67 Commentaires

  1. HOUHAAAA!
    trop forte l’agence Fitch .
    et dire qu’il y a des c..s qui la paye pour sortir ça .
    Je m’adresse a eux : donner moi l’argent je suis sur de faire mieux.

  2. Bonsoir à tous,
    il fallait quand même voir la tête de sarko,
    la france vient de perde son AAA,
    faites des provisions cela devient URGENT…

    • Très vrai. Cependant, à nice ils descendent par milliers dans la rue pour critiquer le G VAIN. La menace gronde en France et quand les banques Françaises vont “descendre à la cave” (et certaines sont déjà au sous-sol), on va avoir des réactions car, dès que l’on touche à leurs portefeuilles ou à leur frigo les Français se réveillent. Tard, trop tard mais ils sont inconscients actuellement des enjeux en cours.

  3. Urgent : La Grèce vient de decider de changer la totalité de l’état-major de son armée (source : ministère de la défense)
    Quelqu’un peut-il m’éclairer ?? Je pense que cette info est importantissime. Y’aurait-il eu des pressions extérieures sur les dirigeants de l’armée grecque ??

    • Certains ose affirmer que Papandréou à “préparer” son coup… afin d’éviter un “coup d’état” de Bruxelles et de l’OTAN après sa déclaratioin sur le référendum.

  4. l’agence fitch : pour imager c’est comme si on mettait un arbitre italien pour un france-italie.
    vous voyez le délire dans lequel on est ? ya plus rien de rationnel et on est véritablement rentré dans une guerre économique mondiale.
    2 pts pour baba vanga.
    1 pour avoir annoncé un président noir
    1 pour avoir annoncé le début de la guerre (économique) : octobre 2010.
    bravo. on verra pour la suite.
    en tout cas, tous les ingrédients sont réunis pour que ca parte en live rapidement. ce qui est véritablement flippant c’est que les americains ont une multitude d’options pour allumer la mêche. pseudo attentat sur leur sol, bombe atomique chez l’ ennemis etc… de mémoire, tous les pays pétroliers qui ont laissé tomber le dollars ont ramassé une guerre.

  5. Nous sommes à la croisée des chemins, il n’y a plus de sortie possible par le haut car l’europe n’a pas de plan B. Matt parle de guerre économique, pour moi nous n’ en sommes plus là, c’est la violence qui va prendre le dessus. Si les pouvoirs politiques n’arrivent plus à garder le control de leurs populations le peu de vie de notre système va s’éteindre. Jacques Attali parle de Somalisation de l’Occident, faites des recherches sur la vie en Somalie aujourd’hui vous allez voir que là ca ne rigole plus. On ne peut plus arreter le mouvement, on m’aurait parlé des travaux d’Albert Pike il y a quelques années jamais je n’y aurais cru, aujourd’hui je suis persuadé que c’est exactement ce schéma qui se met en place.

    • @ clavreul

      Je n’avais pas bien compris que l’Europe avait un plan A :-). Sarkozy avait un plan pour se faire élire en 2012, mais d’une façon ou d’une autre, ça ne peut pas marcher : il semble que ce soit Hollande qui a obtenu les financements occultes. Est-ce que Papandreou est un héros (Grec) ou est-il simplement en train de couler Sarkozy – la Grèce n’a pas le pouvoir de faire couler l’Europe, ne rêvons pas – ? Pour avoir quelques espoirs dans l’humanité, je préfère choisir la première hypothèse : la Grèce qui dans un acte historique essaye de sauver la démocratie. C’est beau, non ? D’autant plus que cela va peut être réussir à limiter les dégâts en Grèce et ce n’est pas un référendum en Grèce qui peut couler l’Europe. Si violence il y a, j’imagine que cela débutera aux USA… Si guerre mondiale il y a, ce n’est pas la Grèce qui sera le déclencheur.

      • référendum ou pas il n’y a plus de solution pour repousser les problèmes, quand les investisseurs vont se rendre compte qu’il va falloir s’asseoir sur 100% de la dette Grecque on va voir si cela n’est pas suffisant pour destabiliser l’europe. Quand au troisième conflit mondial ce qui m’ interesse ca n’est pas par qui mais quand ?

      • @ Clavreul.

        La Bourse a commencé à baisser quand ils se sont rendus compte que l’Italie ne pourrait pas rembourser sa dette… La Grèce est juste le “bouc émissaire”. La seule solution est que l’Europe fasse un défaut de paiement… Puis viendra les USA qui ne peuvent pas rembourser non plus.
        Je n’arrive pas à comprendre le lien entre cette crise et une guerre. C’est de mobiliser l’opinion sur un autre sujet ? Obama a tenté de mettre le feu aux poudres en Iran, mais il n’a plus aucune crédibilité… Est-ce la Chine qui va terminer ce travail ? Donc, pour le quand, je pense que nous avons encore de nombreux mois devant nous.
        Pour l’effondrement du système financier, c’est sans doute pour bientôt. Et dans l’immédiat, c’est ce “quand” là qui m’intéresse… Personnellement, je préfère le milieu de l’année prochaine, mais malheureusement, ce n’est pas moi qui décide…

  6. papandreou change les têtes des états majors pour y mettre des gens qui vont le soutenir face à l’opposition, il se prépare à un changement de gouvernement dans les prochains jours ! en plus de cette instabilité politique, nous devons nous préparer au défaut grec aussi voire italien et donc à l’explosion de l’euro !

    • Coralie,
      toutes les économies, toutes les banques sont interdépendantes . Chacune sert de contre-partie aux autres pour les CDS . Dès que le premier domino tombera, même un petit comme la Grèce, tout s’écroulera . C’est comme si tous les clients d’un assureur demandaient un remboursement en même temps .
      Maintenant, commençons une liste des pays qui mériteraient de faire défaut à cause de leurs dettes . Calculons en % du PIB, en milliards celà ne veut rien dire .
      Je pense Japon, Italie, USA, Espagne, Portugal, Irlande, Belgique, Allemagne, France, Chine …
      Du coup, si le dollar US ne vaut plus rien, tous les BRIC suivront . C’est ce qui se passera dès que la Grèce fera défaut, entrainant la faillite de plus grandes banques du monde et donc un crédit crunch . Ne citons que les morts-vivants: Bank of America, BNP paribas, SG, Santander, RBS, UBS, JP Morgan, HSBC …

  7. Imaginons un autre scénario .
    Depuis 3 ou 4 ans, chacun sait que l’euro et l’Union Européenne mourront dans le déclanchement des CDS, mais il ne faut pas le dire car c’est tabou. C’est un mécanisme économique très simple à comprendre . Bernard Maris en parlait déjà à l’époque . Charger Papandréou permettrait à chacun d’avoir une excuse, d’en sortir la tête haute, de sauver les apparences . Ca éviterait aussi, aux ignares qui nous dirigent depuis plus de 50 ans, d’avoir à rendre des comptes à leurs peuples . La situation actuelle, pour la France tout au moins, c’est le bilan de tous les succésseurs de De Gaulle, sans exception . 40 ans de popérisation continue et des millions d’emplois industriels perdus . De toutes façons, tous les pays se sont toujours sortis des crises de la même manière; à commencer par les USA . La méthode est simplissime:
    1- protéctionnisme
    2- dévaluation compétitive de la monnaie (ou sousévaluation comme de nos jours)
    3- montée contenue de l’inflation (taux à 1 chiffre)*
    4- la dette est en grande partie épongée par l’inflation
    Le sucès actuel de Marine Lepen ne signifie pas qu’elle est omnisciente, mais il prouve l’actualité de ses propos . Son idéologie corresponds juste à ce dont nous aurons besoin pour les dix ans à venir . Comme pour tous les autres partis d’extrême droite en Europe, un constat s’impose . Il ne faut plus les considérer comme hors système . Ils ne sont que la dernière solution, celle qui obligera à faire de grosses concéssions sociales .

    * Souvenons-nous qu’après guerre, les grands chantiers d’infrastructures, d’électrification, d’assainissement, passage au nucléaire … ont été financés comme celà . A l’époque, nous avions choisi de faire de l’inflation plutôt que d’augmenter les impôts .

    • @ Al

      Intéressant… Je ne sais pas si les CDS de la Grèce vont être LE déclencheur. Le problème initial est bien que les banques ne savent pas quoi faire des actifs pourris issus de la crise de 2007. Et finalement, nous sommes dans une situation où la faillite des banques n’a été retardée que de 2 ou 3 ans. Si nous étudions l’histoire, la démocratie n’a jamais fonctionné, la république Romaine s’est terminée en bain de sang – parce que les riches ne savaient pas comment le rester – et l’empire – de même que l’empire américain – a fonctionné tant qu’il y avait des pays a asservir.
      La république n’a jamais été une démocratie : la démocratie est morte il y a plusieurs milliers d’années. En suivant ce cheminement nous allons tout droit vers la construction d’une dictature et un bain de sang. Il y aura 3 catégories de personne : les assassins, les victimes et ceux qui arrivent à passer entre les gouttes. Je n’ai pas d’idéologie et j’espère être dans cette dernière catégorie. Ce n’est pas la guerre civile qui provoque le bain de sang, c’est le dictateur qui utilise la colère du peuple pour se débarrasser de ses ennemies. Le dictateur ne sera pas Papandréou, je ne crois donc pas que la guerre civile partira de la Grèce.

  8. je me demande bien, d’où partira la première salve ?

    1) Crise alimentaire, départ des premiers réfugier économique ( ceux qui ont les moyens ^^ )
    2) Émeute
    3) Couvre-feu
    4) Guerre civile
    5) Exode
    6) ………………….To be continued

    • Je trouve très cynique de sortir des “santé” à chaque fois qu’un drame se prépare, vous souhaitez vraiment le chaos social?

      • En effet Al, c’est ce que disaient les Algériens sous l’occupation française, et pas seulement eux d’Afrique à l’Asie, en passant par les indiens d’Amérique du nord, etc….

      • @Trankiloo;
        comme vous parlez de l’Algérie, permettez-moi de vous rappeler une chose en passant . Les pieds-noirs ont cru, eux aussi, que ça allait durer tout le temps . Et pourtant, ils ont fini par rentrer en France . Il y a des propositions qu’on ne peut refuser . Maintenant, si votre seule honte est d’être français, je vous souhaite un bon voyage . Il y a même plein de nouvelles démocraties à découvrir, à une heure d’avion de Paris .

  9. La Grèce est un cheval de Troie: après que Goldman Sachs ait maquillé les comptes de la Grèce, celle-ci rentre dans l’Europe, en 2009 le groupe Bilderberg influence la mise en place en tant que 1er ministre de Papandréou (né en 1952 au USA).
    Alors que les tensions entre les USA et la Chine sont à leurs paroxysme, la Chine et l’Europe sont sur le point de signer d’importants accords commerciaux en échange de capitaux pour le FESF. De plus la faillite de MF Global risque de fragiliser un peu plus les USA en les mettant sur le devant de la scène.
    Et là comme par magie Papandréou décide seul (probablement avec un petit coup de pouce de ses amis), la veille du G20 de faire un référendum (alors qu’il n’a pas voulu entendre son peuple avant), plongeant l’Europe dans la stupeur, et faisant oublier la faillite de MF Global.
    Au même moment la France décide de voter en faveur de l’entrée de la Palestine à l’UNESCO s’attirant les foudres d’Israël et encore des USA.

    Pour faire simple je pense que ça sent la poudre

      • Non mon cher;
        c’est Lafayette, accompagné de ses amis franc-maçons qui leur a apporté la république . C’est à la bataille de la baie de Chesapeake, en 1781, que les anglais ont été défaits . Huit ans plus tard, il nous ont même rendu la politesse . Le pays franc-mac qu’ils avaient créé était devenu assez puissant pour organiser une révolution chez nous .

      • Trankiloo;
        Je vous propose de méditer une pensée . Quand on ouvre un manuel d’histoire, c’est très rare d’y croiser la vérité . Le plus souvent, c’est la version du vainqueur que l’on peut y lire . Ca s’appele du révisionnisme, et l’état est champion en la matière .

    • @ Alex

      Tu peux manipuler qui tu veux, cela reste un être humain avec son irrationalité… Si je suis d’accord avec toi sur le positionnement des pions sur l’échiquier, je ne pense pas que les relations de cause à effet que tu décries soient si simples.

  10. Imaginez qu’un chef des pompiers, par souci d’économie, décide de ne pas utiliser plus de 4000 mètres cubes d’eau pour éteindre un incendie. Pensez-vous que les citoyens continueraient de soutenir cette décision si la ville était en feu ?

    C’est pourtant cela que font les leaders de la zone euro dans leur gestion de la crise de la dette. La banque centrale (BCE) détient virtuellement des ressources sans limites (comprendre : la planche à billet) pour défendre la dette des états individuels et pour agir comme préteur ultime, mais les eurocrates ne veulent pas en entendre parler. Ils refusent d’utiliser la BCE comme on utilise les banques centrales dans le reste du monde. Ils préfèrent réinventer la roue en improvisant un génial fond d’urgence (Fond européen de stabilisation financière ou FESF) largement financé par l’emprunt et qui ne garantit que 20 % des premières pertes (“first loss”) sur les bonds souverains. C’est ainsi, par exemple, que si l’Italie se retrouve exsangue l’année prochaine et ne peut pas rembourser ses dettes, celui qui détient des bonds récupérera un fastueux 20 cent par dollar. Une affaire formidable !

    Vous rendez-vous compte à quel point c’est ridicule ?

    Voyez vous mêmes : les bonds du trésor étasunien sont entièrement garantis, capital et intérêt, par les Etats-Unis d’Amérique. Qu’est-ce qui garantit les bonds italiens ? Les bonds portugais ? Les bonds irlandais ?

    Selon ces nouvelles dispositions, ils vont être “partiellement” garantis par un fond d’assurance aléatoire et insuffisamment capitalisé. Cela devrait rassurer les investisseurs !

    Est-ce ainsi qu’on dirige une confédération d’états qui représente des milliers de milliards ?

    Et le FESF n’est qu’une partie du dernier fiasco de l’euro. Il y a aussi un véhicule spécial d’investissements qui sera utilisé pour attirer les investissements étrangers (comprendre : la Chine). Les dirigeants européens s’imaginent que les Chinois sont si avides de profits qu’ils vont se jeter sur des milliards de ces bonds européens (toxiques) pour les empiler dans leurs caches d’UST. On peut toujours rêver. Apparemment Nicolas Sarkozy s’est déjà donné la peine de démarcher les leaders chinois en quête de futurs investissements. Mais jusqu’ici sans succès. En fait, loin de faire la queue pour investir en Europe, les investisseurs la quittent aussi vite que leurs pieds le leur permettent.

    Le bon bateau Europe fait eau de toutes parts et c’est pourquoi l’embellie boursière d’hier a été une telle surprise. Dès que Wall Street a eu vent de “l’ACCORD” européen de jeudi, le Dow Jones a grimpé en flèche, de plus de 300 points le jour même. Moins de 24 heures plus tard, cependant, l’atmosphère est beaucoup plus sombre. Les détails (coupes de la dette grecque, recapitalisation des banques, FESF, etc) sont des points critiques et comme ils sont imprécis, cela engendre beaucoup de scepticisme.

    Voici ce qu’on lit sur Bloomberg ce vendredi :

    “Les actions étasuniennes ont baissé, réduisant la reprise hebdomadaire la plus difficile depuis janvier, selon l’indice S & P 500* et la surveillance des dernières mesures de l’Europe pour contenir la crise de la dette souveraine dans la région s’accentue…”

    “le diable est dans les détails” a dit Don Wordell, un gestionnaire de fonds du RidgeWorth Capital Management, basé à Atlanta, qui gère environ 47 milliards, lors d’un interview téléphonique. “L’Europe fait tout ce qu’elle peut pour résoudre ses problèmes. Cependant beaucoup de gens se demandent comment le plan va fonctionner et comment ils vont régler leur problème de dette.” (Bloomberg)

    Ah oui, “les détails”. Un des détails qui a été clarifié est le fait que les marchés du crédit n’ont pas “embarqué”, en fait les écarts de crédit** se sont moqués des belles paroles et ils continuent de se creuser.

    Selon Reuters :

    “Les coûts des emprunts italiens ont grimpé à des niveaux records vendredi, soulignant la vulnérabilité du pays au coeur de la crise européenne de la dette et révélant les doutes du marché sur la capacité du gouvernement du premier ministre Silvio Berlusconi à mettre en place des réformes vitales.

    L’Italie, la troisième économie de la zone euro est encore une fois au centre de la crise de la dette et on voit grandir les craintes que ses coûts d’emprunt n’atteignent des niveaux qui dépassent la capacité de l’Union de l’aider dans le contexte de l’instabilité politique chronique à Rome”. (Reuters)

    Les possesseurs de bonds n’ont donc pas été dupes du battage médiatique autour de “l’ACCORD”. Les intérêts continuent à grimper ce qui signifie que ce sera plus dur pour le premier ministre Bunga-bunga de financer le gouvernement italien. Après tout, à quoi sert une police d’assurance (FESF) si vous ne trouvez pas de fonds ? Voilà la question ! Malheureusement il y a encore moins d’acheteurs. Pourquoi ? Parce que les investisseurs ont perdu confiance dans la capacité des Eurocrates à régler la situation. Tout le monde se moque du grand tas d’argent de la zone Euro. (Le FESF sera de 1400 milliards de dollars). Ce qu’ils veulent c’est la garantie totale et absolue d’une institution capable de tenir ses engagements quels que soient les problèmes. C’est si difficile à comprendre ? C’est normalement le boulot des banques centrales.

    Selon Bloomberg :

    “Le taux auquel les banques basées à Londres disent qu’elles peuvent emprunter en dollars (Libor***) pour trois mois a augmenté pour le 35ième jour consécutif, c’est la plus longue période d’augmentation depuis novembre 2005…

    L’écart de crédit Libor-OIS dollar, le signe que les banques répugnent à prêter, a atteint 34,66 points de base… Le plus haut niveau en clôture depuis le 3 juin 2009.

    L’indicateur d’écart de taux TED (Ted spread) ou la différence entre ce que les prêteurs et le gouvernement des USA paient pour emprunter pour trois mois est passé de 41,46 points de base hier à 41,79 et atteindra sans doute son plus haut niveau en clôture depuis le 23 juin 2010.” (Bloomberg)

    D’accord. Donc les voyants clignotent à nouveau et les annonces d’hier n’ont apporté aucune amélioration. Les banques répugnent toujours à prêter et les conditions du crédit continuent à se resserrer. Et maintenant que les banques européennes vont être forcées d’augmenter leur capital, vous pouvez parier sur un nouvel effondrement catastrophique du crédit.

    Voyez ce qu’en dit Bloomberg :

    “Les banques européennes disent qu’elles doivent réduire leurs actifs pour répondre à la demande des états de recapitalisation plus rapide que prévu pour les protéger de la crise de la dette souveraine. Cela pourrait provoquer un effondrement du crédit aux entreprises et aux particuliers dans les 17 pays de la zone Euro, et engendrer une récession économique selon les analystes de Citigroup Inc. et Deutsche Bank AG.

    Les leaders se réunissent aujourd’hui à Bruxelles pour approuver une plan d’augmentation des capitaux des prêteurs d’environ 100 milliards d’euros (139 milliards de dollars). Les banques disent que, pour se faire, elle seront amenées à rapetisser plutôt qu’à diminuer les profits des actionnaires, un scénario qu’elles veulent éviter en partie du fait que la valeur de leurs actions a diminué de 30 % cette année…”

    “L’histoire montre que la recapitalisation des banques fournit le catalyseur de l’effondrement du crédit” lit-on dans une note du 20 octobre. “Le Japon l’a appris en 1998 et les USA et l’Angleterre en 2008. C’est au tour de l’Europe d’apprendre cette leçon.”

    Les banques européennes ont annoncé qu’elles allaient enlever plus de 775 milliards d’euros de leurs bilans sur les deux prochaines années pour réduire les besoins de financement à court terme et parvenir aux 9 % de capital légal demandé par le Comité de Bale sur le contrôle bancaire avant la date butoir, selon les données dont Bloomberg dispose….

    “Les banques doivent diminuer leur niveau d’endettement mais si elles décident de le faire en réduisant leurs actifs au lieu d’augmenter leurs fonds propres cela aura des conséquences néfastes sur l’économie” selon Simon Maughan, chef des vente de Global Holdings Ltd. à Londres.” (“European Banks Warn of Credit Drought”, Bloomberg)

    Et donc les leaders de la zone Euro —après avoir déjà déclenché une mini-dépression dont on ne voit pas la fin chez les PIIGS — s’apprêtent à intensifier le déclin en forçant les banques à mettre sur le marché des centaines de milliards de dollars d’actifs, ce qui fera baisser les prix et augmentera la détresse des marchés financiers. En voilà un beau projet ! L’alternative serait que les gouvernements individuels recapitalisent les banques à leurs propres frais ce qui exigerait d’augmenter les impôts, de réduire les services publics et entraînerait (et c’est là que le bat blesse) une dégradation importante par les agences de notation. C’est donc une situation perdant-perdant.

    Et qu’en est-il des “dépôts de nuit” que les banques ont pris l’habitude de faire à la BCE parce qu’elles ont peur de laisser leur argent dans d’autres banques ? Cela a dû s’améliorer n’est-ce pas, maintenant qu’un accord “général” a été conclu ?

    Voici ce qu’on lit sur Bloomberg :

    “La banque centrale européenne dit les banques ont augmenté au maximum les dépôts de nuit en plus de deux semaines.

    Les banques de la zone Euro ont confié 218,1 milliards (308,8 milliards de dollars) à la BCE la nuit dernière, par rapport aux 204,4 milliards de la veille, ce qui représente la somme la plus importante déposée depuis le 10 octobre. Elles ont emprunté 2,7 milliards d’euros de fonds d’urgence la nuit dernière au taux marginal de 2,25 %, par rapport aux 1,8 milliards de la veille.” (Bloomberg)

    Tout a empiré. La zone Euro est en train d’exploser et elle explose parce que les politiques mises en oeuvre sont, comment dire, idiotes, c’est à dire qu’elles ne peuvent pas marcher. Les investisseurs savent qu’elles ne peuvent pas marcher et c’est pourquoi ils fuient massivement l’Europe.

    Faut-il leur en vouloir ?

    Mike Whitney

    Pour consulter l’original : http://www.counterpunch.org/2011/10/28/the-never-ending-euro

    • Un peu long votre copié/collé . Faites nous plutôt un résumé . En plus, ce texte d’origine américaine, n’a d’autre intérêt que de défendre les spéculateurs qui ont peur d’un décote . Parler de l’Europe, ça évite de parler des USA, où les problèmes sont bien plus importants .

      • Trankiloo;
        vous m’excuserez mais je n’ai jamais été tiermondiste, parce que pas vraiment gauchiste . Je n’ai pas non-plus le complexe de l’ex-colonialiste . Certains pays que nous avons colonisés sont très riches . Ils sont indépendants depuis plus de 50 ans . Malgré tout, ils n’ont même pas été capables de goudronner les routes ? Cherchez l’erreur … Maintenant, la société “moderne” qui est la nôtre est une pure invention occidentale . Que certains fassent un autre choix choix, ou ne soient pas capabes d’en faire autant, ce n’est pas mon problème . Je ne me sens pas redevable . Et surtout pas de leur donner nos emplois . N’oubliez pas que l’économie c’est la guerre . Seules les armes changent .

      • J’oubliais un dernier point, mais vous l’aurez certainement déjà compris . Que la moitié de l’humanité vive au moyen-âge, je m’en fiche . Mieux vaut eux que nous .

  11. http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2011/11/01/97001-20111101FILWWW00476-la-grece-change-l-etat-major-de-l-armee.php

    La Grèce change l’état-major de son armée

    La Grèce a changé la totalité de l’état-major de son armée, a annoncé le ministère grec de la Défense dans un communiqué. Ce remplacement de l’ensemble de l’état-major intervient au milieu d’une crise politique qui pourrait entraîner la chute du gouvernement, après la décision d’organiser un référendum en Grèce sur le plan de sauvetage européen du pays.

    Un conseil de sécurité de l’Etat, réuni sous la présidence du premier ministre Georges Papandréou, a remplacé les quatre têtes de l’armée, le chef d’état-major des armées, les chefs d’état-major de l’armée de Terre, de la Marine et de l’Armée de l’air, et a déchargé de leurs fonctions une douzaine d’officiers de l’Armée et de la Marine, a indiqué le ministère de la Défense dans un communiqué publié dans la soirée.

    Changer l’état-major, une habitude avant une alternance politique anticipée

    Une source au sein du ministère a affirmé à l’AFP que les réunions avaient été programmées il y a longtemps, que ce grand remaniement était prévu et n’avait aucun lien avec la situation politique. Mais les partis d’opposition ont immédiatement attaqué le gouvernement sur cette décision.

    “Vous êtes finis, laissez les forces armées tranquilles”, a ainsi déclaré Margaritis Tzimas, chargée des questions de défense au sein du parti Nouvelle Démocratie (opposition de droite), qualifiant le remplacement de l’état-major d'”anti-démocratique”. Les autres partis ont également questionné les motivations du gouvernement. “Ceci renforce le climat d’incertitude et d’inquiétude dans l’opinion publique”, a estimé la Gauche démocratique.

    L’annonce surprise par Georges Papandréou, lundi soir, de la tenue d’un référendum début 2012 et d’un vote de confiance vendredi a rallumé les spéculations sur un départ du premier ministre et/ou la tenue d’élections anticipées, où le gouvernement ne dispose plus que d’une majorité de 152 députés sur 300 sièges. Selon un connaisseur des moeurs politiques grecques, les chefs de gouvernement grecs, de quelque famille politique qu’ils soient, changent l’état-major militaire avant une alternance politique anticipée, en nommant des gens jugés favorables à leur camp

  12. vous m’excuserez mais je n’ai jamais été tiermondiste, parce que pas vraiment gauchiste . Je n’ai pas non-plus le complexe de l’ex-colonialiste . Certains pays que nous avons colonisés sont très riches . Ils sont indépendants depuis plus de 50 ans . Malgré tout, ils n’ont même pas été capables de goudronner les routes ? Cherchez l’erreur … Maintenant, la société « moderne » qui est la nôtre est une pure invention occidentale . Que certains fassent un autre choix choix, ou ne soient pas capabes d’en faire autant, ce n’est pas mon problème . Je ne me sens pas redevable . Et surtout pas de leur donner nos emplois . N’oubliez pas que l’économie c’est la guerre . Seules les armes changent .

    al,

    vous êtes doté d’une mémoire sélective ? L’ingérence post coloniale ne vous rappelle rien ?
    Depuis les années soixante, la France confisque l’indépendance de nombre de ses anciennes colonies africaines en y maintenant un système d’exploitation clientéliste et néocolonial. La Françafrique, décrite dans de nombreux ouvrages par François-Xavier Verschave, repose, en effet, en grande partie sur le soutien politique, économique et militaire à des régimes choisis, parfois même qualifiés d’« amis ». On se souvient de la déclaration de Jacques Chirac, présentant le défunt dictateur togolais Eyadéma comme « un ami personnel et un ami de la France ». Cette phrase, qui a suscité une vive polémique, montrai combien le Togo pouvait être considéré comme un cas d’école en matière de dérives « françafricaines ». Le nain quand à lui, continue avec sa soit disant union méditerranéenne… Cette posture intellectuelle ou morale, pourtant couramment admise lorsqu’il s’agit de n’importe quelle région du monde, trouve curieusement beaucoup moins d’adeptes lorsqu’on parle du continent africain. Les préjugés sur l’incapacité postulée des Africains à accéder à la démocratie sont en effet tenaces, révélant des relents racistes parfois puissamment ancrés dans la société française…Tssss !

    • @MOMO NI PRENO;
      Dans quel monde de bisounours vivez-vous ? Les derniers régimes renversés en Afrique du nord nous prouvent, s’il en est besoin, que nous vivons toujours dans le même monde . Il n’y a pas d’autre choix que d’être dominant ou dominé . Votre utopie ne s’appliquera jamais nul part, et c’est tant mieux pour nous . Sous peu, l’empire américain sera éffrondré . Ce jour là, la place sera libre et à prendre . Je souhaite simplement que la France sache toujours se placer du côté du manche . Mon pays s’est surtout construit en étant la plus puissante nation au monde . Il est vrai qu’en deux siècles de république, celà a beaucoup changé . A l’instar des chinois, je ne porte d’intérêt qu’à ce qui peut nous proffiter, question de pragmatisme . Les grandes idées génereuses qui ne mènent à rien, le business de la charité, je les laisse à des gens comme vous . De tous temps, personne n’a jamais fait de géopolitique avec de la morale, mais avec une puissante armée . Mais bon, je suis un réac et pas vous . Le compromis me semble introuvable .

      • @Momo
        Il ne s’agit pas de racisme, mais de tenir compte de la culture et des faits. Pour la conduite de leurs peuples, les Africains se reposent depuis des siècles sur des conseils d’Anciens ou des autorités religieuses. Il faut prendre conscience d’une habitude pour pouvoir en changer. Maintenant qu’il y ait eu exploitation, c’est le lot de toutes les fausses démocraties : il suffit de “tenir” le sommet pour manipuler l’ensemble.
        Par exemple, la France est retournée depuis 1958 à la monarchie : le Président, appuyé sur une Assemblée-godillots, fait à peu près ce qu’il veut… ou ce qu’On veut qu’il fasse.
        @Al
        Le paradigme “dominant-dominé” a conduit le monde où nous en sommes : au bord du gouffre et de la destruction.
        Je ne sais pas si vous partagez le côté “chrétien” de ce blog, car je vois un certain hiatus. On peut être pragmatique sans être cynique (ni “bisounours”). 😉
        De plus la France est vue à l’étranger comme le pays de la liberté (pas de devenir riche, mais de ne pas subir l’oppression). C’est peut-être naïf et irréaliste, mais j’ai assez voyagé pour l’avoir souvent constaté. Et comme on dit, “noblesse oblige”.
        @TBK
        La guerre de Libye est effectivement une défaite de la France… en tant que nation indépendante, car nous sommes devenus des supplétifs de l’OTAN.
        Agresser l’Algérie ? Depuis 1982, nous lui achetons son gaz au-dessus du prix du marché, le surcoût étant budgété au titre de l’aide humanitaire.
        Contrairement à vous, je pense que ce qui est préparé est une agression d’un Maghreb réunifié sous la banière de l’Islam contre l’Europe en général, et la France en particulier. Les conflits éthniques qui feront suite à l’effondrement social serviront de prétexte, et le sentiment de revanche est toujours fort depuis que la France a pacifié la Méditerranée.

  13. En ce qui concerne l’Afrique c’est De Gaulle, le très zélé serviteur des Rothschild, devant les pressions américaines, qui a installé le système néo-colonial pour que la France continue ses pillages et sa domination sous d’autres formes. Considérer les anciennes colonies comme devenues réellement indépendantes serait démontrer une naiveté puérile et dérisoire.
    Maintenant les “révolutions” arabes sont du fait EXCLUSIF des américains qui sont devenus assez forts pour mettre un terme définitif au système néo-colonial des ex.puissances coloniales car ils ont d’autres desseins géopolitiques majeurs non seulement pour la région des états arabes mais pour toute l’Afrique.
    La guerre de Libye est déja la première défaite majeure de la France en Afrique car la Libye est sous contrôle américano-algérien et Sarkozy le juif sioniste prépare depuis longtemps une agression contre l’Algérie mais cette fois-ci ce sera non plus une défaite mais la totale destruction de la France et l’Europe risque d’être totalement embrasée.
    Il faut donc pour les européens se poser la juste question si les Etats-Unis, qu’on dit en faillite mais qui tiennent toujours, ont changé d’alliance et abandonnent déja l’Europe pour s’allier a une nouvelle alliance d’états arabes anti-israélienne et une nouvelle alliance d’états africains anti-israélienne, alliances toutes deux en gestation.
    En ce qui concerne la Grèce ,il serait nécessaire de se poser la question de savoir , qui a incité et qui protège ses dirigeants dans cette nouvelle offensive pour détruire l’euro et par extension toute l’union européenne qui est déja entrée en agonie?

    • Et si je continue dans votre fantasme, le Zimbabwe est la première puissance économique au monde . Quant à l’union européenne, j’espère que bientôt, elle ne sera plus qu’un mauvais souvenir .

  14. Je me permets de remettre au centre des débats les pistes de réflexion lancées par LIESI dans le post précédent, et qu’aucun de nos éminents contributeurs ne semble pour l’instant avoir exploré :

    1) L’annonce du « référendum » a eu lieu immédiatement après le départ de Trichet de la BCE. Coïncidence ?
    2) Pourquoi avoir annoncé un référendum si loin dans le temps : début 2012 ?
    3) Quels sont les réseaux avec lesquels le Premier ministre grec a l’habitude de s’exprimer, loin des caméras, quand il évoque l’avenir de l’euro ?
    4) Quelles sont les banques impliquées en cas d’attaques plus prononcées contre l’Italie ?

    5) message “subliminal” envoyé à travers le montage photo en bas d’article : GS + FBI

    Je suis certain que LIESI aimerait nos avis là-dessus !

  15. 1 ) la date de l’annonce ne peut être une coincidence on s’en doute mais supermario arrive et les bonus des banquiers sont saufs comme le disait o delamarche ! date 1/11/2011 (mince pas de 9 signifie qu’ils ont réussi à depasser le 10, ils vont finir par se croire au-dessus de dieu !)
    2) le référendum est porté loin dans le temps alors qu’en général les politiques sont pressés de s’accorder sur des aides, en fait les grecs n’auront même pas à trancher sur l’aide puisque la dette n’attendra pas janvier 2012 ni en grèce ni dans les autres pays en difficulté comme l’italie ! on va donc réussir à faire porter le chapeau aux grecs sur les problèmes financiers de l’europe et des usa entre autres !
    4 et 5 on comprend que l’image du 5 est la réponse au 4 à travers les cds !
    donc liesi pense que les cds vont se mettre en place suite à la faillite de l’italie et donc de la zone euro (le dollar fondra 2 semaines parès l’euro), on se souvient d’attali qui disait qu’à noel on s’offirait plutot de la nourriture !

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici