme on l’a vu avec Lehman Brothers le jeu des contreparties sur la Grèce risque d’être tout aussi mortel. A ce propos, écoutez-bien notre ami Nigel Farage ci-dessous. Il parle (sous titré) aussi de la Grèce, et bien mieux que DSK. Aussi: 63% des Français sont contre le sauvetage de la Grèce.

  4. Les Etats n’ont plus le controle de leurs monnaies, nous sommes victimes de l’inflation usuraire il n’y a pas assez de monnaie ni meme d’or pour faire face au crédit. C’est bien le credit qui augmente ( 96%) et non pas la masse monétaire en circulation ( 3%), les Rockefeller et Rotschild vont réussir leur plan. La question qu’il faut poser aux politiques avant les élèctions 2012, c’est pourquoi ils ne parlent pas de nationnaliser les banques ? c’est l’enjeu, le seul pour reprendre notre liberté. Ne plus accèpter que la monnaie soit privée, stop au crédit usuraire pour redonner de la valeur à notre monnaie.

  5. @clavreul

    La nationalisation des banques et la separation des depots et investissement semble effectivement une des solutions à prendre.
    Cependant, je me demande avec quel argent ils vont nationaliser. Un emprunt ?

    • C’est justement pour les reprendre au franc symbolique, qu’on attends la faillite . Ca évitera aussi de reprendre les dettes des banques . Ces dernières auront été éffacées par la faillite des actionnaires . De plus, ça annulera une partie de la dette française, puisque détenue par nos banques .

  6. Aussi bien les États-Unis que l’Europe seront obligés de réinjecter des liquidités dans l’économie, donc de refaire fonctionner la planche à billets. Ce qui accentuera encore la dévaluation des monnaies. Avec en plus l’annonce récente de la banque centrale suisse d’arrimer sa monnaie à l’euro, le franc suisse perd sa définition de valeur refuge. Les investisseurs n’auront donc pas d’autre choix que de se tourner vers le marché de l’or. Le dollar perd en effet de plus en plus de sa valeur à cause de l’impression massive de billet, l’euro est sur la même pente, et la BCE ne va sûrement pas tarder à éditer des « euro-obligations » et à les mettre sur le marché. On peut de cette façon faire le tour de toutes les monnaies papiers, il n’y a plus que l’or, aujourd’hui qui est réellement capable de préserver votre capital.

    Métaux Précieux

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici