Les Gaulois avaient peur que le ciel leur tombe sur la tête…

266

Le 8 Novembre 2011, un astéroïde de 175 m passera 0.8LD, soit 0.8×384401= 307520 Km de la terre. En cas d’impact cet astéroïde aurait créé un cratère de 3.5Km de diamètre… Il faut noter la fréquence inhabituelle de passages rapprochés ces dernières semaines.

19 Commentaires

  1. ” Une terre et une humanité en équilibre, ce serait une population de cent à cinq cent millions de personnes, mais éduquées et capables d’auto-subsistance. Le vieillissement de la population n’est pas le problème. C’est une terrible à dire, mais pour stabiliser la population mondiale, nous devons perdre 350 000 personnes par jour. C’est une chose horrible à dire, mais ne rien dire l’est encore plus.” COMMANDANT COUSTEAU. Plus besoin de guerre ni d’empoisonner les gens LIESI, un gros caillou sur le coin de la gueule et le tour est joué !

    • Ce n’est pas du tout ce que pense Jean Ziegler, rapporteur spécial des Nations Unies pour le droit à l’alimentation. Pour lui, la terre peut nourrir facilement le double d’habitants.

      vous devriez lire ses livres : comme “La haine de l’occident” des pays du sud. Il se pose cette question : “comment contraindre le nouvel ordre du capitalisme mondialisé à cesser de soumettre le reste du monde à sa domination meurtrière…

      Ou encore “L’empire de la honte” : Il nous dit que nous assistons actuellement à un formidable mouvement de reféodalisation du monde, à la mise en coupe réglée des peuples de l’hémisphère Sud par les grandes sociétés transcontinentales. Deux armes de destruction massive sont à l’œuvre : La dette et la faim ! Par l’endettement, les États abdiquent leur souveraineté ; par la faim qui en découle, les peuples agonisent et renoncent à la liberté. Oui, c’est bien l’empire de la honte qui s’est mis subrepticement en place sur la planète. Car c’est maintenant au tour de l’Europe. Bref, un livre qui démontre très bien cette formidable machine à broyer et à soumettre !

      en livre de poches

      • Je suis d’accord avec vous duc, la réduction de la population n’a qu’un seul but son controle. De plus l’évolution technologique permet de garder le meme degrés d’enrichissement pour les nantis avec moin de main d’oeuvre.

  2. le ciel s’y met on n’avait pas assez de soucis!
    nous sommes dans le tambour de la machine à laver sur programme essorage….
    🙂

  3. Tant mieux pour toi Le Gaulois… mais ça ne changera pas le résultat:
    Apocalypse 6:13 : et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.

    • Apocalypse 6:13 : et les étoiles du ciel tombèrent sur la terre, comme lorsqu’un figuier secoué par un vent violent jette ses figues vertes.

      Cette sentence ne veut strictement rien dire dans le sens Parlant, ce serait même une aimable bluette délirante, à défaut d’être poétique, cher marc153.

      Chaque figue de style est un trope symbolique dont il convient de décrypter le sens Cachant (ésotérique), principe des hiéroglyphes repris par les rédacteurs bibliques…

      Ceci explique pourquoi le Concile de Toulouse avait interdit aux chrétiens de posséder une Bible…

      Amusement dont nous a gratifié le Vatican, puisque posséder une Bible pouvait mener au tribunal de l’inquisition et à une condamnation en tant qu’hérétique… 😀

      Ceci étant, aurais-tu une interprétation ésotérique (décryptage) à nous proposer de la citation apocalyptique (révélation) que tu proposes à la méditation ?

      • Pourquoi ce verset ne voudrait il rien dire? “et les étoiles du ciel tombèrent…”, c’est quand même pas difficile à comprendre, non? Que des satanistes aient réussi lors d’un concile ou lors de l’inquisition à rendre interdit la lecture de la Bible prouve au contraire que sa lecture apporte la vérité, qu’il fallait tenir caché le plus longtemps. Et ça a marché malheureusement… Combien de chrétiens s’abstiennent encore de nos jours de la lire de peur de ne pas la comprendre…

        En ce qui concerne l’Apocalypse, c’est vrai que ce n’est pas le livre le plus simple à comprendre. Mais le chapitre 6 est simple, limpide… Je n’ai pas besoin de décrypter quoi que ce soit, quand le sixième sceau sera ouvert, des météorites tomberont sur la terre, point barre. Pourquoi vouloir faire compliqué quelque chose qui est écrit si clairement? Moi je l’ai lu plusieurs fois l’Apocalypse, et toi? Si tu veux une aide à la lecture de ce livre passionant, je te conseille le livre de J.H. Alexander “l’apocalypse verset par verset”.

      • et tu as très bien fait mickye, c’est de cette recherche dont je te parlais dans un post précédent.
        Par contre, je ne suis pas d’accord, certains versets, même pris individuellement veulent très bien dire quelque chose. “Et les étoiles tombèrent”, ça veut dire ce que ça veut dire…
        Quand au verset 8 il est écrit “Le pouvoir leur fut donné sur le quart de la terre, pour faire périr les hommes par l’épée, par la famine, par la mortalité, et par les bêtes sauvages de la terre”, c’est clair aussi, il y aura plus d’un milliard et demi de morts après l’ouverture du 4 ième sceau. Pas compliqué…
        Bonne recherche mickye 😉

  4. Bonjour à tous, puisque qu’on parle de la révélation de St Jean, pour ceux qui souhaitent en effet connaître notre avenir, si l’humanité n’éveille pas à temps, sa conscience :
    à voir sur : http://forums.france2.fr/france2/election-presidentielle-2007/septembre-pandemie-porcine-sujet_33448_105.htm#t2152853
    …et pages suivantes
    à voir sur : http://forums.france2.fr/france2/election-presidentielle-2007/septembre-pandemie-porcine-sujet_33448_120.htm
    Etonnante la révélation de Saint Jean qui dit avoir été transporté dans le future par un ange et avoir eu cette vision :

    17.3 Il me transporta en esprit dans un désert. Et je vis une femme assise sur une bête écarlate, pleine de noms de blasphème, ayant sept têtes et dix cornes.
    17.4 Cette femme était vêtue de pourpre et d’écarlate, et parée d’or, de pierres précieuses et de perles. Elle tenait dans sa main une coupe d’or, remplie d’abominations et des impuretés de sa prostitution.
    17.5 Sur son front était écrit un nom, un mystère: Babylone la grande, la mère des impudiques et des abominations de la terre.
    17.6 Et je vis cette femme ivre du sang des saints et du sang des témoins de Jésus. Et, en la voyant, je fus saisi d’un grand étonnement.
    17.7 Et l’ange me dit: Pourquoi t’étonnes-tu? Je te dirai le mystère de la femme et de la bête qui la porte, qui a les sept têtes et les dix cornes.
    17.8 La bête que tu as vue était, et elle n’est plus. Elle doit monter de l’abîme, et aller à la perdition. Et les habitants de la terre, ceux dont le nom n’a pas été écrit dès la fondation du monde dans le livre de vie, s’étonneront en voyant la bête, parce qu’elle était, et qu’elle n’est plus, et qu’elle reparaîtra. –
    17.9 C’est ici l’intelligence qui a de la sagesse. -Les sept têtes sont sept montagnes, sur lesquelles la femme est assise.
    17.10 Ce sont aussi sept rois: cinq sont tombés, un existe, l’autre n’est pas encore venu, et quand il sera venu, il doit rester peu de temps.
    17.11 Et la bête qui était, et qui n’est plus, est elle-même un huitième roi, et elle est du nombre des sept, et elle va à la perdition…

    En tant qu’historien, Will Durant remarque que « de cette coopération intime de l’Eglise et de l’Etat sortit l’une des idées les plus brillantes de l’histoire de la politique : la transformation du royaume de Charlemagne en un saint Empire romain, qui aurait derrière lui tout le prestige, la sainteté et la stabilité des deux Rome, celle des empereurs et celle des papes » (Durant, Volume 11, page 208).

    Au cours des cent cinquante ans qui suivirent le couronnement de Charlemagne, son Empire se désintégra lentement…Vers 936, les Saxons de Germanie étaient devenus le plus puissant groupe d’Europe Centrale. En 995, Otton, duc de Saxe et roi des Germains … fit son entrée en Italie, à la requête du pape Jean XII, pour rétablir son autorité ; il reçut la couronne impériale à Pavie, en 962. « Une fois de plus, le fantôme de l’Empire romain fut rappelé pour consacrer la réussite de l’édification de l’Etat d’un roi semi-barbare » (Handbook of Western Civilization, William McNiel, page 317) Le couronnement d’Otton marqua l’inauguration de la troisième tête dans la continuité de l’Empire, depuis la Restauration Impériale de Justinien.

    Comment les contemporains d’Otton et leurs successeurs voyaient-ils la signification de cette survivance de l’Empire ?

    L’historien Robert Hertzstein écrit : « L’Empire n’assumait pas seulement la signification de ce terme, mais il assumait aussi la fonction de régent chrétien universel pour Dieu sur terre, jusqu’à la venue de l’Antéchrist.

    Comme Charlemagne, Otton reçut son trône par la proclamation papale de l’Eglise romaine, qui était la seule électrice impériale depuis le début du 4ème siècle […] Le saint Empire romain fut ainsi en grande partie germanique dans son ethnie et sa base politique, chrétien dans sa justification morale, et romain dans sa déclaration de légitimité et d’universalité » (The Holy Roman Empire in the Middle Ages, édition Hertzstein, page 8).

    Dans un essai intitulé « L’empire en tant que régence pour Dieu sur la terre », un célèbre historien autrichien, Friedrich Heer, écrit : « La tâche de l’Empire était d’être l’agent principal de Dieu sur terre, pour accomplir avec tous les pouvoirs son objectif ici-bas, de protéger la chrétienté et l’Eglise, et de préserver la justice de Dieu et l’ordre divin de l’univers sur terre. L’Empire terrestre était le reflet transitoire de la cité éternelle de Dieu […] Les symboles impériaux montrent que cela s’étendait au monde entier : avec le globe impérial, qui couvrait les quatre coins de la terre, l’empereur tenait le monde entier dans la main […] [l’empereur] nommait la couronne impériale corona urbis et orbis [la couronne de la cité et du globe] ; il se considérait lui-même comme le caput mundi [à la tête du monde] et comme le dominator orbis et urbis [le gouverneur du globe et de la cité de Rome] » (Hertzstein, pages 64-65)

    Rappelez-vous que dans la prophétie, Saint Jean parle de la 4ème et 5ème tête de la « bête », davant, il y a l’empire d’Otton qui s’est poursuivit pendant 300 ans, puis pendant 19 ans il n’y eu plus d’empereur Jusqu’à Rodolphe Ier, le premier de la famille des Habsbourgs qui fut élu empereur au trône impérial, en 1273, puis la quatrième survivance de l’ancien imperium romain sur un vaste Empire, fut le couronnement d’un descendant de Rodolphe, Charles Quint, par le pape Clément VII, en 1530,

    puis après Charles Quint, la puissance des Habsbourgs fut affaiblie, et le titre de « saint empereur romain devint un titre vide tout le 18ème siècle jusqu’à Napoléon qui aspira lui aussi comme empereur au rétablissement de l’Empire romain , comme le dit l’historien Will Durant : « Il rêvait de rivaliser avec Charlemagne et d’unifier l’Europe Occidentale. », Napoléon se considérait donc comme le successeur de César et de Charlemagne. et immédiatement après avoir été proclamé empereur par le Sénat français, il entama des discussions avec le pape Pie VII, afin d’être consacrer empereur, le couronnement eut lieu le 2 décembre. et 2 ans plus tard, 16 princes et leurs Etats, séparés du saint Empire romain, formèrent la Confédération du Rhin à l’instigation et sous la protection de Napoléon, comme faisant partie de son Empire. L’Empire européen de Napoléon s’étendait de l’Atlantique à l’Elbe avec l’Espagne, la France, la Hollande, la Belgique, l’Allemagne occidentale et toute l’Italie formaient son Empire renouvelé. Napoléon fut donc la cinquième tête de la survivance de l’Imperium occidental, depuis l’époque de Justinien.
    Mais l’Empire de Napoléon ne dura pas longtemps puisqu’une coalition dirigée par les Britanniques provoqua sa défaite et son abdication en 1814, ce qui mit fin à 1260 ans d’empire, depuis la Restauration Impériale sous Justinien en 554.
    La prophétie dans Apocalypse 13:3-5 de la « bête » recevant une blessure mortelle, ayant été guérie et recevant « le pouvoir d’agir pendant quarante-deux mois », était accomplie (42 “mois” de 30 jours équivalent à 1260 “jours”)
    Saviez-vous que les fascistes tirent leur nom de fasces de la Rome Impériale. Le fasces était une hache enveloppée dans une botte de tiges signifiant l’unité et l’autorité. Il était porté par les consuls romains, en tant que symbole de leur charge, en 1929, Mussolini signa le traité de Latran avec la papauté, qui établissait la souveraineté papale sur la Cité du Vatican, et faisait du gouvernement de Mussolini, le premier gouvernement italien, dans l’histoire moderne, officiellement reconnu par le pape, ce Concordat signé entre la papauté et le gouvernement fasciste d’Italie était un prélude de celui signé, quatre ans plus tard, entre la papauté et le gouvernement nazi allemand.
    Le rôle du Vatican, en établissant à la fois la puissance de Mussolini et d’Hitler, est détaillé dans un livre récent intitulé Le Pape et Hitler, Histoire secrète de Pie XII (John Cornwell, publié en français aux Editions Albin Michel, 1999). Mussolini réussit une alliance avec Adolf Hitler qui dirigeait l’Allemagne depuis 1933, il en résulta l’axe Rome-Berlin de la Deuxième Guerre mondiale.

    C’est la sixième tentative d’unification de l’Europe, pour faire revivre le concept de la Rome Impériale.
    Et l’Union européenne alors ? N4est-elle en train de préparer la scène pour le futur – une septième et dernière tentative de résurrection de la grandeur et de la force de la Rome impériale ?

    En comparant Daniel 7 et Apocalypse 13, il apparaît que les « dix cornes » (des royaumes) sont décrites comme surgissant de l’Empire romain, la septième tête de la bête.

    Six tentatives pour restaurer l’Empire de la Rome Antique ont reçu l’encouragement papal. Ces renaissances se sont élevées, puis ont chuté, ET font maintenant partie de l’Histoire

    Et voici la suite de la révélation de Saint Jean, vraiment étonnant, non ?

    17.12 Les dix cornes que tu as vues sont dix rois, qui n’ont pas encore reçu de royaume, mais qui reçoivent autorité comme rois pendant une heure avec la bête.
    17.13 Ils ont un même dessein, et ils donnent leur puissance et leur autorité à la bête.
    17.14 Ils combattront contre l’agneau, et l’agneau les vaincra, parce qu’il est le Seigneur des seigneurs et le Roi des rois, et les appelés, les élus et les fidèles qui sont avec lui les vaincront aussi.
    17.15 Et il (l’ange) me dit: Les eaux que tu as vues, sur lesquelles la prostituée est assise, ce sont des peuples, des foules, des nations, et des langues.
    17.16 Les dix cornes que tu as vues et la bête haïront la prostituée, la dépouilleront et la mettront à nu, mangeront ses chairs, et la consumeront par le feu…

    L’histoire des sept survivances de l’Empire Romain (six sont passées, une est encore à venir) est aussi décrite symboliquement dans Apocalypse 17, mais nous voyons ici l’image d’une autre bête à sept têtes et dix cornes, et cette créature est différente de celle de Daniel et d’Apocalypse 13, celle-ci est chevauchée par une femme symbolisant une organisation religieuse, appelée “Mystère, Babylone la Grande”. En d’autres mots, c’est un prolongement de l’ancienne religion mystérieuse de Babylone, maintenant devenue grande et puissante.

    La créature à sept têtes de l’Apocalypse 17 représente clairement toujours le saint Empire romain, car « les sept têtes sont sept montagnes sur lesquelles la femme est assise » (Apocalypse 17 :9). Au verset 10, les sept « montagnes » sont identifiées comme étant sept rois ou royaumes, et la bête de l’Apocalypse 17 tout comme la précédente, a dix cornes sur sa dernière tête, mais les créatures dépeintes dans Daniel 7 et Apocalypse 13 n’étaient pas chevauchées par la femme, contrairement à la bête d’Apocalypse 17.

    Dans Apocalypse 17, les dix cornes représentent dix rois à venir, qui donneront collectivement leur puissance et leur autorité à la « bête » – à la fin de la dernière survivance du saint Empire romain, et cette époque est encore devant nous, car ces dix rois combattront contre le Christ à son retour (Apocalypse 17 :12-14, 17).

    Cela renvoie à la première vision que Daniel avait interprétée, la statue dans Daniel 2 où les deux jambes de fer se terminent par des pieds composés d’un mélange de fer et d’argile. Les dix orteils, cinq à chaque pied, furent brisés par le Christ à son retour, avant qu’il n’établisse le Royaume de Dieu sur la terre (Daniel 2 :34-35, 42-44). Les dix orteils dans Daniel 2 et les dix cornes dans Apocalypse 17 sont des synonymes symbolisant dix gouvernants, qui supporteront collectivement, et déclareront allégeance à la septième et dernière résurrection de l’Empire romain.
    Les jambes, dans Daniel 2, représentent l’Empire romain divisé entre l’Empire oriental et l’Empire occidental par l’empereur Dioclétien en 286 apr. J.-C. La prophétie biblique met l’accent sur l’Empire occidental – la bête chevauchée par la « femme ». Cependant, Daniel 2 montre que la jambe orientale aura sa part à jouer dans la renaissance finale

    L’Empire romain oriental s’est poursuivi avec des empereurs siégeant à Constantinople, jusqu’en 1453, lorsque les Turcs Ottomans envahirent la cité et tuèrent le dernier empereur : Constantin XI.
    Mais ce n’était pas la fin de la jambe orientale. En 1472, dix-neuf ans après la chute de Constantinople, le pape officia à une cérémonie de mariage entre Ivan le Grand, Duc de Moscovie, et Zoé, nièce et héritière du dernier empereur. « Le mariage revêtait de l’importance en établissant la proclamation, qui faisait des gouvernants de la Russie les successeurs des empereurs grecs et les protecteurs du christianisme orthodoxe […] Ivan prit le titre de Tsar, [ou Czar] c’est-à-dire César » (Langer, page 342).
    Ainsi, traversant l’Histoire, l’Empire romain continua comme deux jambes. Deux individus se proclamaient être les successeurs de César. Dans le monde latin, germanique et catholique d’occident, le titre était Kaiser. Dans le monde grec, slave et orthodoxe d’orient, c’était Tsar.

    Celui qui « annonce dès le commencement ce qui doit arriver » (Esaïe 49 :10), révèle que, finalement, dix rois (ou dirigeants) qui sont l’un et l’autre les successeurs des deux « jambes » orientale et occidentale, voudront s’unir. Ils formeront la dernière survivance de l’Empire romain – la dernière incarnation de Babylone.

    Ces dix derniers dirigeants apporteront leur soutien à une union future de l’Eglise et de l’Etat en Europe, qui aspirera à dominer le monde.

    Comme le constata Johannes Haller, un historien allemand populaire décédé en 1947 : « Dans la mémoire du peuple germanique, le vieil Empire [saint Empire romain] vit d’une époque de grandeur et de splendeur, qui doit apparaître un jour pour le faire vivre encore » (“The Greatest Epoch of the German People”, 1944). Après un interlude de paix apparente et de prospérité, ce système plongera le monde entier dans un atroce cauchemar.
    Comprenez bien que jusqu’à présent dans l’histoire, si ces six tentatives pour restaurer l’Empire de la Rome Antique (dont fait référence Saint Jean dans l’apocalypse13) ont reçu en effet l’encouragement papal (par le couronnement de leurs Empereurs), ce n’était pas seulement pour donner à l’Empereur toute sa crédibilité et assoir son autorité, mais en théorie “pour assurer sur terre la fonction de régent chrétien universel pour Dieu”…”La tâche de l’Empire était d’être l’agent principal de Dieu sur terre, pour accomplir avec tous les pouvoirs son objectif ici-bas, de protéger la chrétienté et l’Eglise, et de préserver la justice de Dieu et l’ordre divin de l’univers sur terre.”

    “les hommes dans les ténèbres, ils ne sauraient voir. Sourds, muets et aveugles, ils ne peuvent plus revenir sur leurs pas”

    Apoc 18,2. …la grande Babylone; et elle est devenue la demeure des démons, et le repaire de tout esprit immonde, et le repaire de tout oiseau immonde et haïssable;

    Apoc 18,3. car toutes les nations ont bu du vin de la colère de sa prostitution, et les rois de la terre se sont souillés avec elle, et les marchands de la terre se sont enrichis par l’excès de son luxe.

    Apoc 18,4. Puis j’entendis une autre voix venant du Ciel, qui disait: Sortez du milieu d’elle, Mon peuple, afin de ne point participer à ses péchés, et de ne pas avoir une part à ses plaies.

    Apoc 18,5. Car ses péchés sont parvenus jusqu’au Ciel, et le Seigneur S’est souvenu de ses iniquités.

    Apoc 18,6. Traitez-la comme elle vous a traités elle-même, et rendez-lui au double selon ses oeuvres; dans la coupe où elle vous a versé à boire, versez-lui deux fois autant.

    Apoc 18,7. Autant elle s’est glorifiée et livrée aux délices, autant donnez-lui de tourments et de deuil, parce qu’elle dit dans son coeur: Je trône en reine, et je ne suis pas veuve, et je ne verrai pas le deuil.

    …Apoc 18,9. Et les rois de la terre qui se sont souillés et ont vécu dans les délices avec elle, pleureront sur elle et se frapperont la poitrine, lorsqu’ils verront la fumée de son embrasement.

    Apoc 18,10. Se tenant à distance dans la crainte de ses tourments, ils diront: Malheur! malheur! Babylone, la grande ville, la ville puissante, en une heure ta condamnation est venue.

    Apoc 18,11. Et les marchands de la terre pleureront et se lamenteront sur elle, parce que personne n’achètera plus leurs marchandises:

    Apoc 18,15. Les marchands de ces choses, qui se sont enrichis avec elle, se tiendront à distance, dans la crainte de ses tourments, pleurant et se lamentant,

    Apoc 18,17. en une heure tant de richesses ont disparu. Et tous les pilotes et tous ceux qui naviguent sur mer, les matelots et ceux qui trafiquent sur mer, se sont tenus à distance,

    Apoc 18,18. et ont poussé des cris en voyant la place de son embrasement: Quelle ville, disaient-ils, était semblable à cette grande ville?

    Apoc 18,19. Ils ont jeté de la poussière sur leurs têtes, et ils ont crié en pleurant et se tourmentant, et ils disaient: Malheur! malheur! la grande ville, qui a enrichi de son opulence tous ceux qui avaient des vaisseaux sur la mer, a été ruinée en une seule heure
    Et les hommes ne cessèrent point d’adorer les œuvres de leurs mains, les démons, les idoles d’or et d’argent… et ne se repentirent point de leurs meurtres…

    Elle voit les abominations de l’idolâtrie se prolonger jusqu’à la fin (L’Apocalypse 9:13-21).

    après toutes ces calamités, derniers appels de la sainteté divine à la conscience humaine, les hommes ne rentrent point en eux-mêmes. Ils continuent à marcher dans leurs pratiques idolâtres et corrompues.

    L’Apocalypse ne connaît point, en effet, une conversion du monde païen entre les temps de l’Eglise primitive et l’époque de la Parousie (Apocalypse 9:20-21:

    …toutes ces calamités avec un redoublement d’intensité, à mesure que s’approcheront la dissolution de notre vieux monde et les crises d’enfantement d’une terre nouvelle ?

    “les hommes dans les ténèbres, ils ne sauraient voir. Sourds, muets et aveugles, ils ne peuvent plus revenir sur leurs pas”

    Comme on le voit, il n’y a pas lieu de séparer dans une telle commotion le monde physique et le monde moral ; les deux domaines sont liés par de mystérieuses affinités…

    Et dans ce grand tout, aussi bien que dans notre propre personne, rien se passe-t-il dans l’âme qui n’ait son contre-coup dans le corps, ou rien dans le corps qui ne réagisse aussitôt sur l’âme …il en est ainsi du corps de la terre par rapport à l’homme

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici