Il y a… DEUX SIECLES déjà – Il suffit de supprimer le mot “américain” – le constat est là !…

357

“I believe that banking institutions are more dangerous to our liberties than standing armies. If the American people ever allow private banks to control the issue of their currency, first by inflation, then by deflation, the banks and corporations that will grow up around the banks will deprive the people of all property until their children wake-up homeless on the continent their fathers conquered.” Thomas Jefferson (Letter to the Secretary of the Treasury Albert Gallatin, 1802)

Traduction française:

« Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ». Thomas Jefferson (1802)

20 Commentaires

  1. et oui, maintenant tout cela est une réalité…
    petite question concernant la BNS (banque nationale suissse), est-ce qu’elle “prête” également de l’argent à la conférédération suisse avec des intérêts? est-ce comme en France?

    • Non elle crée sa propre monnaie ex-nihilo, mais elle reste soumis aux loi international concernant les DTS garantie par les réserves d’or, par contre les canton et les villes suisse sont soumis à une autres régime soit il lui emprunt à 3.5%, soit il lance des emprunts via des bons de trésors.

    • Ah la pensée unique à la vie dur, si tu veux te balader avec de la poudre d’or pour payé ton pain (0.2 gr) il va falloir allez au Zimbabwe faudra aussi te balader avec ta batée. Ici on se ballade rarement avec de coupure de 300€ “napoléon” pour faire ses achats courants, il faudrait un nombre incroyable de petit lingot pour te rendre la monnaie. Ce qui est d’autant impossible qu’il n’y a que 20 gr d’or par habitant dans le monde. Donc L’or reste dans les coffres est on utilise l’argent. c’est d’autant d’actualité puisque l’argent est le produit anti-inflation.

      • Bien vu ! L’or n’est qu’un palliatif, dû au fait qu’on ne peut plus faire confiance à ceux qui ont normalement le rôle de battre monnaie : les pouvoirs politiques. Et ils doivent le faire, non pour satisfaire leurs besoins propres, mais pour faciliter les échanges entre les citoyens, en fonction des biens disponibles.

  2. La depréciation de la monnaie est l’une des raisons qui ont causé la chute de Rome; faisant face à des difficultés croissantes pour financer ses armées, les empereurs introduisaient de moins en moins d’or dans les pieces de monnaie, le sac de Rome a bien été le fait de mercenaires goths qui n’avaient pas été payés…

  3. « Je pense que les institutions bancaires sont plus dangereuses pour nos libertés que des armées entières prêtes au combat. Si le peuple américain permet un jour que des banques privées contrôlent leur monnaie, les banques et toutes les institutions qui fleuriront autour des banques priveront les gens de toute possession, d’abord par l’inflation, ensuite par la récession, jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis ». Thomas Jefferson (1802)

    Voilà une des preuves de la connerie congénitale de la nature humaine… 😉

    Il ne suffit pas de dire des choses parfaitement justes, encore faut-il qu’elles soient entendues…

    Et lorsqu’une chose juste dérange le conformisme ambiant, le mouton de votant a une fâcheuse tendance à le dissimuler sous la moquette, en accusant le messager soit d’être un pessimiste, soit un oiseau de mauvais augure, soit un “conspirationniste”.

    Extrait des Clavicules de la Sapience :

    – Dire des choses justes, n’est pas toujours agréable à l’autre. Ne pas être désagréable à l’autre implique de s’abstenir de dire certaines choses justes. Et lui être agréable, revient à ne lui dire que ce qu’il souhaite entendre, ce qui est pour l’essentiel le contraire de ce qui est juste… Bon, compte tenu de la complexité du problème, il est donc plus sage de fermer sa gueule… 😀 😀 😀

  4. “…jusqu’au jour où leurs enfants se réveilleront, sans maison et sans toit, sur la terre que leurs parents ont conquis “.
    Quelque part ne serait-ce pas un juste retour des choses? Je pense que les Indiens d Amérique victimes d’un génocide et tout ce qui s’ensuit parleraient de morale.
    Tout ce qui se passe depuis des lustres et qui se perpétue aujourd’hui ne montre-t-il pas à quel point nous sommes corrompus, sans conscience, sans âme?
    Finalement nous “le peuple” avons toujours été lâches et veules et nous ne récoltons, récolteront que ce que nous avons semé, Que les peuples de l’occident soient broyés à leur tour par la même machine qui a broyé l’Irak, la Libye, broie l’Afghanistan et demain broiera sans doute la Syrie l’Iran là aussi ne pourrait-on pas dire: juste retour des choses?

    • a) les USA sont coupables de génocides.
      b) les USA sont devenus esclaves de cartels bancaires.
      Par quelle logique ou “justice immanente” arrivez-vous à relier ces deux faits ?

      a) La France a rejoint l’OTAN et a installé une base militaire à proximité de l’Iran.
      b) La France a été et peut encore être la cible d’attentats.
      Là, ça devrait être plus facile.

      Il est encore temps. La France doit retrouver son indépendance et sortir de l’OTAN, vite.

  5. Bonjour,

    cette citation de Thomas Jefferson m’avait marqué.

    Elle était citée en mars 2009 par l’initiateur du forum LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)

    Il n’y avait pas que celle-ci :

    <<<<<<<<<<>>>>>>>>>>>>

    Je conseille d’ailleurs la lecture de ce forum qui donne beaucoup d’éclairages depuis presque 3 ans
    LE SILENCE DES LOUPS (Décryptage d’un monde interdit aux moins de 16 dents)
    http://www.pro-at.com/forums-bourse/bourse-221-30072.html

    C’est un bon complément du LIESI
    vers lequel il fournit parfois des liens d’ailleurs.

  6. Laurent, Denicour, vous avez parfaitement raison, ce n’est que justice de subir l’injustice, et le joug des tyrans qui nous associent corruptivement à ce qui nous profite et légitimement au bâton rédempteur. Nous, peuple lâche et veule et vilain, déclarons universel notre droit humain à la misanthropie, à l’auto-détestation de nous-mêmes qui engendra jadis le colonialisme et demain le racisme ou l’anti-racisme… euh…, le néo-colonialisme ! Nous, peuple français, retrouvons le courage de dire que nous ne sommes pas fiers d’être Français mais désormais le panache singulier de déclarer notre honte en temps que PEUPLE!
    Dieu que tout cela est juste! J’aurais voulu être un oiseauu…

    Pitié, ne venez pas déverser comme l’amour de cette fausse démocratie sur ce site en tentant de trouver enfin une responsabilité du peuple au désastre de la Nation, par ce qui serait sa lâcheté, sa veulerie, etc. A l’échelle de l’individu, c’est aussi parce que notre intérêt a été profilé de sorte à dériver vers des fautes morales que sur la durée la perversion voire l’inversion des valeurs apparaît avoir été tolérée puis partagée par le peuple, bénéficiaire occasionnel. Votre repentance fataliste et culpabilisatrice nous assure l’acceptation de notre sort comme s’il découlait de notre condition de peuple ou d’humain, quand justement le résultat actuel provient d’un plan visant la destruction des Etats-Nations et de l’identité française!

    Sur la crise économique, Attali dit que le peuple est responsable de la dette!
    Sur le colonialisme, nous sommes coupables, très coupables, plus coupables que les autres puisque ceux qui sont les descendants de nos victimes sont chez nous chez eux à la télé pour nous le rappeler en permanence. Sur l’immigration, ils devaient s’intégrer mais en fait la France raciste ne les a pas intégrés, donc elle doit changer pour s’adapter aux nouveaux arrivants. Coupable donc sanction : nous nous adapterons. J’ajoute avec Sarko qu’il est temps de lutter contre les fraudes et les abus, cad que depuis trente ans qu’il a toujours été temps c’est avec la crise qu’on réussira : ainsi pour ceux qui se sentaient visés en temps que peuple toujours coupable, un bouc-émissaire est né, le fraudeur dans la crise. Une partie du peuple contre le peuple, les élites restent intactes. Et c’est partout comme cela.
    Toujours une partie de vraie pour légitimer une contre-vérité, toujours une vision dite objective pour ne plus se sentir acteur de sa propre vie, toujours un moyen de culpabiliser car on n’a jamais tort de trop s’en vouloir, croit-on! Eh bien moi je dis qu’on est lâche de se croire lâche car de nature on ne devrait pas changer!

  7. Les autres citations :

    Lincoln déclara pendant la guerre de Sécession:
    «Le pouvoir des financiers tyrannise la nation en temps de paix et conspire contre elle dans les temps d’adversité. Il est plus despotique qu’une monarchie, plus insolent qu’une dictature, plus égoïste qu’une bureaucratie. Il dénonce, comme ennemis publics, tous ceux qui s’interrogent sur ses méthodes ou mettent ses crimes en lumière. (…) J’ai deux grands ennemis: l’armée du Sud en face et les banquiers en arrière. Et des deux, ce sont les banquiers qui sont mes pires ennemis.»
    Il dit aussi :
    “Je vois dans un proche avenir se préparer une crise qui me fait trembler pour la sécurité de mon pays. […] Le pouvoir de l’argent essaiera de prolonger son règne jusqu’à ce que toute la richesse soit concentrée entre quelques mains.” (Letter from Lincoln to Col. Wm. F. Elkins, Nov. 21, 1864).

    Salmon P. Chase, Secrétaire du Trésor sous Lincoln, déclara publiquement, peu après le passage de la loi des Banques Nationales:
    «Ma contribution au passage de la loi des Banques Nationales fut la plus grande erreur financière de ma vie. Cette loi a établi un monopole qui affecte chaque intérêt du pays. Cette loi doit être révoquée, mais avant que cela puisse être accompli, le peuple devra se ranger d’un côté, et les banques de l’autre, dans une lutte telle que nous n’avons jamais vue dans ce pays.»

    Le 23 décembre 1913, le Congrès américain votait la loi de la Réserve Fédérale, qui enlevait au Congrès lui-même le pouvoir de créer l’argent, et remettait ce pouvoir à la «Federal Reserve Corporation». Un des rares membres du Congrès qui avait compris tout l’enjeu de cette loi, Charles A. Lindbergh (le père du célèbre aviateur), déclara:
    «Cette loi établit le plus gigantesque trust sur terre. Lorsque le Président (Wilson) signera ce projet de loi, le gouvernement invisible du Pouvoir Monétaire sera légalisé… le pire crime législatif de tous les temps est perpétré par cette loi sur la banque et le numéraire.»

    Dans son ouvrage, The New Freedom (La Nouvelle Liberté), le Président Wilson semble avoir enfin compris, mais trop tard, combien il avait été manipulé : “Une grande nation industrielle se trouve dominée par son système de crédit. (…) La richesse de la nation et toutes nos activités sont entre les mains de quelques hommes. (…) Nous en sommes venus à être une des nations les plus mal dirigées, un des gouvernements les plus totalement contrôlés et dominés du monde civilisé – non plus un gouvernement régi par des opinions librement exprimées, un gouvernement de la loi et du vote à la majorité, mais un gouvernement placé sous la contrainte et la férule d’un petit groupe d’hommes.” (Woodrow Wilson, The New Freedom : A Call for the Emancipation of the Generous Energies of a People)

  8. Publié le 16 Novembre 2011
    Le Congrès des États-Unis débat en ce moment d’une loi qui lui donnerait le pouvoir de censurer l’Internet mondial en instaurant une liste noire qui pourrait inclure Youtube, Wikileaks et même Avaaz!

    Si cette nouvelle loi entrait en vigueur, les États-Unis pourraient obliger les fournisseurs d’accès à Internet à bloquer tout site suspecté de violer la législation sur le droit d’auteur ou sur les marques, ou de ne pas suffisamment contrôler l’activité de ses utilisateurs. Comme une très grande partie des serveurs et installations de l’Internet mondial est située aux États-Unis, leur liste noire s’attaquerait à l’Internet libre pour nous tous.

    Le vote est attendu d’un jour à l’autre, mais nous pouvons contribuer à arrêter cette attaque. Des membres du Congrès font tout pour défendre la liberté d’expression et nous indiquent qu’un tollé mondial pourrait renforcer leur position. Faisons résonner nos voix des quatre coins du monde et lançons de toute urgence une pétition mondiale sans précédent appelant les décideurs aux États-Unis à rejeter le texte et à stopper la censure d’Internet. Signez la pétition, puis diffusez-la aussi largement que possible; notre message sera remis en mains propres à des membres clés du Congrès des États-Unis avant le vote décisif.

    http://www.avaaz.org/fr/save_the_internet_fr/?cl=1395180244&v=11172

  9. En ce qui concerne Internet cela permettrait enfin de commencer a se passer des Etats-Unis car par essence Internet n’est pas contrôlable. En réalité cette loi est pour pouvoir bloquer toutes les communications aux Etats-Unis ainsi qu’au dehors quand les Etats-Unis entreront en guerre civile,ce qu ne saurait tarder.
    Mais de toutes manières cet mesure s’avèrera vite inefficace.

  10. Si on part du principe que l’homme est naturellement mauvais on peut peut-être expliquer le monde actuel non ?
    Sans contre pouvoir quel qu’il soit on va droit au désastre .
    C’est valable depuis la nuit des temps sauf qu’aujourd’hui on est mesure de nous détruire complétement et ça change tout !

  11. Je suis au Credit Agricole.
    Après les bugs temporaires du service en ligne, maintenant commence le passage en caisse.
    Je viens de recevoir une lettre comme quoi je serai ponctionné de 1€/mois pour frais de tenue de compte. Ces 1€ sont facilement “évitables”, car en souscrivant à un vaste choix de produits (“compte à composer” qu’ils appellent ça) on peut même éviter d’avoir un chéquier. Génial.
    C’est beau l’avenir.
    Bye bye Crédit Agricole…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici